AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
 

 L'enfant louve et l'elfe soyeuse [Terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Mar 03 Nov 2020, 09:40
Sujet : L'enfant louve et l'elfe soyeuse [Terminé]    

L'enfant louve et l'elfe soyeuse

Sei & Sykielle








En ce temps là, Sei était une enfant insouciante et sauvage, curieuse de tout, elle aimait les aventures et les explorations, elle aimait jouer et rire … Il est vrai que cela ne changerait pas vraiment dans le siècle à venir, mais il est bien plus difficile assumer certaines conséquences quand on est haute comme trois pommes. Elle n'avait pour arme qu'un silex grossier et un lance-pierre qui servait plus à énerver les ours qu'à les faire fuir, mais au moins, elle courait vite et était une grimpeuse exceptionnelle.
Depuis quelques temps, quelque chose attirait son attention. Elle connaissait la forêt et les rivières qui la parcouraient, elle avait découvert qu'au delà des arbres s'étendant des plaines et parfois des montagnes blanches et froides. Mais ce qu'elle avait découvert, l'autre jour, ressemblait à une bien étrange montagne. Ses frères et sa sœur lui avait dit de ne pas s'approcher, mais à chaque fois qu'ils partaient jouer et chasser, elle s'arranger pour s'en approcher. « C'est un domaine de bipèdes, ne t'en approche pas » lui avait expliqué un jour sa mère louve. Mais Sei était trop curieuse … elle pouvait voir cette pierre lisse de plus près. Et puis les bipèdes étaient fascinants ! Elle en avait déjà vu, de loin, en les espionnant, elle avait remarqué les sons étonnants qu'ils faisaient avec leur bouche et avait essayé de les reproduire. Elle était bien plus douée que ses frères et sœurs, pour ça ! Et puis ces bipèdes avaient l'air d'avoir des pattes à longs doigts et sans poil, comme elle … donc cela voulait peut-être dire qu'elle n'était pas si difforme que ça, ou en tout cas, elle n'était pas la seule.

C'était décidé, elle voulait y aller ! Têtue et plutôt convaincante, quand elle voulait, elle profita que la meute soit en déplacement dans la région pour franchir les quelques heures restantes qui la séparaient de cet étonnant domaine. Son petit frère, Fay, fut le premier à vouloir l'accompagner, le plus facile à convaincre, mais sa sœur Mei et son autre frère Kay furent également du voyage. Encore jeunes, ils avaient déjà la taille de loups adultes communs mais avaient ce poil qui ressemblait encore à un doux duvet. La sauvageonne avait le visage barbouillé de lignes de terre noire et une cicatrice encore fraîche au coin de l’œil droit. Voilà plusieurs jours que Fay l'avait malencontreusement écorché par un coup de patte mal estimé, mais la plaie avait un peu de mal à se résorber étant donné qu'elle n'arrêtait pas de gratter la croûte. Malgré toutes ces conditions, la blessure semblait très étrangement saine et ne présentait aucune marque d'infection. Sei avait toujours guéri très vite, de toute façon.

La petite sauvageonne étaient couverte de quelques fourrures et lambeau de tissu dépourvu de couture, elle les faisait tenir en enroulant autour de son corps du lierre ou de la ficelle en tendon séché. La marque de soleil qui entourait son nombril était en grande partie visible, elle ne le couvrait qu'en cas de très grand froid par soucis de confort, car ce soleil tenait bien chaud. Ses épais cheveux noirs étaient désordonnés, elle avait dégagé son visage en ramenant une partie de sa tignasse au sommet de son crane, formant un palmier chaotique et irrégulier, mais le reste cachait toujours ses oreilles pointues sans que cela ne soit spécialement calculé.

C'est dans cet accoutrement que la sauvage petite Sei s'approcha de la grande forteresse de Sioun, tournant d'abord autour de loin, se cachant avec précaution. Puis elle commença à s'approcher, Kay et Mei restèrent un peu plus en arrière, essayant de l'en dissuader, Fay aussi n'était pas d'accord, mais il tenait à rester près d'elle. Il était encore plus collant et protecteur depuis qu'il l'avait blessé, il essayait de se faire pardonner … Sei ne lui en voulait pas, mais elle était contente qu'il la suive, alors elle n'allait pas s'en plaindre.

Près d'un cours d'eau, non loin du grand mur de pierre qui entourait cet étrange montagne, Sei remarqua bientôt une bipède aux longs cheveux sombres soyeux et bien lisses. Elle en fut particulièrement fasciné … c'était si joli ! Elle s'approcha un peu plus, la bipède ne semblait pas l'avoir remarqué et en regardant un peu plus sur le côté, elle semblait fixer avec insistance une sorte de … morceau de cuir rectangulaire. Étonnant, qu'y avait-il de si fascinant dans cet objet ?

Sei s'approcha sans bruit, Fay tenta bien de l'attraper par un bout de aillons, mais elle se faufila malgré tout plus proche de de la fascinante créature fascinée par les rectangles. Elle remarqua lors qu'il avait d'autres objets rectangulaires à côté d'elle et elle décida qu'elle voulait percer ce mystère … elle voulait toucher ce cuir si lisse et comprendre en quoi cela pouvait attirer si longtemps le regard au point de rester aussi statique qu'un arbre. Elle n'était plus qu'à quelques pas, Fay, lui, se tenait une dizaine de mètre plus loin, inquiet, sur ses gardes alors que Mei et Kay était tapis dans les broussailles.



_________________


Dernière édition par Sei le Ven 25 Déc 2020, 17:10, édité 2 fois
Sykielle Shaaedaloran

Identité
Titre :: Princesse
Âge: 199 ans
Race: Haut-Elfe


Sykielle Shaaedaloran

Élève
Mer 04 Nov 2020, 17:34
Sujet : Re: L'enfant louve et l'elfe soyeuse [Terminé]    

L'enfant Louve et l'Elfe soyeuse

Sei & Syk






Sykielle était farouchement déterminée à mener son projet à terme. Et cette fois-ci, nul ne pourrait l’en empêcher, du moins s’en était-elle persuadée après s’être assurée qu’aucune tâche ne serait en mesure de contrarier ses desseins. Pas d’enseignement particulier à recevoir, pas d’audience solennelle avec ses parents à laquelle assister, pas de ceci, pas de cela, rien, rien, rien.

Aujourd’hui était le grand jour. Aujourd’hui, elle allait sortir de la forteresse et elle en sortirait seule. Pas de gouvernante pour lui rappeler son devoir de princesse, pas de gardes pour la surprotéger, seulement le chant des oiseaux et le bruissement des feuilles pour l’accompagner. Un moment de véritable liberté qu’elle goûterait avec délectation.

Sykielle n’avait pas l’intention d’aller très loin, elle avait bien conscience des éventuels dangers qui pourraient la menacer si elle s’aventurait au-delà d’une distance jugée raisonnable, mais le fait de se glisser hors les murs de l’enceinte était en soi une petite victoire. Une manière de se sentir exister à part entière et non comme, en permanence, agir en princesse docile, sage et silencieuse.

Et puis jamais personne n’avait rapporté d’agression aussi proche du château. Ce n’était pas comme si elle allait s’enfoncer sur le territoire inconnu des Brumeuses après tout, non ? Ni comme demeurer absente la journée ou la nuit entière. Elle voulait juste, un bref moment, respirer ailleurs qu’entre ces murs épais même si les jardins intérieurs merveilleusement entretenus par les jardiniers et la grande verrière qu’elle affectionnait particulièrement étaient loin d’être déplaisants, au contraire. Mais là, dehors, tout était forcément différent et c’était de cette différence qu’elle voulait profiter.

L’adolescente avait donc attendu l’heure propice pour revêtir une ample pèlerine couleur sienne sans broderie aucune et discrètement se faufiler dans les couloirs avant de s’engager dans la pousterle qui descendait vers le ruisseau. Suivant de près trois servantes, elle avait rabattu sa capuche sur sa chevelure et, prenant soin de maintenir la tête baissée, avait franchi sans encombre la voûte de pierre qui la séparait de l’extérieur malgré la présence du garde plus occupé d’ailleurs à discuter avec un des habitants qu’à réellement surveiller les allers et venues des domestiques. Voilà qui arrangeait fort Sykielle à l’instant présent.

La poterne franchie, elle bifurqua vers la gauche et longea le petit cours d’eau qui se perdait à l’orée de la forêt. Sykielle n’osait pas se retourner de crainte d’attirer l’attention sur elle. Si on la reconnaissait, elle devrait immédiatement faire demi-tour et, après un léger sermon – ce dont elle ne doutait guère dans la mesure où personne n’était informé de sa promenade « impromptue » -, l’affaire serait réglée mais il y aurait fort à parier que ses déplacements seraient suivis de près à l’avenir… Non, il fallait à tout prix l’éviter. Avec tout le respect qu’elle avait pour ses parents et pour son statut, elle n’en demeurait pas moins une adolescente parfois étouffée par le carcan de son éducation et des conventions qu’on lui imposait quotidiennement.

Un bref moment de liberté… C’était la seule envie qui la portait en cette douce journée.

Parvenue aux premières broussailles qu’elle effleura comme pour les saluer avec délicatesse, elle avança encore de quelques pas et repéra un tronc couché sur le sol, l’endroit parfait pour s’asseoir. Les rayons du soleil encore haut dans le ciel traversait les feuillages encore peu denses des premiers arbres et caressait déjà la peau de ses mains. L’elfe ôta sa capuche, libérant non seulement son visage mais aussi sa chevelure qu’elle n’avait pas, circonstances obligent, emprisonnée dans son habituel filet de perles nacrées.

La grande adolescente huma l’air légèrement humide et soupira d’aise en fermant brièvement les paupières. Qu’il était bon de se retrouver ainsi. Elle tourna le regard vers la silhouette du château qui se découpait sur l’azur et un sourire éclaira son visage. Elle médita quelques minutes en remerciement de cette grâce qu’elle percevait et sortit trois petits recueils de la poche de sa pèlerine, n’ayant pu fixer son choix sur un seul d’entre eux avant de quitter sa chambre. Ce fut finalement l’ouvrage contenant quelques courts récits qui l’emporta et, après avoir reposé les deux autres reliures, elle se plongea dans la première histoire avec le plus grand bonheur.

Un craquement un peu plus prononcé que celui, habituel, des branches environnantes la sortit de sa concentration et lui fit relever la tête. Sykielle plissa les yeux, tentant d’apercevoir ce qui avait provoqué ce bruit peu surprenant en ce lieu mais souvent lié à la présence d’un animal quelconque. Un écureuil ? Un daim ? Non… Ce fut le visage d’un fillette qu’elle discerna à travers un proche buisson. Un visage humain, bariolé de terre apparemment et à la coiffure improbable… Une fillette ! Une fillette ? S’était-elle enfuie de son village ? S’était-elle égarée ?

Sans aucune hésitation, Sykielle pencha légèrement la tête vers elle et lui adressa un sourire.

Bonjour, je m’appelle Sykielle, et toi ? Tu veux venir t’asseoir près de moi ? lui demanda-t-elle avec bienveillance, d'autant si  la Petite errait depuis de longues heures dans cette forêt touffue et pour l’inciter à s’approcher plus avant.


_________________
8xzo.png


Dernière édition par Sykielle Shaaedaloran le Jeu 05 Nov 2020, 18:55, édité 3 fois
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Jeu 05 Nov 2020, 14:06
Sujet : Re: L'enfant louve et l'elfe soyeuse [Terminé]    

L'enfant louve et l'elfe soyeuse

Sei & Sykielle







Une brindille craqua sous son pied alors qu'elle tendait la main vers le fascinant objet en cuir lisse et elle eut un mouvement de recul craintif quand le visage de la bipède aux cheveux soyeux se tourna vers elle. Sa meute lui apprenait depuis qu'elle savait marcher à fuir l'inconnu, plus particulièrement les bipèdes, mais Sei avait toujours eu envie de s'en approcher. Alors, quand la créature au parfum délicat fit résonner sa voix douce en émettant des sonoritées distinctes, la petite fille-louve sourit de toutes ses dents, lâchant même un rire léger à la fin de la phrase.

— Bonj ! Bonj … our ! Hihi ! Tenta-t-elle de répéter avec enthousiasme.

Elle sortit alors de son buisson, assurée qu'elle n'était pas hostile. La petite se dévoila entièrement - toute débraillée, les pieds sales et abimé, en partie bandés -  elle s'approcha de l'inconnue et lui tourna autour pour l'observer en détail. C'est sans la moindre gêne qu'elle passa ses doigts dans ses longs cheveux, aussi doux que la fourrure d'un jeune lapin. Elle ne se priva pas non plus pour caresser le tissu de sa cape qu'elle froissa dans son petit poing pour mieux sentir cette manière qu'elle ne connaissait pas. Elle émettait de petit ''oooh'' émerveillé, essayant de communiquer sans maîtriser les mots qu'il fallait. Après son petit tour d'horizon, elle revint devant l'elfe et se mit à sautiller sur place.

— Sei, Sei, Sei !

Son nom et ceux qu'elle avait donné aux membres de sa meute étant les seuls mots qu'elle connaissait, mais au moins, ils formait des syllabes qui ressemblaient au langage utilisé par les bipèdes. Toujours sans la moindre gêne, elle attrapa alors un de ces étranges rectangles de cuir qui étaient posés à côté de la créature soyeuse. Elle commença par le renifler, le cuir avait une odeur étrange et sa texture semblait aussi avoir été profondément altérée. Elle émit de nouveau ''oh'' plus interrogateur, cette fois et sembla plus fascinée que jamais lorsqu'elle comprit que l'objet pouvait s'ouvrir et était composé d'une multitude de feuilles fines. Mais … c'était un genre de buisson, en fait ? Quelles feuilles étranges, quelle manière étonnante de pousser, comme ça ! Elle passa ses doigts dessus, observant avec curiosité les caractères imprimés qu'elle prenait pour de curieuses veinures. Elle tourna quelques pages et fut tellement fascinée par la finesse des feuilles qu'elle ne put s'empêcher d'en froisser une, trouvant très agréable la sensation du papier qui craquait entre ses doigts.

Dans les brouilles, tout près, Fay s'était approché pour surveiller sa sœur. La bipède ne semblait pas hostile et il reconnu d'ailleurs une Elfe, créatures généralement pacifiques et plutôt bienveillantes avec les peuples de la forêt. Sa grande sœur n'était donc pas en danger, mais il hésitait encore à se montrer. Il avait parfaitement conscience que sa présence pouvait effrayer bien plus que celle de sa sœur et il ne faudrait pas que cette Elfe se mette à crier pour attirer des comparses armés. Derrière lui, Mei et Kay approchaient eux aussi tout doucement, très hésitants, attendant un signale de leur frère.



_________________

Léonessa de Faye apprécie le geste.

Sykielle Shaaedaloran

Identité
Titre :: Princesse
Âge: 199 ans
Race: Haut-Elfe


Sykielle Shaaedaloran

Élève
Ven 06 Nov 2020, 22:19
Sujet : Re: L'enfant louve et l'elfe soyeuse [Terminé]    

L'enfant Louve et l'Elfe soyeuse

Sei & Syk









La petite inconnue fut bien moins farouche que Sykielle ne l'aurait supposé puisque, un large sourire aux lèvres, elle sortit immédiatement de sa cachette en lançant un « bonjour » à la prononciation hachée, comme si elle avait du mal à s'exprimer. Peut-être n'attendait-elle que ce signal amical pour bondir tel un diablotin de son éphémère tanière ?

L'Elfe fut alors directement l'objet d'un curieux manège de la part de la fillette, ce qui l'amusa au plus haut point. Elle prit soin de demeurer passive alors qu'elle en subissait les « assauts » de curiosité, profitant de ces instants pour observer plus attentivement cette petite sauvageonne surgie des sous-bois.

Sauvageonne, cela semblait bien être le terme adéquat pour qualifier l’enfant barbouillée de terre,  vêtue de morceaux de fourrure et de bouts de tissu aux couleurs d’origine indéfinissable qui ne couvraient même pas son ventre.  Mais d’où provenait-elle ainsi accoutrée ? De ce que l’Elfe savait, les villages et clans alentours ne vivaient pas dans un tel dénuement. A moins que la petite ne vienne d’encore plus loin et se soit complètement perdue dans les Brumeuses ? Depuis combien de temps errait-elle alors en ce cas ? Elle n’avait cependant l’air ni affamée ni malade. A première vue du moins.

Puis la Petite cessa son examen rapproché et se planta devant elle en prononçant trois fois la même syllabe. Voulait-elle lui faire comprendre quelque chose ? Ha, mais son prénom certainement ! Enfin… peut-être était-ce pour lui dire son prénom. Aucun autre mot n’était sorti de sa bouche jusqu’à présent, à part des « oh » admiratifs lorsqu’elle avait scrupuleusement palpé ses cheveux et ses vêtements.

Sykielle n’eut pas le temps d’en avoir confirmation, la fillette avait déjà saisi un des livres posés sur le tronc et l’examinait comme si elle découvrait ce type d’objet pour la première fois, laissant encore échapper des « oh » plus interrogateurs cette fois.

  « C’est un livre, pour apprendre plein de choses mais aussi pour voyager dans sa tête », expliqua doucement l’Elfe. « Et parfois, il y a même des dessins, regarde ! » précisa-t-elle, joignant le geste à la parole en lui montrant une page du recueil qu'elle tenait encore entre les doigts et où figurait une enluminure colorée représentant un oiseau.

« Ainsi, tu t’appelles Sei ? C’est un beau prénom », reprit-elle pour s’assurer tout de même qu’elle avait bien compris que la fillette avait répondu en ce sens à sa première question. « Ravie de te rencontrer », ajouta Sykielle en posant la main sur son propre coeur avec un léger hochement de tête. « Tu en veux ? » demanda-t-elle alors en sortant un bout de pain brioché de la poche de sa pèlerine, un en-cas qu’elle avait emporté par précaution et qu’elle lui tendit avec délicatesse.

Qui savait depuis combien de temps la petite n’avait pas mangé à sa guise ?



_________________
8xzo.png

Léonessa de Faye apprécie le geste.

Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Sam 07 Nov 2020, 18:15
Sujet : Re: L'enfant louve et l'elfe soyeuse [Terminé]    

L'enfant louve et l'elfe soyeuse

Sei & Sykielle







S'amusant de la simple texture de la feuille et du doux craquement entre ses doigts, elle porta son regard vers la soyeuse bipède quand celle-ci attira son attention sur une autre de ces étranges plantes de cuir et de feuilles parfaitement rectangles. Elle ne comprit pas vraiment ce qu'elle disait, il y avait trop de mots, trop de syllabes, elle ne parvenait pas à les différencier, cependant, elle comprit qu'elle essayait de lui expliquer quelque chose sur ce curieux objet. Elle la fixa donc un instant, cherchant dans ses yeux l'essence de ce qu'elle disait, puis elle porta son attention sur ce qu'elle lui montrait, reconnaissant alors un oiseau de la région qu'elle connaissait bien. Elle sourit et pointa l'image du doigt.

— Gade ? Garde ? Tenta-t-elle de répéter, supportant que c'était le nom que donnaient les gens de son peuple au volatile.

Elle releva la tête vers elle quand elle prononça de nouvelles syllabes complexes et reconnu son nom au milieu d'elles. Elle eut un nouveau sourire et hocha vivement la tête en tapotant sa poitrine pour se désigner.

— Sei, Sei !

Malheureusement, le compliment lui échappa, mais elle était heureuse que l'elfe prononce son nom, elle semblait l'avoir comprit. Quand elle posa à son tour sa main contre sa poitrine, Sei pensa qu'elle était en train de se présenter. Elle savait que les peuples de son genre avait cette manie d'émettre beaucoup plus de son que nécessaire, même les rossignols ne mettaient pas autant de fioritures dans leurs chants ! Sei supposa une nouvelle fois que l'essentielle de l'information se trouvait à la fin et pointa sa nouvelle amie du doigt.

— Contrer ? Elle secoua doucement la main vers l'Elfe. Contrer, répéta-t-elle avant de se désigner à nouveau en posant la main contre sa propre poitrine. Sei. Vérifiant ainsi que tout était bien clair sur leur identité.

C'est alors que ''Contrer'' lui présenta une nouvelle chose qui semblait au moins aussi intéressante que le rectangle contenant des dessins de ''gardes''. Sei ouvrit de grands yeux en reniflant quelque chose qui semblait comestible, comprenant étrangement très vite que cela lui été proposé. Elle l'attrapa sans se faire prier pour le renifler de plus près, se passant des politesses qu'on ne lui avait jamais enseigné, puis croqua dedans à pleine dents.

— HMMMMMMMMMMMMMMMMM !! S'exclama-t-elle en mâchant, ses grands yeux grenats pétillant d'émerveillement. Elle sautilla sur place d'un pied à l'autre, planta son regard un instant dans celui de ''Contrer'', émit un nouveau ''Hmmmm'' et avala sa bouchée.

— Sei, sei sei … veux !

Ne sachant pas trop si ce mot désignait ce qu'elle mangeait ou autre chose, il devait bien avoir un rapport avec ça, en tout cas.

— Fay ! Elle se retourna vers le buisson d'où elle était sorti un peu plus tôt. Fay, Fay ! Elle semblait presque gronder le buisson … ou le féliciter, ce n'était pas très clair.
N'obtenant en tout cas aucune réaction, elle s'en approcha et plongea son bras dans le feuillage et se mit à tirer de toutes ses forces. Lorsqu'elle parvint à reculer, elle tenait dans sa petite main un loup noir qu'elle traînait par la peau du cou. Ce loup, de la taille d'un loup jeune adulte classique, avait le poil duveteux des louveteaux. Ses grands yeux argentés lui donnait également un aspect jeune, laissant bien entendre que le Sköll était loin d'avoir atteint sa taille maximal. De petites lignes de terre rouge étaient dessinés sous ses yeux et sur son front, on pouvait également constater qu'il était coiffé de la même manière que la petite sauvageonne : une ficelle retenait effectivement les poils du dessus de son crane, formant un petit palmier bien moins impressionnant que celui de la petite. Pour remédier à cela et donner plus de volume, ''quelqu'un'' – on se demande bien qui – avait ajouter une plume qui trônait comme une antenne juste entre ses deux oreilles.

D'abord réticent, le loup secoua la tête pour que sa sœur le lâche, mais cette dernière secoua sa friandise sous sa truffe et le loup noir sembla soudainement plus docile. Sei le lâcha, mais il finit de sortir de sa cachette de lui-même, veillant à ne pas trop s'approcher de l'elfe, il alla renifler la nourriture que sa sœur tenait pour aller y croquer un morceau, mâchant difficilement. Sei le consulta du regard en souriant et sembla satisfaite en reportant son regard vers ''Contrer''.

— Fay ! Dit-elle en tapotant la tête du loup, puis, elle se désigna à nouveau. Sei.



_________________

Léonessa de Faye apprécie le geste.

Sykielle Shaaedaloran

Identité
Titre :: Princesse
Âge: 199 ans
Race: Haut-Elfe


Sykielle Shaaedaloran

Élève
Mar 10 Nov 2020, 14:09
Sujet : Re: L'enfant louve et l'elfe soyeuse [Terminé]    

L'enfant Louve et l'Elfe soyeuse

Sei & Syk









La Petite posa un regard appuyé sur Sykielle tandis que cette dernière s'exprimait avant de reporter son attention sur l'image qui lui était montrée. Quand la sauvageonne entreprit de répéter le nom de la représentation qu'elle avait sous les yeux, une certaine perplexité gagna la Princesse, perplexité vite chassée par une évidence qui soudain lui apparut  : la fillette ne la comprenait pas ! Curieux tout de même puisque l'Elfe avait utilisé le langage le plus commun qu'il soit en ce pays. A moins que la Petite ne sache pas parler ? Voilà qui était même encore plus surprenant. Mais ce qui expliquait aussi sa réaction quand elle confirma à sa manière qu'elle se prénommait bien « Sei » .

La Petite, par contre, n'avait pas dû bien comprendre celui de l'Elfe puisqu'elle mima la présentation de cette dernière en la désignant personnellement par le mot « Contrer ».

Sykielle sourit affectueusement en secouant légèrement la tête. Elle désigna Sei avec l'index et répéta le prénom de la fillette avant de retourner son doigt vers son propre torse et de prononcer à nouveau son propre prénom.

« Sei... Sykielle... »

Pour s'assurer que les présentations étaient claires, elle renouvela patiemment sa gestuelle et leurs prénoms respectifs.

« Sei... Sykielle... »

L'Elfe remontra alors l'enluminure.

« Oiseau », « Oi-seau », répéta-t-elle en prenant soin de détacher les syllabes afin que son interlocutrice puisse faire le lien entre le terme employé et l'image.

Si c'était la seule manière de communiquer avec la sauvageonne pour l'instant, qu'importe si cela ne facilitait pas les échanges, Sykielle allait s'adapter au mieux, trop heureuse de rencontrer une personne éloignée de sa sphère habituelle. Et la petite était si attendrissante...

Mais ce fut quand l’Elfe offrit son pain brioché à la fillette que les choses se compliquèrent… Pas dans un premier temps puisque Sei, après s’être assurée à sa manière qu’il s’agissait d’une chose comestible, avala avec délectation et un « veut » qui voulait tout dire, mais à partir de l’instant où elle se retourna vers le buisson et prononça un mot étrange avant de se diriger vers le feuillage et d’en extirper… une tête de loup !

Plus qu’une tête, ce fut, après quelques laborieux efforts de Sei, un loup entier qui apparut finalement. Un… loup !

Sykielle retint un cri et écarquilla les yeux, d’abord tétanisée puis oscillant entre la peur puis le soulagement de voir l’animal plutôt enclin à suivre la volonté de la fillette. Cette dernière le connaissait, il n’y avait pas de doute sur ce point. Elle le connaissait et il lui était suffisamment docile pour ne pas la croquer comme on aurait pu s’y attendre mais, au contraire, accepter la nourriture qu’elle lui tendait. Le soulagement l’emporta même si la Princesse n’osa pas encore bouger, quand bien même il lui aurait été difficile de se défendre en cas d’attaque, il faut bien le reconnaître.

Quand Sei présenta la bête à l’Elfe, cette dernière baissa un peu sa garde. Il ne semblait plus y avoir de danger imminent et, son attention cessant d’être focalisée sur un éventuel moyen d’échapper aux crocs de l’animal, elle découvrit une surprenante houppette sur sa tête, ce qui provoqua spontanément un sourire amusé sur le visage de la Princesse.

« Bonjour, Fay, » dit alors Sykielle pour montrer à Sei qu’elle était parvenue à surmonter sa frayeur initiale et pour que le loup comprenne que l’Elfe ne représentait pas non plus un danger pour lui.

Elle reporta alors son regard sur la fillette.

« Fay, ami Sei ? Fay beau ! Fay, ami Sykielle aussi ? » lui demanda-t-elle, la voix néanmoins encore un peu hésitante.

Voir un loup d’aussi près n’était pas un exercice quotidien pour la Princesse et n’importe qui aurait pu comprendre que la première surprise passée, la raison conduisait à s’assurer qu’elle ne serait pas le prochain repas du canidé.




_________________
8xzo.png

Léonessa de Faye apprécie le geste.

Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Mer 11 Nov 2020, 20:04
Sujet : Re: L'enfant louve et l'elfe soyeuse [Terminé]    

L'enfant louve et l'elfe soyeuse

Sei & Sykielle







Quand la dame soyeuse secoua doucement la tête à l'évocation de son identité supposé, Sei l'imita instinctivement, secouant elle aussi doucement la tête de gauche à droite, un léger sourire aux lèvres et les yeux pleins de questions. La supposée ''Contrer'' prononça ses syllabes plus doucement, sans fioriture, recommençant les présentations depuis le début. Sei comprit alors qu'elle s'était trompée, l'information essentielle et importante n'était pas en fin de phrase.

— Oh ! Syk … Elle montra sa nouvelle camarade du doigt. Sy … kielle ? Sykielle !

Puis elle avait baissé les yeux vers le dessin dont le mot fut également corrigé. Ce n'était donc pas un ''garde'' mais un ''oiseau''.

— Wa-zo ! Avait-elle répété avec un peu moins de subtilité, magnant bien moins habilement les syllabes que ''Contrer'' qui s'appelait en réalité Sykielle.

Maintenant que sa camarade avait adapté son langage au niveau – fort médiocre – de la petite sauvageonne, cette dernière allait pouvoir mieux cerner l'essence de ce qu'elle voulait communiquer. Elle avait soif d'apprendre, car Sei était curieuse en plus d'aimer les gens, alors apprendre à bien communiquer semblait primordiale pour pouvoir ensuite en savoir plus sur le monde et ses peuples.

Fay était donc apparut peu de temps après et Sei ne remarqua pas l'air effrayé que réprimait Sykielle, contrairement au loup qui avait parfaitement conscience du danger que la peur des bipèdes à l'égard de son espèce pouvait être dangereuse. Mais cette elfe ne semblait pas hostile, il l'observa un instant et dressa même les oreilles en relevant la tête quand elle émit ce drôle de bruit que faisait aussi parfois sa sœur. Un rire. Quel étrange son … pourquoi le faisait-elle ? Cela échappa complètement au jeune Sköll, épargnant ainsi sa fierté.

— Bonj'our, Fay ! Répéta la petite en regardant son frère, puis riant à son tour. Elle attrapa alors le cou de l'animal sous un de ses petits bras, collant sa tête à la sienne.
— Bonj'our, Syk ! Dit-elle ensuite, comme si elle voulait parler pour lui.

Il secoua farouchement la tête pour se dégager, n'appréciant pas que sa sœur fasse n'importe quoi devant des étrangers. Il pouvait être terrifiant pour un regard extérieur de voir une si petite fille malmener un loup qui pourrait ne faire qu'une bouchée d'elle, mais l'enfant était dans son élément. Bien sûr, comme en témoignait la cicatrice encore fraîche et mal cicatrisé au coin de son œil, des accidents pouvaient arriver … mais aucun membre de sa meute ne lui ferait de mal intentionnellement.

Pour la peine, la fille-louve en profita pour croquer à nouveau dans le délicieux pain brioché que lui avait offert Sykielle, car Fay semblait préférer malgré tout la viande. Les grands yeux grenats de l'enfant fixèrent intensément Sykielle lorsqu'elle parla à nouveau, cernant alors plus facilement l'essentiel de ce qu'elle tentait de communiquer … Ami ? Dans un premier temps, Sei supposa qu'elle voulait désigner leur lien familiale, mais lorsqu'elle utilisa le même mot pour se lier à Fay à son tour, elle changea d'avis. Sei sembla réfléchir un moment, lorsqu'elle consulta son frère du regard, on aurait presque pu croire qu'elle débattait silencieusement de s'il fallait en faire une alliée ou un casse-croute, mais elle se tourna à nouveau vers elle avec un sourire.

— Sei, Fay … famille. Prononçant ce mot en elfique, car c'était celle qu'elle avait le plus entendu et ce mot faisait écho à un sentiment chaleureux dont elle ne connaissait même pas vraiment l'origine.
— Ami, hm … Elle présenta sa main à Sykielle, les doigts bien écartés, songeant que cela devait désigner un lien positif que l'Elfe désirait créer entre eux. Ne sachant trop si elle se faisait comprendre, Sei alla attraper la lourde patte de son petit frère pour l'attirer vers Sykielle, prenant aussi la main de cette dernière afin d'y déposer la patte de Fay.
— Ami. Elle déposa aussi sa main par dessus et sembla tout à coup fasciner que celle-ci ressemble plus à celle de l'elfe qu'à la patte du loup.



_________________
Sykielle Shaaedaloran

Identité
Titre :: Princesse
Âge: 199 ans
Race: Haut-Elfe


Sykielle Shaaedaloran

Élève
Dim 15 Nov 2020, 18:07
Sujet : Re: L'enfant louve et l'elfe soyeuse [Terminé]    

L'enfant Louve et l'Elfe soyeuse

Sei & Syk








Indubitablement, la Petite avait à présent fait le lien entre les derniers mots que Sykielle avait prononcé de manière isolée et ce qu’ils désignaient. Un certain mode de communication semblait désormais pouvoir s’instaurer entre les deux interlocutrices, ce qui allait certainement pouvoir faciliter les échanges, chacune essayant de s’adapter à l’autre.

- Oui, oi-seau, parfait, Sei ! Bravo ! avait ajouté l’Elfe avec un large sourire, sourire qui s’était donc provisoirement effacé à l’apparition du loup jusqu’à la découverte de la houppette perchée sur le crâne du canidé.

Les réponses indirectes qu’apporta Sei aux questions hachées pour la bonne cause – principalement celle d’être comprises au plus vite vu la situation – finirent de rassurer la Princesse quant aux réactions primaires du loup. La Petite ne semblait manquer ni de répartie ni d’inventivité malgré son manque de vocabulaire, ce qui détendit complètement Sykielle sur l’instant.

Vint alors une autre interrogation, le terme « ami » semblant faire hésiter la sauvageonne sur son emploi. L’Elfe pouvait comprendre a posteriori que la notion n’était pas aussi simple à décrire et cherchait déjà comment expliquer ce mot autrement quand Sei se tourna de nouveau vers son interlocutrice et s’exprima en… elfique.

Décidément, la Petite regorgeait de surprises ! La curiosité de Sykielle à son sujet n’en fut que davantage aiguisée. Mais de quel village reculé provenait-elle donc pour ne pas parler le langage le plus commun et réagir presque instinctivement dans la langue des Elfes ? La Princessse, perplexe, arqua légèrement un sourcil.

Ainsi, Sei considérait Fay comme sa famille… Un loup comme famille ? La petite était orpheline ? Et par quel miracle ce loup se laissait-il mener de cette façon ?

Tandis que Sykielle réfléchissait encore à propos de ce singulier lien de parenté, Sei poursuivait ses explications aussi sommaires que percutantes en attrapant la main de l’Elfe pour y poser la patte du loup avant de couvrir les deux par la sienne en répétant le mot « ami ». Illustration explicite du terme amitié démontrant aussi par ce geste que Sykielle n’avait a priori rien à craindre de l’animal.

La Princesse avait été, une brève seconde, décontenancée de tenir la patte d’un tel canidé mais fit spontanément confiance à la Petite. Si cette dernière parvenait à contrôler le loup alors elle n’avait pas à avoir peur, Sei avait l’air de savoir ce qu’elle faisait.

Emue, Sykielle hocha alors la tête de haut en bas.

- Amis, répéta-t-elle en elfique cette fois. Sei, Fay, Sykielle, amis. Sei et Fay, famille.

L’Elfe ôta délicatement sa main pour feuilleter le livre qu’elle tenait toujours.

- Oiseau, poursuivit-elle en elfique. Et ça ? Tu sais le nom ? demanda-t-elle en lui montrant une enluminure située quelques pages après et représentant une fleur imaginée par l’artiste.

Un point taraudait néanmoins la Princesse. Certes elle n’avait pas la prétention de connaître, au moins de nom, tous les clans et villages de Salem mais elle pouvait difficilement imaginer la fillette provenir de bien loin malgré sa tenue qui cependant aurait tendance à prouver qu’elle avait effectué seule un long périple.

- Père et mère, famille Sykielle à Sioun, père et mère Sei, autre famille Sei, dans la forêt ? Village Sei loin dans la forêt ? reprit-elle alors toujours dans le langage de son peuple puisque la Petite semblait en détenir quelques bribes peut-être.

Sykielle n’était pas certaine d’être mieux comprise avec ce langage mais elle devait le tenter. Le mystère autour de cette fillette s’épaississait vraiment de minute en minute.



_________________
8xzo.png
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Mar 17 Nov 2020, 11:19
Sujet : Re: L'enfant louve et l'elfe soyeuse [Terminé]    

L'enfant louve et l'elfe soyeuse

Sei & Sykielle







Enfant enthousiaste et rayonnante, Sei adorait les félicitations autant que le jambon – enfin, quand elle le découvrirait – ce qui était un très bon moyen de la faire progresser. Elle avait donc sautillé joyeusement en secouant les mains tout en répétant répétant « Bravo, Sei ! ». C'est le ton encourageant de Sykielle qui la convainquit que cela devait être des félicitations et elle retiendrait précieusement la formule.

Après l’apposition de mains et pattes pour représenter au mieux le concept de lien positif, la soyeuse Sykielle qui sentait si bon prononça des mots aux sonorités qui étaient déjà bien plus familière à la petite sauvageonne. Sei hocha vivement la tête et répéta à son tour le mot « ami » prononcé cette fois en elfique et acquiesça à nouveau la synthèse de Sykielle au sujet de ce qui liait tous les individus présents.

Fay reposa sa patte au sol quand les mains se retirèrent, il était resté parfaitement calme devant le procédé étonnant. S'être ainsi laissé faire était en soit une preuve de confiance et de respect envers l'elfe, car un loup sauvage ne donne pas la patte à n'importe qui. On pourrait croire qu'il faisait simplement confiance au jugement de sa sœur, mais ce serait bien se méprendre ! La petite Sei était naïve, d'aucun la dirait dépourvue d'instinct de survie, car elle ne savait pas reconnaître les individus hostiles qu'ils soient  humains, elfes ou animaux et pourtant elle était toujours en vie … c'est que sa famille veillait sur elle.

Maintenant qu'il avait été forcé de se retrouver si près de l'étrangère, Fay pouvait sans mal humer toutes les subtilités de son odeur, y discernant de la douceur, de la bonté et du respect. Le jeune Sköll décida que cette Elfe était quelqu'un de bien et alla même jusqu'à s'intéresser à ce qu'elle montrait à sa sœur, croisant le regard de cette dernière qui semblait lui demander de l'aide pour trouver ses mots. Sérieusement ? Il n'avait jamais compris comment les bipèdes pouvaient prononcer des sons aussi complexes, pourquoi est-ce qu'elle lui demandait ?
La petite regarda à nouveau le dessin de la fleur et releva sa frimousse toute ronde vers Sykielle.

— Ci...bou...lette ? Ciboulette ?

Elle se souvenait avoir observer un Elfe prononcer quelque chose de similaire, une fois, en observant justement une plante similaire. Tout comme le faisait Sykielle, il avait prononcé énormément de syllabes d'un coup, si bien que Sei avait eu du mal à les discerner correctement et à les décomposer. Et non, ce jour-là, ce n'était pas de la ciboulette que l'Elfe cueillait, simple méprise d'une néophyte en communication verbale.

Entre temps, la petite Sei avait terminé le délicieux pain brioché généreusement offert par sa nouvelle amie. Lorsque cette dernière s'exprima à nouveau dans ces sonorités plus familières, Sei l'observa à nouveau avec ses grands yeux grenats, discernant un peu mieux chaque mot, reconnaissant d'ailleurs celui de Sioun qui était souvent évoqué par les gens de la région. Elle connu aussi le mot forêt et bien entendu famille, comprenant alors tant bien que mal où Sykielle voulait en venir. Elle voulait rencontrer sa famille ? La petite sembla très enthousiaste à cette idée, son visage s'illumina d'un nouveau sourire et elle hocha vivement la tête, faisant remuer d'une manière chaotique le palmier qu'elle avait sur la tête.

— Famille forêt. Sei, Fay, Kay, Mei …

Elle ne cita que ceux qui étaient à proximité, mais elle avait nommé toute sa meute de cette manière. Terminant sa petite liste, elle poussa un long hurlement qui aurait très bien pu provenir d'un véritable loup. Les oreilles de Fay frémirent et se dressèrent alors qu'il tournait légèrement la tête sur le côté. Il poussa lui aussi un bref appel.

— Mei, Kay ! Appela à nouveau Sei.

Peu de temps après, deux truffes firent lentement leur apparition. Les deux loups qui arrivaient étaient un peu plus petit que Fay. La plus petite des trois était Mei, la petite sœur louve de Sei, ''on'' avait dessiné un arc de cercle sur son front dont le creux pointait vers le haut. L'autre, nommé Kay, avait une seule ligne au même endroit. Les deux avaient le pelage noir, eux aussi, mais le ventre de Mei était argenté, de même que le bout de ses pattes qui semblait faire de petits chaussons raffinés. C'est le bout de la queue, que Kay, lui, avait d'argenté.

— Mei, Kay. Désigna Sei pour Sykielle. Sy-kielle. Dit-elle ensuite pour les deux nouveaux venus qui semblaient un peu plus méfiants que Fay et gardaient donc leurs distances.

— Autre famille … forêt. Manquant de mot, elle fit de grand geste pour signifier que le reste était plus loin, comme si elle devait s'excuser de ne pas pouvoir présenter tout le monde.
— Famille Sykielle ? Sioun ?

A présent, la petite voulait elle aussi voir la famille de son amie et elle avait pointé la grande forteresse visible plus loin derrière en prononçant ''Sioun''.



_________________
Sykielle Shaaedaloran

Identité
Titre :: Princesse
Âge: 199 ans
Race: Haut-Elfe


Sykielle Shaaedaloran

Élève
Mer 18 Nov 2020, 14:11
Sujet : Re: L'enfant louve et l'elfe soyeuse [Terminé]    

L'enfant Louve et l'Elfe soyeuse

Sei & Syk








Un peu plus habituée à la présence du loup, Sykielle s'était donc totalement reconcentrée sur sa discussion avec Sei et se retint soudain de rire en entendant la réponse de la fillette concernant la magnifique fleur qu'elle lui montrait. « Ciboulette », pourquoi pas ! Curieux tout de même que Sei se souvienne d'un tel terme particulier pour nommer une plante et ne sache pas un mot aussi simple que « fleur ». Enfin, certes, simple pour qui maîtrisait un tant soit peu le vocabulaire de base, ce qui ne semblait pas être le cas de sa compagne impromptue.

- Pas ciboulette, fleur. Fleur, corrigea doucement l'Elfe toujours en langage elfique et en maintenant son index sur l'enluminure concernée afin qu'il n'y ait pas de confusion.

La suite des propos de la Princesse sembla comprise plus spontanément par la sauvageonne puisqu'elle n'hésita pas à répéter directement les termes appropriés et à répondre, à sa manière, aux questions posées par Sykielle.

Ainsi, sa famille vivait bien dans la forêt et Sykielle apprit que Kay et Mei en étaient membres. Voilà qui était rassurant d'apprendre que la Petite n'était pas livrée à elle-même avec Fay comme comme seule compagnie ainsi qu’elle le craignait peu à peu.

Cela ne dura cependant guère longtemps puisque Sei entreprit de se mettre subitement à hurler comme le coup. Pas comme si elle voulait jouer, non, un véritable cri qui faisait frémir. Sykielle fronça les sourcils et se raidit tandis que Fay relayait à son tour ce hurlement plus brièvement. Que se passait-il ? La fillette était malade ? Une crise passagère ?

Pire peut-être en fait… Un appel… Appel qu'elle réitéra en utilisant des mots compréhensibles pour l'Elfe, les noms précédemment cités. Kay, Mei… Des loups également ! Des loups ! A l'apparition des deux nouveaux spécimens, Sykielle retint à nouveau son souffle et déglutit difficilement. Trois loups désormais l'entouraient de près ou d’à peine un peu plus loin. Aucun ne montrait de signe avéré d'agressivité heureusement mais la situation n'était pas pour autant réjouissante sur le moment.

L’Elfe hocha la tête pour montrer qu’elle avait enregistré le nom des deux nouveaux venus, d’autant que Sei lui confirmait qu’ils étaient liés à sa famille après avoir refait les présentations sur le même modèle qu’avec Fay.

- Bonjour Kay, bonjour Mei, répondit-elle pour se donner une contenance le temps de reprendre un peu d’assurance.

Sykielle se mordit la lèvre inférieure, essayant de se détendre à nouveau, ce qui n’était pas évident. Mais diantre comment vivait-donc la Petite ? songea-t-elle ensuite. Où étaient ses parents ? Comment pouvait-elle aussi facilement être entourée d’une meute de loups qui semblait respecter son autorité malgré qu’elle fût haute comme trois pommes ? De nouvelles interrogations surgissaient dans l’esprit de la Princesse, désormais accaparée par cette curieuse rencontre. Alors qu’elle allait tenter de les formuler oralement, Sei rebondit sur la famille de l’Elfe.

- Oui, famille Sykielle à Sioun, père, mère, maison Sykielle à Sioun, répondit-elle sans chercher à faire de véritables phrases puisque ces dernières semblaient déstabiliser la Petite, quand bien même elle s’exprimait en elfique, en omettant sciemment de préciser qui elle était exactement à Sioun, là n’était pas le sujet.

- Famille Sykielle pas loups, ajouta-t-elle néanmoins. Famille Sykielle comme…

L’Elfe marqua un temps d’arrêt, cherchant à dire ce qu’elle pensait le plus directement possible.

- Famille Sykielle, elfes, comme Sykielle. Sei autre famille que loups ? Autre famille Sei comme Sei ?  Sykielle peut aider Sei peut-être.

La Princesse voulait comprendre. Si la Petite s’était perdue, il fallait l’aider à retrouver son village. Et compte tenu de son peu de vocabulaire, la sauvageonne devait errer depuis de longues années - ce qui semblait presqu’impossible - sans avoir réellement appris à parler, Sans que quelqu’un soit à ses côtés pour l’accompagner dans sa jeunesse . Mais comment, si jeune, aurait-elle pu survivre alors en monde hostile ? D’une certaine façon, protégée par les canidés ? C’étiat, contre toute attente, le plus plausible. Mais Sykielle s’imaginait déjà demander à tous les émissaires de Salem de se renseigner à son sujet lors de leurs prochains passages. Une fillette disparue, cela devait bien demeurer dans les mémoires des résidents de Salem tout de même !

Quoi qu’il en était, Sykielle ne pouvait la laisser ainsi. Il en était désormais de son devoir, non pas de Princesse mais personnel. Elle était bien décidée à aider la Petite comme elle le pouvait et tant pis si elle devait avouer son escapade à son père à cette fin, la Petite était plus importante qu’une réprimande et une promesse de ne pas réitérer ce genre d’aventure.

- Sei veut venir dans maison Sykielle ?

A peine l’Elfe s’était-elle exprimée qu’une évidence se fit jour. Les loups… Impossible, le cas échéant, de les amener avec elles dans la forteresse, les gardes risqueraient même de les tuer sans sommation sitôt qu’ils les apercevraient.

- Fay, Kay et Mei rester dans forêt si Sei vient dans maison Sykielle. Sykielle être là pour Sei dans maison Sykielle, énonça-t-elle avec gravité. Maison Sykielle pas danger, maison Sykielle beaucoup de fleurs, bon pain à manger, eau.

Vu l’état de la Petite, sa peau n’avait en effet pas dû voir de savon depuis longtemps. Mais ceci serait certainement une autre histoire...



_________________
8xzo.png
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: