AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
 

 L'ordre naît du chaos, et du néant jaillissent les astres

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
HaShem Boreh

Identité
Titre :: 20
Âge:
Race:


HaShem Boreh

CHRONIQUEUR
Dim 31 Jan 2021, 22:23
Sujet : Re: L'ordre naît du chaos, et du néant jaillissent les astres   
Andreas
della Rioga
Titre : La Dame du Savoir
Age : 68 ans
Race : Humaine

Classe : Archimage
Corpo. : Maistres du Savoir

Alignement : Loyal/Neutre
Localisation : Envel
Assise près des siens, les archimages débattaient entre eux en attendant que les véritables hostilités soient lancées. Dame della Rioga regardait plus qu’elle n’écoutait ; contempler les Halles, et surtout nobles et autres bourgeois utiliser de flatteries, de gesticules des plus grossières pour se faire remarquer.
Depuis des années où son regard scrutait les assemblées, elle avait remarqué que seuls les plus extravagants personnages étaient ceux qui ne voulaient pas se faire oublier, ou bien uniquement se faire remarquer, quoi que fusse la différence entre les deux cas. Reste que ceux-ci étaient de loin les êtres les plus insupportables qu’il ne lui avait été donné de lui rencontrer. Absorbée par ses pensées, seuls quelques bribes de conversations atteignaient ses oreilles : « … les passiflores de jade sont plus efficaces pour… ».

Une voix bien connue parvint jusqu’à elle, et porter son regard sur lui demanda un effort bien trop grand pour un homme aussi ridicule. Ce Van Roesems, d’une humilité si remarquable qu’elle en est inexistante. Toute la cour d’Envel se mettait à ses pieds dès son entrée, et c’est bien ce qui lui répugnait le plus. Dame della Rioga était une archimage dédaigneuse mais ne supportait pas l’hypocrisie, bien que cela permettait de faire tourner l’économie d’Envel.
Plusieurs de ses pairs s’éloignèrent pour lui tirer quelque révérence et rester sous la coupe du Maistre. Il était pourtant de notoriété publique que Van Roesems ne portait pas dans son cœur les érudits du royaume, pour la raison qu’il souhaitait.
Elle les regarda se lancer des fleurs, et se retint de ne pas exprimer son dégout devant son entourage. Son attention fut toutefois retenue par une nouvelle venue, qui fut présentée comme Egérie de Seintes. La Duchesse de Seintes lui avait été brièvement présentée il y a quelques jours comme propriétaire d’un domaine exploitant le bois. D’autres informations lui avaient été dites mais seule celle-ci lui importait. En fonction des essences qu’elle exploitait, des plantes intéressantes pouvaient s’y développer, une faune allait s’y installer…

Della Rioga se doutait très bien des intentions de la duchesse en ces lieux, mais les opportunités de ce genre ne se présentaient pas tous les jours. Cette dernière venue pouvait s’avérer une personne plus qu’utile pour les recherches médicales. Les remèdes classiques perdaient leurs effets sur les nouveaux cas. Des soldats étaient revenus en charpie et les seuls encore en vie étaient soumis à la folie qu’aucun remède Envelien ni même de Faye avait pu y faire quelque chose.

L’entrée du principal intéressé cessa les discussions et les dérivations de l’esprit de chacun. L’assemblée prit place et le sujet fut lancé.

Léonessa de Faye apprécie le geste.

Egérie de Seintes

Identité
Titre :: duchesse
Âge: 23 ans
Race: Humain


Egérie de Seintes

Jaseur
Mar 02 Mar 2021, 17:41
Sujet : Re: L'ordre naît du chaos, et du néant jaillissent les astres   
Egérie avait l’intime conviction que le départ de la délégation avait affaibli les défenses navales du royaume. C’était mathématique. Et outre les troubles dont elle avait eu vent et que le prince lui avait demandé garder pour elle, le pire ennemi du marchand envelien était la contrebande... dont les pirates étaient rois. La jeune femme ne souhaitait pas voir débarquer sur les côtes des marchandises cédées au moindre de leur valeur et au profit d’étrangers insatiables.

Son inquiétude n’était pas partagée par le Maistre Van Roesems visiblement. Cette histoire de pirates ne lui était pas passée par la tête. Mais peut-être se faisait-elle des idées.

La suite de la conversation lui appris que son interlocuteur-guide était un tantinet susceptible, mais avait également un petit côté orgueilleux. Se dire fier d’être craint n’était pas nécessairement l’un des objectifs de la jeune femme. Elle souhaitait simplement mettre son grain de sel dans les affaires de l’Etat, d’une façon ou d’une autre. Sans nul doute, lorsqu’on pouvait le faire avec le soutien de la majorité, être craint avait ses avantages. Malheureusement pour elle, Egérie n’avait pas les moyens de l’être pour l’instant. Quand aux prérogatives du sexe faible en matière de représentations sociales, elle pinça simplement les lèvres pour marquer sa désapprobation. Entre désir et reconnaissance, il n’était pas question pour elle de faire un choix. Elle ne voulait ni l’un, ni l’autre. Elle voulait les deux.

Mais tout cela eut au moins le mérite d’éclaircir l’enchaînement de causes qui l’avaient amenées ici. Bien sûr, elle avait compris que le prince avait parlé d’elle. C’était bien le but de leur accord, et elle l’en remercierait le moment venu. Ou plutôt lorsqu’il serait revenu. D’ici là, elle comptait bien lui montrer qu’il n’avait rien perdu en investissant son temps et son argent chez les De Seintes.

Restait qu’elle sentait une légère distance dans les propos du maistre. Qu’il se vante de son œil perçant autant qu’il le veuille, s’il l’avait conduite ici, il espérait certainement son soutien d’une manière ou d’une autre. Et vu les lieux, ce serait certainement un appui politique qu’il lui demanderait... en temps et en heure. Il était bien question de lui renvoyer la pareille, mais Egérie comptait bien agir avec prudence. Pas question de tremper dans du louche.

Toutes ces considérations ne l’empêchèrent pas d’apprécier à sa juste valeur ce qui se produisit ensuite dans les premiers couloirs du palais de Jade, vers le lieu d’assemblée du Conseil. Elle fut un peu surprise que Dolen fasse affaire avec le maistre armateur. Après tout, il n’avait jamais été question de lui dans leurs conversations alors que le sujet s’était présenté à maintes reprises. Intéressant. Elle prit garde, toutefois à ne manifester aucune surprise. Même s’il était vexant de constater que Dolen semblait connaître le maistre au point de travailler avec lui. Faisait-il partie de sa coterie ? Quel travail accomplissait-il pour l’éminent Van Roesems ?

Par la suite, elle s’inclina devant un certain nombre de personnes, certaines plus marquantes que d’autres par leur manière d’être, ou leurs propos. Elle s’efforça de retenir des noms au maximum de ses capacités, ainsi que les fonctions qui leur étaient attachées cette année. Finalement, elle rencontra l’une des plus importantes personnalités du Conseil. Le consul d’Envel. Son homologue militaire avait dû quitter la ville avec la délégation. Ce fut une rencontre intéressante, et la jeune femme était sûre de ne pas l’oublier.

De même que la jeune femme experte dans le domaine qui intéressait Egérie. A coup sûr, elle aurait de longues conversations avec elle. La jeune femme oublia bien vite la question des intérêts de Van Roesems à la présenter à tout ce beau monde, et entreprit d’en apprendre davantage sur chaque nouvelle personne rencontrée. D’ailleurs, elle envisageait déjà d’organiser une « petite » fête costumée, chez elle pour découvrir les gens avec moins de pression. Peut-être pas dans l’immédiat, quoique ce serait une bonne façon de s’intégrer aux plus hautes sphères, mais pas non plus dans trop longtemps...

Alors qu’elle discutait encore très amicalement avec une nouvelle rencontre, l’attention d’Egérie fut attirée par un regroupement de conseillers. Ils se dirigeaient, hommes et femmes, vers un espace central, au creux d’un genre d’amphithéâtre rectangulaire qui occupait la majeure partie de l’espace.

Van Roesems, avant de s’y diriger lui-même, eut l’obligeance de lui expliquer ce qui se passait. Alors qu’il s’en allait débattre des affaires d’Etat. Maistre Dolen apparut soudainement à ses côtés. Egérie lui adressa un sourire léger autant par le relèvement des ses lèvres que par l’intention.

« Je vous en prie, madame, si vous souhaitez assister au débat, nous pouvons prendre place sur un balcon. »

Elle le suivit, curieuse de découvrir comment se déroulait une assemblée de l’Institution la plus importante du Royaume. De sa place surélevée, son regard englobait tout l’amphithéâtre, et aussi incroyable que cela puisse paraître dans un espace si grand, les voix des conseillers lui parvenaient avec clarté, sans qu’ils aient besoin d’élever la voix ou de crier.

« Impressionnant... » murmura-t-elle.

« N’est-ce pas ? acquiesça Dolen qui vint se placer juste à côté d’elle. Le trône au centre, est bien évidemment destiné au Roy Mareck. Mais du fait de son absence, il restera vide vous vous en doutez... »

Il poursuivit ses explications sur les places attitrées des conseillers en fonction de leur grade dans les magistratures. Egérie l’écoutait d’une oreille attentive, tout en se demandant depuis quand l’homme qu’elle avait invité dans sa maison quelques mois plus tôt avait acquis tant de suffisance pour lui parler sur un ton pédant. De plus son babillage incessant, qui était passé des explications aux considérations inintéressantes sur le temps qu’il faisait, l’empêchaient de se concentrer sur l’objet du débat qui se déroulait en contrebas. Des frontières mises à mal, par qui ? par quoi ? comment ? et pourquoi ? voilà qui était intéressant...

Ne pouvant se concentrer, Egérie préféra s’attarder sur les personnes qui les entouraient, sur ce grand balcon afin de trouver quelqu’un dont la compagnie serait plus intéressante que celle de Dolen. Où était passée la spécialiste du bois ? ah mais elle faisait partie des conseillers... son regard croisa celui d’une femme. Egérie ne mit qu’une seconde à se souvenir qu’il s’agissait de l’archimage restée en retrait lorsque Van Roesems lui avait présenté ces confrères.

Egérie se tourna vers Dolen, et posa doucement une main sur son bras, ce qui eut pour effet immédiat de l’interrompre.

« Madame ?
- Dolen, vous m’excuserez, quelqu’un me fait signe. Mais je vous attends très vite dans ma villa. Passez quand vous voulez. Vous me raconterez depuis combien de temps vous connaissez maistre Van Roesems... »


La duchesse assortit son propos d’un sourire avant de tourner les talons sans plus de cérémonie, et se diriger avec la femme qui l’intriguait.

« Pardon de vous déranger. Il me semble que nous n’avons pas été présentées. Je suis Egérie de Seintes. J’ai cru comprendre que vous étiez archimage... et je me demandais quel intérêt vous pouviez trouver à assister aux réunions du Conseil. Par curiosité. »
HaShem Boreh

Identité
Titre :: 20
Âge:
Race:


HaShem Boreh

CHRONIQUEUR
Jeu 04 Mar 2021, 12:09
Sujet : Re: L'ordre naît du chaos, et du néant jaillissent les astres   
Capitaine
Yuyu
Titre : Officier Supérieur de l'ost
Age : 56 ans
Race : Humaine

Classe : Capitaine
Corpo. : Ost d'Envel

Alignement : Loyal/Bon
Localisation : Envel
Le Capitaine Yuyu avait pris son temps, une nouvelle fois. Les soldats avaient beau le presser, il avait cette fâcheuse habitude de chérir le retard. Lui qui venait du bas peuple, même pas originaire de souche de cette grande nation d'Envel, il prenait plaisir à faire patienter ceux qui, par le passé avaient pu lui porter atteinte dans ses motivations et ambitions étant plus jeune.

Ainsi, les bancs de l'assemblée était parsemés de visages variés, de rangs et de positions parfois opposés, mais ici, dans cette vaste salle, il le savait fort bien, seule l'hypocrisie avait sa place. Des jeux politiques, diplomatiques, tout ce qui pouvait lui donner des hauts le coeur rien que d'y penser, lui le soldat respectant l'ordre à la lettre, fier de porter l'uniforme et servir son pays d'adoption.

Seul un brouhaha émanait de ce lieu où déjà des groupes s'étaient formés en vue du sujet qui allait être abordé, et s'il avait dû faire acte de présence, c'était bien uniquement parce que le Prince Uiseann était absent, ainsi le Capitaine Yuyu devait prendre suite pour ce genre de tâche qu'il considérait comme ingrate. Ecouter tous ces rapaces en mal de profits décider des mouvements de l'armée d'Envel, c'était impensable pour lui, il était donc normal que l'armée elle même ait son mot à dire dans l'histoire, et plus qu'un mot, une position, LA position.

Il ne mit guère longtemps pour trouver une place de libre, saluant que brièvement les quelques personnes croisées qu'il reconnaissait à peine. L'important à ses yeux était la sécurité du Royaume d'Envel, en aucun cas que ces noblions et bourgeois de pacotilles aient de la pintade farcie en guise de repas assuré du soir.

- "Pouvons nous commencer ?"

Une voix rauque et suffisamment forte pour que l'ensemble des présents portent leur regard sur lui, et puissent se concentrer sur l'ordre du jour. Le Capitaine Yuyu, malgré son penchant pour le retard, ou plutôt pour se faire désirer, détestait attendre pour rien, il était donc grand temps que cette assemblée tienne le rôle qui lui avait été confié. Ils allaient devoir se mettre d'accord sur les positions armées d'Envel, bien que tous n'avaient certainement pas toutes les informations que lui possédait, notamment au sujet des créatures qui avaient été aperçues plus au nord. Ainsi, quelques pirates gonflés d'orgueil suite au départ d'une petite fraction de la flotte d'Envel n’ébouriffaient même pas un poil de sa jolie moustache.
Eberhard Van Boeren

Identité
Titre ::
Âge:
Race: Néant


Eberhard Van Boeren

Maistre
Mar 09 Mar 2021, 12:46
Sujet : Re: L'ordre naît du chaos, et du néant jaillissent les astres   
Avec la mort du vieux rapace, c'était au tour d'Eberhard de représenter la maison Van Boeren au sein de l'auguste coterie des Armateurs. Mais comme il l'avait découvert de manière fort pénible avec le gros Guirotin, un griffonnage post-mortem sur un testament ne permettait pas l'entrée dans le cercle très privé des conseillers du royaume. Qu'importe, son paternel ne lui aurait jamais donné de son vivant de toute manière. Au moins pouvait-il à présent assister aux sessions sans avoir à observer son père faire le rapiat à l'échelle nationale.

Eberhard, tout de noir vêtu pour simuler le deuil du pater, était adossé à une colonnade, caché par le reste des Armateurs venus traîner l'oreille sur les dernières décisions du conseil. Au sein de sa coterie, on l'avait assommé de condoléances, donné quelques gentilles tapes sur l'épaule, simulé la morgue et la tristesse dans la voix... Mais Eberhard avait vu d'assez près tous ces bourgeois jouer les frotte-manches pour ne pas se laisser amadouer. Même s'il avait répondu avec politesse, ces effusions ne faisaient que traîner derrière lui le fantôme d'Eginhard, dont les derniers instants furent tout sauf agréables à vivre, pour le fils comme pour le père. Il fut donc soulagé de voir l'attention se détourner de lui. Soulagement qui ne dura guère : s'ils s'étaient donnés la peine de lui lâcher la grappe, c'était bien parce que le gros Van Roesems avait décidé de rouler sa bedaine jusqu'aux Halles.

Point le temps pour ruminer sa jalousie cependant, car quelques instants plus tard surgissait un militaire venu calmer les caquètements des pies et des goélands. Avec le retour du calme, Eberhard pouvait mieux jauger les participants, ainsi que les groupuscules qui complotaient à l'ombre des colonnades. Dans cette mosaïque de marchands chamarrés, érudits barbus et nobliaux poudrés, il y avait un visage qu'il n'avait pas encore eu la grâce d'observer. Détournant son attention du capitaine fendant la masse venue envahir les Halles, il posa son regard sur cette beauté rare qui était venue s'échouer parmi les laiderons fortunés. Les bourgeoises d'ici étaient d'ordinaire plutôt cagaudes, mais celle-ci n'avait pas besoin de se parer de grands fards pour attirer l'attention.

En attendant que les conseillers veulent bien se donner la peine de passer les flagorneries pour les véritables palabres, Eberhard tenta d'oublier la présence irritante du gros Van Roesems en jouant à la devinette de qui pouvait bien être cette mystérieuse mais fringante jeune dame, partie potiner avec une vieille sorcière.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: