AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
 

 A la découverte de la civilisation [TERMINE]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Uiseann d'Envel

Identité
Titre :: Maréchal
Âge: 29
Race: Humain


Uiseann d'Envel

Maréchal
Dim 25 Oct 2020, 19:39
Sujet : Re: A la découverte de la civilisation [TERMINE]   
A la découverte
de la civilisation
Avec Sei
La ville, c'est comme une grande forêt !

La petite plaisanterie de Sei avait eu son effet ! A l'écouter énoncer les différentes règles imposées pour pouvoir être accepté par la "meute" avait probablement rendu le visage du Prince de moins en moins enjoué à l'idée de découvrir les terres de l'Est. Mais ces instants ne durèrent pas longtemps puisqu'elle finit par se mettre à rire et à lui expliquer que rien de tout cela n'était vrai, hormis le fait qu'il ait à venir seul. Cette objection, il la comprenait aisément, après tout pour le moment il s'agissait surtout d'une entente entre ces deux personnes. Mais le Prince ne résista pas à tenter de la prendre à son propre jeu.



« J'ai bien cru un instant que vous étiez la Reine Louve et que votre seul but était de me voir nu ! »



Et voilà ce que l'on appelait un retour à l'envoyeur. Il afficha un petit sourie amusé à l'idée d'imaginer ce qu'elle pourrait bien cogiter après de pareils propos, puis vint le temps de la musique, puis de la danse. Evidemment, elle ne fut pas aussi habile dès les premiers pas de danse, marchant par instant sur les pieds de certains autres danseurs, mais qu'importe ils avaient l'habitude et surtout, ils étaient tous ou presque passés par là ! Mais elle était du genre à apprendre vite en fait, et il ne lui fallut donc pas bien longtemps avant de prendre le rythme et de comprendre les pas. On pouvait la voir apprécier d'ailleurs cette danse un peu plus conventionnelle que celle qu'elle avait pu faire auparavant, bondissant et virevoltant avec un sourire qui ne quittait presque jamais ses lèvres.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin, sauf la banane pour être précis qui en a deux, et la musique finit par se taire, laissant la foule de soldats et autres travailleurs de l'auberge se disperser pour revenir à leurs occupations. Le Prince retrouva d'ailleurs Sei assez rapidement, puis lui proposa de continuer la soirée à l'extérieur pour marcher un peu en ville. A cette heure, tout allait être calme, mais comme il le supposait, elle allait pouvoir mieux appréhender la capitale dans un premier temps. Elle accepta assez facilement sa proposition, mais se rua vers les escaliers pour rejoindre sa chambre. Le Prince l'attendit peu de temps, espérant qu'elle descendrait tout de même ! Mais cela, c'était prévisible car elle n'avait pas bu d'alcool alors il n'y avait aucune chance qu'elle finisse complètement bourrée sur son lit à comater de la soirée un peu trop arrosée.

Ils prirent donc la sortie de l'auberge, faisant signe alors à ses soldats de prendre congés. Marchant quelques minutes ci et là, passant quelques ruelles calmes, à peine éclairées par les quelques maisons dont les volets n'étaient pas encore fermés, il restait les quelques lueurs de lune, qui allait sûrement d'ici quelques nuits être pleines, pour ne pas se retrouver dans une parfaite obscurité. Elle l'interrogea alors sur sa connaissance de cette ville.



« Et bien non, je ne connais pas vraiment cette ville en détail, mais on m'en a beaucoup parlé à Envel. Nous avons de nombreux accords si bien militaires que commerciaux avec Faye, alors nous dirons que j'en connais les grandes lignes, enfin... Pas celles servant à pêcher, plutôt les endroits les plus importants.»



Ils continuèrent leur chemin tranquillement, jusqu'à ce que l'air marin vienne s'imposer à leurs narines. Elle lui avait d'ailleurs demandé s'il y avait quelques bateaux ici. Et en guise de réponse, voilà qu'il l'entraînait vers le port, où seulement quelques minutes après leur bref échange, les bâtiments finirent par disparaître pour laisser la place à un horizon de vagues et de ciel étoilé, tacheté de quelques nuages. Aux quais étaient amarrés quelques petits navires de pêche, des embarcations permettant aussi de transporter quelques cargaisons, mais il n'y avait aucun bâtiment militaire en vue.



« Vous vouliez voir la mer, la voilà ! Et avec quelques navires qui s'y reposent pour la nuit. »



Il porta son regard vers l'horizon. C'était toujours comme un manque pour lui de ne pas pouvoir être sur un de ces navires. Certes, ils ne ressemblaient pas vraiment à ce qu'il avait pour habitude de commander, mais voguer au gré du vent, découvrir de nouveaux horizons, c'était une sensation indescriptible qu'il aurait du mal à expliquer à son invitée. Alors il s'en abstint tout simplement, passant à autre chose.



« Les navires sur lesquels je navigue sont plus grands que ceux-ci, mais il n'est pas rare que nous croisions d'autres navires hostiles, cherchant à piller les convois commerciaux passant par là. C'est un peu mon travail de rendre les mers Orientales plus sûres pour le commerce. »



Voilà, ça devait être assez bien expliqué ce en quoi consistait son travail. Il n'en était pas peu fier et ça pouvait peut être se voir d'ailleurs. Roy des mers, c'était peut être un peu trop, mais garant d'une forme de paix, c'est ce qu'il aimait à penser oui.



« Il ne sera pas possible par contre de monter sur l'un des bateaux amarrés ici. Ils ne m'appartiennent pas, cela serait perçu comme hostile d'entrer dans un de ces navires sans l'autorisation du propriétaire. Néanmoins, d'ici quelques jours, quelques navires venant d'Envel viendront jusqu'ici. Si vous y tenez toujours, je pourrai vous faire monter à bord. »



Il allait donc falloir qu'elle patiente un peu avant de découvrir ces fameux bâtiments flottants. Il pointa du doigt un quai qui s'avançait de quelques dizaines de mètres sur l'étendue d'eau, puis reprit la parole.



« Si vous le souhaitez, nous pouvons nous rapprocher davantage. Je vous déconseille néanmoins de vous y baigner si vous y pensiez ! L'eau doit être fraiche ici. »



Il attendit donc son avis avant de continuer la marche en ville, ou en direction du ponton, puis il finit par lui demander.  



« Vous n'êtes pas née de l'union de deux loups, excusez moi si le sujet vous embête, je suis juste curieux de vous connaître davantage, alors... Avez vous connu vos parents, de sang j'entends ? »



Depuis qu'elle était apparue dans sa vie, elle n'avait eu de cesse de parler de sa meute de loups, mais jamais d'autres humains, ou d'autres races humanoïdes d'ailleurs. En tout cas, il ne s'en souvenait pas. Ainsi, il se demandait ce qui avait fait qu'elle soit laissée à la charge de ces loups. Cela aurait pu certainement très mal se finir si l'un d'entre eux avait décidé de la croquer ou en faire son casse-croûte. D'ailleurs, elle appelait toujours le loup qui l'accompagnait son "petit frère", c'était une notion étrangère au Prince. Et quand il ne comprenait pas quelque chose, il questionnait ou étudiait la question comme il le pouvait. Dans le regard qu'il lançait à Sei, on pouvait facilement y lire qu'elle n'avait pas besoin de répondre si cela la touchait ou la gênait, c'était une curiosité simple qui poussait Uiseann à la questionner davantage, et finalement, il s'était attendu que ce soit elle la plus bavarde, mais au final c'était bien lui qui lui posait le plus de questions, du moins c'est l'impression qu'il avait. Peut être devrait-il se retenir un peu pendant quelques temps afin qu'elle ne se sente pas comme dans un interrogatoire.




_________________
A la découverte de la civilisation [TERMINE] - Page 2 Sean10
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Lun 26 Oct 2020, 13:11
Sujet : Re: A la découverte de la civilisation [TERMINE]   

A la découverte de la civilisation

Sei & Ouichane








Elle ? La Reine Louve ? Mais non enfin, elle n'était qu'une humble princesse vagabonde qui militait d'ailleurs pour la démocratie. Quel idée pouvait-il bien se faire d'elle … ressemblait-elle vraiment à une reine ? Oui, elle se posait bien plus de question à ce sujet qu'à l'allusion de Uiseann sur sa nudité. Le fait est que Sei n'était pas très familière avec le concept de pudeur. Cela ne la gênait pas de se montrer dans son plus simple appareil et elle n'éprouvait pas plus d'émois à voir un corps humain, Elfe ou autre nu. Et puis, c'était joli les vêtements, il y avait bien plus de choses intéressante à voir sur la tenue de Uiseann que sur son corps nu. Enfin, c'était son avis.

La blague était bien passé, en tout cas, c'était de bonne guerre - même si Sei ne comprenait pas cette expression. Après la ferveur de la danse, elle respira à plein poumons l'air frais de la nuit … qui ne l'était pas autant qu'elle l'aurait pensé. Ils avaient commencé à s'aventurer dans les rues inconnues alors que Uiseann avouait qu'il ne connaissait pas vraiment les lieux, ils allaient donc le découvrir à deux. Par un réflexe quasiment instinctif, Sei retenait dans un coin de sa tête les chemins qu'ils empruntaient, retenant les moindres détails qui pourrait l'aider à reconnaître les lieux ainsi que les directions qu'il prenait : vers le nord, nord-ouest, est, sud-est et moult indications cardinales qu'elle reconnaissait maintenant d'instinct comme l'on connaît sa gauche ou sa droite.
Les ombres de la cité avait cependant quelque chose d'étonnant pour la sauvageonne. Dans son milieu naturel, lorsqu'elle venait à se déplacer en pleine nuit, elle avait l'habitude de le faire à la seule faveur des leurs pâles de la lune, et même lorsqu'elle était pleine et qu'aucun nuage ne venait la voiler, les rayons argentés peinaient à percer les feuillages de la forêt. L'héritage génétique de Sei – sans qu'elle ne le sache – lui avait conféré une excellente vision si bien que même les ténèbres ne la rendait pas totalement aveugle. En plus de cela, son éducation de louve lui avait appris à s'orienter grâce à l’ouïe et l'odora.
Mais ici c'était très différent. Les humains semblaient détester le noir les rues de la cité était parsemé de torche, mais si le feu éclairait généreusement de son halo, il ne rendait que plus sombre encore ses frontières. Les changements intempestifs de luminosité rendaient finalement les choses moins perceptibles, à son sens. Une ballade elfique évoquait les beautés paradoxal du jour et de la nuit, du feu et des ténèbres … Le jour et le feu sont fascinants, captivants, mais aveuglants. La nuit, elle, est capable de révéler des beautés cachées telle que les étoiles …

Sei eut un léger rire quand Uiseann parla à nouveau de ''lignes'', se prêtant au jeu que Sei avait instauré pour le taquiner.

— Tu penser que ça, Ouichane.

Mais elle prit note de ce nouveau sens, même si elle n'était pas certaine de pouvoir le replacer dans une conversation plus tard. Cela dit, ce mot avait l'air de ce genre ''fourre-tout'' qui pouvait être mit à toutes les sauces et qui faisait sens presque à tout les coups. Cela pourrait l'aider à meubler un manque de vocabulaire, à l'occasion !

Elle ne savait pas si ces ''grandes lignes'' l'avaient aidé, mais Uiseann trouva finalement l'Océan et Sei prit le temps de respirer l'air iodé. Elle s'approcha directement de l'infini étendu d'eau, admirant déjà comme elle reflétait le ciel et ses lueurs. Elle n'avait pas encore dépassé Uiseann quand il évoqua le repos des navires, mais son intention était bien de rejoindre les quais.

— Navire besoin repos ? S'étonna-t-elle, elle ne pensait pas que les bateaux pouvaient être des sortes de créatures … elle n'avait jamais essayé de communiquer avec, elle avait toujours cru que c'était juste des objets en bois, comme les maisons ! Des maisons qui flottent ! Mais eux non plus n'avaient jamais essayé de communiquer avec elle … Oh, si elle avait su, elle aurait été plus polie avec les canoës qu'elle avait emprunté.

— Et navire … manger, aussi ? Elle avait plein de questions sur eux, maintenant ! Elle était curieuse de connaître leur régime alimentaire … peut-être qu'ils se nourrissaient d'algues ? L'océan n'était malheureusement pas un domaine qu'elle connaissait bien, alors à par le poisson – dont elle ne connaissait que des variétés d'eau douce, en grande partie – elle ne savait pas trop quelle nourriture un bateau pouvait trouver en haute mer. Mais où était la bouche ? Et l'autre côté ?

Uiseann apporta quelques précisions sur son rôle de 'Roy des Marins' précisant qu'il avait pour soucis la sécurité des océans. Il était un peu gardien des eaux salés au même titre qu'elle était la gardienne de la forêt … ce qu'elle ne manqua pas de faire remarquer, d'ailleurs.

— Tu garder Océan et je garder forêt …

Poussé par son enthousiasme à faire la connaissance de beaux navires, elle s'était précipitée vers le quai, très vite retenue par Uiseann qui précisa qu'ils seraient mal vu qu'ils explorent ainsi les propriétés de marins inconnus. Ah. Oui. Sei se souvenait de la première fois où elle s'était introduite dans une maison sans savoir que c'était mal, elle était encore toute petite à l'époque, mais cela n'avait pas empêché une ménagère de la poursuivre en lui donnant des coups de balais. Elle allait devoir attendre encore quelques jours … mais le moment où elle pourrait mettre le pied sur un bateau de mer était bien plus proche qu'elle ne l'aurait pensé !

— Oui, monter à bord. Avec Fay !

Elle n'était séparée de lui que depuis quelques heures, mais son petit frère lui manquait déjà … Évidemment, elle acquiesça quand il lui proposa de s'approcher, mais elle veilla à bien rester à sa hauteur, près de lui, afin de ne pas franchir de frontière qu'elle ne pouvait concevoir. Et puis, si jamais il y avait un problème, elle pourrait se cacher derrière lui : il était le Roy des Marins, il était le mieux placé pour régler un potentiel conflit de bateau !

— Tu avoir froid facile, Ouichane … pour un Roy de marin.

N'était-il pas habitué aux eaux froides ? Certes, il venait d'une terre où le climat était particulièrement chaud, mais il semblait passer plus de temps en mer que sur ses terres natales, d'après ce qu'il disait. Cela devait lui manquer autant que sa forêt, il devait être content de revoir son domaine adoré.

Marchant tranquillement à ses côtés, Sei observait l'horizon d'un air pensif, toutes ses pensées étant pour son petit frère. Elle ferma les yeux un court instant et eut un léger sourire rassurée, car elle venait de sentir sa présence, quelque part au loin et elle su que lui aussi pensait à elle, lui aussi sentait sa présence. Il allait bien … mais contrairement à elle, il était seul. Non pas que ça le dérange, Fay avait toujours été plutôt solitaire, pour un loup, mais quand même, Sei se sentait un peu coupable de l'avoir laissé …

Uiseann la tira de ses songes pour s'intéresser une fois de plus à elle et ses origines, cette fois. La question sonna étrangement aux oreilles de la fille-louve qui ne sembla pas vraiment comprendre où il voulait en venir. Elle n'avait jamais connu que ses parents loups, elle avait été nourrit du lait de sa mère, la Reine Louve et cette dernière l'avait élevé sans faire de différence avec le reste de la fratrie. Aussi loin que Sei s'en souvenait … cela avait toujours été ainsi.

— Hm … elle avait légèrement penché la tête sur le côté, puis elle secoua doucement la tête. Mère louve et père loup juste … elle chercha un instant ses mots et haussa les épaules, juste mère et père. Tu avoir plusieurs pères et mères, toi ?

Elle ne savait pas trop comment ça se passait chez les humains, après tout, mais elle imaginait que cela devait en être ainsi si Uiseann faisait de telles supposions. Certes, Sei avait bien finit par remarquer qu'elle ne ressemblait pas à son petit frère, ni à aucun membre de sa meute … mais cela ne constituait pas vraiment une raison valable de ne pas les considérer de son sang, à ses yeux. Elle imaginait seulement que cela devait parfois arriver qu'une louve donne naissance à un bipède … ou alors qu'elle souffrait d'une sorte difformité ? Qu'est-ce qu'elle en savait, elle ?

Cela dit, les mots de Uiseann lui ramenèrent un sentiment très lointain. Ce n'était pas à proprement parlé un souvenir, juste une sensation qui l'avait bercé depuis toujours … un amour profond et sincère, deux voix qui n'étaient pas celles de loups … et ce nom, Sei, qu'aucun loup n'aurait pu lui donner, mais qu'elle avait toujours considéré comme une évidence. C'était étrange de penser à ça … cela la rendait un peu triste sans qu'elle ne sache pourquoi.

— Tu as frère aussi, oui ? C'être Roy d'Envel. Tu as autre famille ?

Longeant les quais Sei s'intéressa un moment à une sorte de petit monolithe qui arrivait à hauteur du genou. Il était reliait à un navire par une épaisse cordes, comme les humains le faisaient avec leur chevaux … comment n'avait-elle pas réalisé cela plus tôt ?

— C'être pour pas que bateau s'enfuir ?





PS:
 

_________________
Uiseann d'Envel

Identité
Titre :: Maréchal
Âge: 29
Race: Humain


Uiseann d'Envel

Maréchal
Mar 27 Oct 2020, 10:23
Sujet : Re: A la découverte de la civilisation [TERMINE]   
A la découverte
de la civilisation
Avec Sei
La ville, c'est comme une grande forêt !

Le Prince et Sei avaient donc marché quelques instants le long des ruelles, alternant entre pénombre légère et éclairages dansant des quelques lanternes à huile qui étaient fixées à certains murs. Leurs pas les avaient guidés jusqu'au port où Sei put s'émerveiller de cette immensité d'eau qui leur faisait face. Quelques échanges, des questions suivies d'explications, et Sean avait en quelque sorte cadenacé les  ambitions première de la sauvageonne qui, sans son intervention, serait déjà partie visiter une des embarcations flottant à quai. Il avait bien fait donc de mettre dès le début une forme de règlement à suivre afin qu'elle sache ce qu'il convenait de faire et de ne pas faire dans ce monde. Car oui, on pouvait parler d'un autre monde si l'on comparait avec le sien et sa forêt.

Il adressa un sourire amusé aux questions qu'elle lui posait sur ces fameux bateaux qui prenaient tant de place en cet instant dans ses esprits. Est-ce qu'ils étaient vivants ? Que mangeaient-ils ? Avaient-ils besoin de repos ? Uiseann s'amusait et s'étonnait à la fois de ces questions qu'il n'aurait pas imaginé avant ce jour, devoir y répondre. Et le problème dans cette innocence, c'est qu'il était dommage qu'elle la perde en quelque sorte, alors le Prince était hésitant : devait-il lui expliquer concrètement ou bien la laisser croire ce genre de petits détails amusants.



« Et bien... Il y a de nombreuses légendes à ce sujet en fait. »



Voilà, c'était parti, il avait donc opté pour lui raconter toute sorte de bêtises qu'elle pourra raconter à qui elle voudra par la suite. Bon, ce n'était rien de bien méchant, mais ça lui allait plutôt bien de penser à ça et de croire surtout en ce qu'il s'apprêtait à lui expliquer.



« Certains disent que ces bateaux se nourrissent du sel de la mer. D'autres disent qu'ils absorbent la sueur et le sang des marins qui naviguent dessus pour avancer. Il paraitrait même que leur appétit serait d'autant plus vorace la nuit, c'est pour ça qu'on leur donne ce repos. »



Bon... Maintenant il fallait qu'il garde tout son sérieux. Et ça allait être assez compliqué, mais heureusement, il n'y avait pas qu'un seul sujet de discussion, non, lorsqu'il lui avait demandé si elle avait des souvenirs de ses vrais parents, elle lui avait simplement répondu que selon elle, les loups étaient ses vrais parents. En gros, elle n'avait donc pas connu ses parents, car il lui était inconcevable qu'elle puisse avoir été conçue par des loups. Il pencha alors la tête légèrement sur le côté pour réfléchir à cette nouveauté, puis lui demanda alors.



« Et donc vous cachez votre queue alors pour ne pas être démasquée ? »



Autant rentrer dans son jeu non ? Si elle se prenait pour une louve, si ses parents étaient loups, alors pourquoi n'aurait-elle pas tous les attributs du loup ? En tout cas, cette histoire était étrange, mais il avait l'impression qu'elle n'en savait pas beaucoup plus que lui finalement sur le sujet, alors il préféra se concentrer sur les questions qu'elle lui avait posées.



« Je n'ai qu'un frère, le Roy d'Envel. Mais pour le moment, il ne faudra pas en parler ici car nous sommes venus à Faye dans le secret pour pouvoir parler librement avec le Roy, et ses plus proches conseillers. Nous en avions déjà parlé hier ensemble, mais l'arrivée plus fréquente de ces créatures sombres nous inquiète, et avant de faire peur à la population de Faye et d'Envel, nous préférons nous entretenir pour mettre en commun nos informations et nos sources. »



C'était la première fois qu'il évoquait avec elle cette notion de rester anonyme dans la ville, il n'était pas sûr qu'elle comprenne, et il n'insisterait de toute façon pas ce soir. La journée avait été suffisamment intense pour qu'il ne lui rajoute une nouvelle notion à prendre en compte. Là elle n'avait qu'à profiter de cette vue magnifique et de l'air frais qui les réveillait. Elle se mit d'ailleurs à nouveau à le questionner sur ces navires et surtout sur ces cordes qui les tenaient amarrés ici.



« Plus ou moins oui. Disons que nous ne souhaitons pas qu'ils s'échappent, et nous ne voulons pas non plus que la mer ne les reprenne, car elle appelle au large toutes créatures qui y vivent ou y voguent. C'est d'ailleurs pour ça qu'il faut faire attention lorsque vous vous baignez, vous pouvez vite être emmenée par le courant au large et revenir sur la terre ferme devient beaucoup plus difficile. La mer est possessive et préfèrerait garder sur elle ou en elle toute ce qui s'y trouve. »



Là au moins ce n'était pas complètement faux. Même s'il personnifiait énormément les éléments, ce qu'il disait prenait sens, et ce n'était pas inutile de lui dire de faire attention si à l'avenir elle souhaitait s'aventurer dans ce nouvel élément. En tout cas, lorsqu'elle avait évoqué le fait qu'elle et Fay puisse venir sur l'un des navires de la délégation d'Envel après leur venue, il s'était contenté d'opiner du chef pour confirmer ses dires. Sur les navires d'Envel, il n'y avait pas plus haute autorité que lui, alors ce genre de détail allait être facilement réglé.



« Ah... Et comme je disais tout à l'heure, prévoyez bien lorsque vous souhaitez vous baignez dans ce genre d'étendue d'eau. A Envel, c'est plus aisé car les températures de l'eau et de l'extérieur sont bien plus élevées qu'ici, mais là... Le froid des eaux pourraient venir s'infiltrer jusque dans vos eaux et attirer la mort sur vous. J'en ai vu des enfants ou même des adultes, tomber gravement malade après une baignade dans une eau trop froide. Il vous faut vous sécher rapidement si cela devait arriver, et vous réchauffer au coin d'un feu ou contre quelqu'un, votre petit frère par exemple. »



Voilà, cette fois c'était intégré et il parlerait avec son propre langage. Pour désigner Fay, il emploierait le terme de petit frère, et cela ne devrait plus être un problème dorénavant. Il lui adressa un sourire rassurant car depuis tout à l'heure, il n'était probablement pas celui qui annonçait le plus de bonnes nouvelles pendant cette soirée, mais qu'importe. Ils passèrent alors un bon moment à marcher, notamment à flâner le long des quais, lui cherchant à comprendre ses intentions par moment, alors il se rapprochait parfois de l'eau, parfois du bord du quai ou d'un navire pour qu'elle puisse toucher, observer, sentir s'il le fallait, sans en dépasser la limite de l'acceptable. Puis lorsqu'ils arrivèrent de l'autre côté du port de Faye et qu'ils eurent de visu toute l'immensité de la Forteresse Blanche, qui avec les éclats de la lune, portait au mieux son nom, il se tourna vers elle.  



« Voici la demeure du Roy de Faye. Nous nous y rendrons demain. »



Voilà, ça allait certainement développer chez elle de multiples interrogations et curiosités car la bâtisse était gigantesque. Il continua d'observer la forteresse un moment puis après quelques minutes où il put répondre à quelques interrogations si elle en avait, il lui proposa de faire demi-tour pour rentrer à l'auberge.



« Je crois que notre balade nocturne est suffisante pour aujourd'hui. Que diriez vous de rentrer à l'auberge ? Vous avez peut être sommeil. »




_________________
A la découverte de la civilisation [TERMINE] - Page 2 Sean10
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Mar 27 Oct 2020, 21:08
Sujet : Re: A la découverte de la civilisation [TERMINE]   

A la découverte de la civilisation

Sei & Ouichane








Confiante, Sei écouta avec beaucoup d'attention tout ce que Uiseann pouvait avoir à dire sur les navires, découvrant ainsi que ces créatures restaient bien méconnues, même chez des personnes qui les côtoyaient presque quotidiennement. Tout ce qu'il savait s'en tenait à des légendes, ce qui laisser pensait à la sauvageonne que personne jusque-là n'était parvenu à communiquer avec, d'une quelconque manière. Ne remettant pas une seconde en doute la parole de son camarade, Sei avait détaché son regard de lui pour observer les grands voiliers en sommeil. Après mûr réflexion, ces êtres de bois et de voile était peut-être plus des entités consciente mais inanimée, presque comme les végétaux.  Leur coque semblait effectivement idéal pour drainer le sel et leurs voiles servaient sûrement à la photosynthèse, une si large surface en hauteur semblait idéal pour capter les rayons du soleil et s'en nourrir.

Uiseann, quant à lui, sembla plutôt sceptique quand aux origines qu'elle venait de lui décrire. Cela ne devait vraiment pas être commun sur ses terres de voir une enfant si semblable aux humains naître de deux loups … cela dit, pour ce qu'elle en savait, c'était inhabituelle partout, même dans les terres de Salem, elle n'avait jamais rencontré qui que ce soit comme elle, une bipède humanoïde née d'une espèce sauvage …
Si Sei se considérait bel et bien comme une louve – et fière de l'être – elle vivait sa condition comme une forme de difformité. Elle ne fut donc pas très à l'aise quand Uiseann se demanda si elle cachait sa queue … oh non, si elle en avait une, elle serait fière de la montrer ! Elle se mâchouilla la lèvre inférieur en évitant le regard du marin et se massa le bas du dos – qui était d'ailleurs plutôt bien dégagé pour y cacher une queue.

— Hm … non … pas queue. Avoua-t-elle alors, visiblement honteuse de cette tare.

C'était bien handicapant pour une louve de naître sans cela. Cela servait non seulement à l'équilibre mais aussi énormément à la communication. Heureusement, elle avait toujours su très facilement communiquer avec les animaux par d'autres manières, cela avait toujours été naturel pour elle, d'ailleurs. Mais quand même : même pour une sauvageonne, ce n'était pas toujours facile d'être différente.

La liste familiale de Uiseann fut très courte. Il ne parla pas de ses parents, seulement de son frère et Sei ne savait pas trop si c'était parce qu'il ne voulait pas trop s'étendre sur le sujet ou si parce que le sujet était sensible pour lui. De son côté, il est vraiment qu'elle ne parlait pratiquement que de son petit frère adoré, Fay, mais elle avait également un autre frère et une petite sœur directs, sans compter que sa meute entière était sa famille.
Cependant, cette courte liste n'en était que plus importante apparemment et Sei acquiesça à la demande de Uiseann. Bien sûr, qu'elle savait garde un secret.

Quand la conversation revint aux navires, Sei sembla un peu plus triste. En partant de ce principe comme quoi les navires avaient une conscience propre, elle trouvait particulièrement triste qu'ils soient ainsi captifs.

— Mais navire aimer mer, oui ? Et si vouloir retrouver mer, libre ?

Sei semblait particulièrement concernée par le sort des bateaux, à présent. Elle jugeait avec gravité toutes cordes qui les empêchaient de répondre à l'appel de la mer, envisageant le pour et le contre sur les conséquences d'une libération spontané. Quand Sei avait rencontré pour la première fois des animaux domestiques, elle leur avait très vite proposé de les libérer mais le fait est que la plupart préféraient cette vie close que les humains leur offrait, car au moins, ils étaient en sécurité. C'était sûrement aussi parce qu'ils n'avaient connu que ça, soupçonnait Sei, mais elle ne forcerait jamais la volonté de qui que ce soit, elle se contentait de porter assistance à ceux qui désiraient voir autre chose qu'un enclos, quitte à prendre un peu plus de risque.
Elle ne pouvait donc pas prendre cette décision sans les l'avis des principaux concernés et comme elle semblait incapable de communiquer avec eux, cette question allait malheureusement rester en suspens …

Elle reporta son regard sur Uiseann quand il commença à essayer de lui apprendre des notions de survie. Elle sourit patiemment, amusée, mais le laissa terminer. Puis, elle pencha doucement la tête sur le côté, comme si elle attendait qu'il se souvienne d'où elle venait, ce qu'elle finit par préciser.

— Je grandir plus au nord que toi, Ouichane. Je connaître très bien eau froide.

Et pourtant elle ne connaissait pas la maladie. Non, Sei n'était jamais tombée malade, jamais gravement et encore moins après s'être baignée ! Le bain, c'était important, même en hivers. Cela dit, lorsque le manteau neigeux se faisaient épais, elle préférait aller trouver les sources thermales un peu plus au nord de son territoire. Cela dit, il lui été déjà arrivé de plonger dans une eau cernée de glace. Chez elle on dit que c'est vivifiant. Mais elle ne pouvait pas contredire Uiseann sur le fait qu'il valait mieux se trouver une source de chaleur très rapidement après ça, au risque de voir ses orteils virer au bleu. Oui, c'était du vécu.

Quand Sei vit enfin la bâtisse aussi grande qu'une montagne, elle sembla clairement impressionnée. Les pierres semblaient être faites de la même matière que la lune elle-même et reflétait parfaitement son pale éclat. Sei ouvrit de grands yeux ronds quand Uiseann lui explique que c'était la demeure du fameux Roy de Fay.

— Tout le tout ? Il avoir très grande meute … ou alors lui très gros …

Les 'parents' de Sei étaient les loups les plus grands et les plus costauds de la meute, Fay et ses frères et sœurs n'étant pas très loin derrière, suivant sûrement leurs traces. Peut-être que cela fonctionnait pareil avec les humains ? Elle n'en savait rien, elle n'avait encore jamais rencontré de roi ou de reine. En tout cas, c'était ce qui expliquerait une telle démesure ! Maintenant, en envisageant sa rencontre de demain, Sei s'imaginait faire face à un géant de trois mètres. Elle avait hâte !

C'est justement au moment où Uiseann proposa de rentrer à l'auberge que Sei émit un long bâillement sans retenu, s'étirant et montrant toutes ses dents sur la fin, comme l'aurait fait une louve digne de ce nom.

— Oui, rentrer. Où être rivière pour le bain ?

Qui aurait cru que l'hygiène puisse être aussi importante pour une fille-louve sauvage ? Mais demain serait un grand jour, il fallait qu'elle soit présentable pour se présenter devant le Géant Roy de Faye.



_________________
Uiseann d'Envel

Identité
Titre :: Maréchal
Âge: 29
Race: Humain


Uiseann d'Envel

Maréchal
Mer 28 Oct 2020, 12:05
Sujet : Re: A la découverte de la civilisation [TERMINE]   
A la découverte
de la civilisation
Avec Sei
La ville, c'est comme une grande forêt !

La question qu'il avait posée pour plaisanter sur le fait qu'elle puisse cacher une queue de loup, n'avait pas eu l'effet escompté finalement. C'était même l'inverse puisqu'elle semblait être un peu blessée à cette idée, ou plutôt gênée. C'était encore une chose que le Prince ne pouvait pas vraiment comprendre. Pour lui, il était impossible de croire vraiment que l'on pouvait provenir de loups, ou même d'un quelconque autre animal d'ailleurs. Mais les croyances des peuples de l'Est étaient parfois complexes, et il savait qu'il n'était pas judicieux de remettre en question ce genre de chose.



« Oh... Veuillez me pardonner en ce cas ! Peut être que cela finira par pousser ! »



Bon... Il était quand même gentil là, car il ne croyait pas une seule seconde à ce qu'il venait de dire ! Mais qu'importe, l'important était tout de même qu'elle ne se sente pas lésée ou blessée par ses propos. Il continua toutefois de la questionner, car il avait du temps devant lui, et quitte à mettre les pieds dans le plat, autant poser toutes les questions étranges au même moment non ?



« Et donc... Vous projetez de vous unir également avec un loup pour assurer la pérennité de la meute ?  »



Rien que d'y penser, cela faisait bizarre au Prince, c'était contre nature, et même s'il restait de marbre, intérieurement, cette image pouvait presque l’écœurer. Il ne posa pas de nouvelles questions à ce sujet pour cette fin de soirée. En apprendre davantage était une chose, mais il avait ses propres limites, et puis de toute façon, la journée avait été bien remplie. Sa question sur les navires était judicieuse, et le Prince avait mis un certain temps avant de trouver une raison valable pour lui expliquer les choses.



« Les navires sont liés avec les ceux qui naviguent avec, cela doit être pareil qu'avec votre frère, sauf que ces navires ne peuvent naviguer sans l'aide des hommes, c'est pourquoi nous les attachons afin qu'ils ne soient laissés seuls face aux éléments et à une mer déchaînée. »



S'il lui disait qu'ils étaient attachés pour leur bien, et qu'ils étaient liés à ces navires, alors cela pourrait peut être passer, et surtout cela lui ferait passer l'envie de leur rendre la liberté. En même temps, le Prince préférait qu'elle fasse cela à Ophel, plutôt que dans son Royaume. Sa remarque néanmoins sur sa vie passée plus au nord que la sienne était pertinente, mais cela ne rendait pas faux pour autant ce qu'il venait de lui dire. Il ne rajouta donc rien, comprenant par sa prise de position qu'elle était parfaitement au courant des risques et qu'elle en avait une certaine habitude. Inutile donc de jouer au père de famille, de toute façon ce n'était pas son rôle, et il ne la voyait pas non plus comme sa fille, sinon elle ne serait pas habillée de la sorte de toute façon.



« Je ne sais pour le Roy, il est possible qu'il ait pris un peu de poids depuis la dernière fois que je l'ai vu. Néanmoins, on peut dire oui que tout le Royaume de Faye correspond à la Meute du Roy. Donc toutes les personnes que vous croiserez ici, font partie de sa meute. Vous comprenez pourquoi ce bâtiment est si grand. »



Finalement, Uiseann devenait de plus en plus à l'aise avec les explications à donner à Sei. Il n'avait qu'à utiliser ce qu'elle connaissait, ce qu'il avait entendu de sa part, et l'utiliser pour expliquer d'une autre manière une façon de vivre différente de la sienne. En tout cas, sa proposition de rejoindre d'auberge fit mouche puisqu'elle acquiesça et demanda même où se trouvait la rivière pour faire sa toilette. Il n'hésite pas cependant à faire un brin d'humour.



« Je croyais que les loups comme les chiens se léchaient pour faire leur toilette. Je suis navré mais il ne me semble pas qu'il y ait une rivière par ici, néanmoins les propriétaires de la taverne ont certainement fait préparer au moins un baquet d'eau chaude, c'est ce qui était prévu dans la demande que je leur avais fait initialement. Cela devait être pour moi, mais si vous y tenez, vous pourrez vous en servir la première. »



L'idée de partager n'était pas étrangère pour lui, puisque sur un navire, ils devaient partager beaucoup de choses avec les autres marins. Tous dans la même galère, il y avait peut être une notion de chef et de hiérarchie, mais pour ce genre de détails, ils étaient tous au même stade. Il proposa donc naturellement à son invitée une solution alternative à ce qu'elle avait souhaité, sans lui imposer car il y aurait toujours l'eau de la mer si elle souhaitait y faire sa toilette un peu plus loin, et peut être quelques petits lacs, mais il lui aurait fallu marcher un peu au hasard dans les environs de la ville pour trouver ce genre d'étendue d'eau.

Ils prirent donc la direction à nouveau de l'auberge après que Sei ait pu répondre ou émettre des objections à ses propositions, et prirent bien moins de temps qu'à l'aller pour rentrer à nouveau dans la bâtisse. Dès leur arrivée d'ailleurs, un grand bol d'air chaud vint les réveiller tant l'écart de température était important entre l'intérieur et l'extérieur. Cela devait être dû à la cheminée qui crépitait depuis déjà plusieurs heures. Il faisait bon à l'intérieur, et il n'y avait plus grand monde de présent, pas même dans la salle où ils avaient diner et même dansé un peu plus tôt.

Seul le gérant était encore debout et avait fait signe au Prince lorsqu'il l'avait aperçu. Comprenant de quoi il s'agissait, il lui rendit donc un signe de tête indiquant que c'était entendu et qu'il n'avait pas besoin de plus de précision. Il se tourna alors vers Sei et lui indiqua les dernières recommandations avant le coucher.



« Comme je vous en avais fait part, un baquet a été mis en place dans l'une des chambres de l'étage. La clé est normalement positionnée sur la porte et la porte devrait être ouverte. »



Pour les détails, elle trouvera bien toute seule, il y aura certainement du linge pour pouvoir s'essuyer et plein d'autres petits détails de ce genre qu'elle découvrira par elle même. Concernant le lieu, vu qu'ils allaient passer devant, ça ne sera pas difficile à comprendre. Ses hommes avaient eu pour ordre de passer par les bains publics puisqu'ils ne pouvaient être reconnus de visu, contrairement à lui.



« Avez vous des questions ? »




_________________
A la découverte de la civilisation [TERMINE] - Page 2 Sean10
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Ven 30 Oct 2020, 21:13
Sujet : Re: A la découverte de la civilisation [TERMINE]   

A la découverte de la civilisation

Sei & Ouichane








C'est un sourire plein d'espoir qui illumina son visage lorsque Uiseann supposa que la queue pouvait peut-être encore pousser. Sincèrement, elle en doutait, mais l'idée était séduisante et elle était surtout touchée que Uiseann essaie de la réconforter. Le sourire disparu quand il s'aventura vers des questionnements plus pragmatique, questionnement assez indiscret, d'ailleurs ! Elle prit un instant pour réfléchir au sens du mot ''unir'', faisant finalement le rapprochement avec les liens sacré d'une union pour la procréation, qu'elle dissociait de ''lien'' ou ''lier'', qui pour elle, caractérisait la relation fraternel qu'elle pouvait avoir avec Fay. Heureusement, ce bon sens évita un terrible quiproquo.
Le fait est que Sei n'avait jamais projeté de s'unir à qui que ce soit et elle ne s'était même jamais posé de question sur ces … choses-là. Encore une fois, ce n'est pas parce qu'elle était persuadée de venir du ventre d'une mère Louve qu'elle n'avait pas conscience de sa différence avec les autres membres de sa meute, ainsi que de sa ressemblance avec les Elfes et les humains. Elle ne savait pas ce qu'elle était, car elle était un cas unique pour autant qu'elle le sache, mais elle savait qu'aucun loup ne voudrait ''s'unir'' à elle et d'ailleurs, elle n'en avait pas non plus envie. Enfin, elle n'avait jamais ressenti l'envie de l'unir à qui que ce soit, non plus, jusque-là. Cette question ne l'avait jamais inquiété, c'était loin d'être une prérogative là où elle avait grandi.

— Non ! Répondit-elle alors, comme si c'était une évidence. Quelle drôle d'idée, aussi.
— Et toi, Ouichane, tu êtres unir ?

Si les loups et les louves étaient monogames et particulièrement fidèles, elle avait cru comprendre que ce n'était pas forcément le cas chez les peuplades humaines. Elle avait vu des parents renier leurs enfants, ce qui était parfaitement impensable dans sa meute. La progéniture avait quelque chose de sacré, quand une louve mettait bas, toute la meute se mobilisait pour prendre soin des petits et de la mère.  

Uiseann expliqua ensuite un peu plus ce qui pouvait lier les marins à leur navire et Sei hocha la tête avec compréhension, il lui avait facilité la tâche en parlant de son lien avec Fay, justement. Ainsi, les navires étaient dépendants de leurs marins sans que cela ne passe forcément pour une contrainte. C'était comme avec Fay … il souffrait quand elle se faisait mal et vice-versa. Ils étaient liés et leur vie dépendait l'un de l'autre.

Quand le terme de meute fut utilisé pour décrire les sujets du Roy en Ophel, Sei sembla à la fois impressionnée et un peu sceptique. Une si grande meute semblait peu envisageable … car, paradoxalement, le territoire – aussi grand et impressionnant soit-il avec ses grandes tours de lune – n'était clairement pas assez grand pour autant d'individu dans une meute. Aussi, une meute est en quelque sorte une famille et elle devina que Uiseann n'avait peut-être pas conscience de ce détail. Dans une meute, tout le monde se connaît, elle doutait que le Roy puisse connaître personnellement autant de gens …

— Meute pas pouvoir être aussi beaucoup. Meute c'être famille. Meute c'être … ensemble. Mais je voir, un peu connaître comment humain vivre ensemble.

Toujours très serviable, Uiseann lui trouva rapidement une solution pour qu'elle puisse prendre son bain malgré l'absence de source d'eau douce à proximité – elle ne pouvait décemment pas se laver dans l'eau salé – mais elle se permit tout de même une première précision, puisqu'il lui apprenait tant de chose sur le monde des hommes, il était normale qu'elle en fasse autant pour son monde sauvage.

— S'être chat, ça. Loups faire que pour petits et … bijoux de famille, voir ? Sinon loups plutôt se frotter dans herbe ou neige. Je faire prendre bain à ma meute, pas tous aimer … mais poils très soyeux.

Le comportement de sa meute était déjà un peu différente des loups classiques, car ils étaient des Skölls, mais ils avaient encore un peu changé depuis l'arrivée de la petite sauvageonne bipède au corps imberbe. Elle avait beaucoup prit du comportement des loups, mais les membres de sa meute aussi avait prit d'elle, plus particulièrement Fay.

— Merci pour le bain.

Sur le chemin du retour, Sei se sentit un peu moins perdue qu'à l'allée, ayant bien retenue le chemin qu'ils avaient emprunté, les petits repaires qu'elle avait gravé dans sa mémoire s'était avéré efficace. Même si une promenade nocturne avait toujours quelque chose de paisible, cela manquait cruellement de végétation pour la fille-louve qui ne trouvait pas du tout son soûl dans les quelques fleurs qui ornementaient parfois les fenêtres des bâtisses.

La chaleur qui les accueillit dans l'auberge à leur retour lui paru plus étouffante que tout à l'heure et elle sentit ses joues la picoter. L'ambiance était plus calme et la plupart des hommes de fer de Uiseann n'étaient d'ailleurs plus là. Le prince lui donna quelques derniers détails pour le bain, elle acquiesça pour signifier qu'elle avait bien compris et secoua simplement la tête pour assurer qu'elle n'avait pas plus de question. Elle monta à l'étage pour retrouver sa chambre, dans un premier temps, elle y déposa sa fourrure et sa cape et prit en échange un petit baluchon qui contenait son nécessaire de toilette. Et oui. Les sauvageonnes on un nécessaire de toilette ! Sei avait mit quelques années à confectionner et perfectionner diverses recettes de pâtes, résines et autre pins lavant à base de cire qui lui servait à se laver et lui donnait cette surprenant odeur de sève de pin plutôt que de fauve.

Elle alla donc tranquillement chercher la pièce qui renfermait ce fameux ''baquet'' et la trouva assez facilement. Elle ne prit pas vraiment la peine de fermer derrière elle et la porte resta légèrement entrecouverte. Elle s'approcha du contenant d'eau qu'elle associait à une sorte de très grosse marmite et se demanda un instant si les aubergistes ne comptaient pas la faire bouillir …  mais elle constata bien vite que la cuve était faite de bois, ce qui était plutôt rassurant. Un linge blanc la recouvrait à l'intérieur, ce qui était sûrement très confortable.
Sei déposa son petit baluchon tout près avant de se défaire de la totalité de ses vêtements. Elle leva la jambe avec souplesse pour tremper son orteil, dans un premier temps, constatant que l'eau devait être aussi chaude que dans les sources thermales du nord. Elle s'immergea donc complètement et prit son temps pour se laver corps et cheveux avant de se rincer. Bien qu'elle soit habituée à se laisser sécher à l'air libre – quand la saison le permettait - elle profita des linges mis à disposition pour s'essuyer, mais les délaissa aussitôt après. Elle profita également de ce merveilleux baquet pour laver ses vêtements aussi – elle ne risquait pas de les perdre dans le courant de la rivière au moins ! - et les laissa sécher près du feu qui chauffait la pièce.

Oui, c'est donc dans son plus simple appareil que Sei sortit de la salle de bain, croisant d'ailleurs un soldat dans le couloir qui la dévisagea jusqu'à se prendre une porte en déviant de sa trajectoire. Ses longs cheveux noirs retombaient toujours sur ses oreilles jusqu'à sa poitrine qu'elle couvrait sans que cela ne soit spécialement calculé.

— Bon le nuit !

Arrivée près de la porte de Uiseann, elle frappa sans rentrer et se contenta de s'exclamer à travers le bois.

— Finir avec bain. Bon le nuit, Ouichane !

Il ne lui restait plus qu'à se familiariser avec le lit et ses épaisses couvertures. Elle était à peu près sûre que ce n'était pas aussi douillet et moelleux que le ventre de Fay, mais la découverte valait le détour. Elle découvrirait un tout nouveau confort et envisagerait sûrement de se procurer un lit digne de ce nom pour sa grotte, après ça … surtout en découvrant la sensation du tissu sur sa peau. Il n'empêche qu'elle aurait du mal à trouver se sommeil sans les battements de cœur de son frère pour la bercer.



_________________

Léonessa de Faye apprécie le geste.

Uiseann d'Envel

Identité
Titre :: Maréchal
Âge: 29
Race: Humain


Uiseann d'Envel

Maréchal
Sam 31 Oct 2020, 12:15
Sujet : Re: A la découverte de la civilisation [TERMINE]   
A la découverte
de la civilisation
Avec Sei
La ville, c'est comme une grande forêt !

Quand il évoqua cette idée que la fameuse queue de loup allait peut être pousser chez elle avec le temps, cela sembla lui faire plaisir. Son visage rayonnait de joie à cette idée. Et même s'il n'y croyait pas un instant, il pensait qu'il avait été judicieux de montrer son soutien sur ce sujet qui la touchait particulièrement. Elle s'était exprimée concernant, une nouvelle fois, sa manière de vivre avec la meute, qu'elle leur proposait même des bains dans la rivière. Il était curieux et l'imaginait déjà en train de frotter avec vigueur un loup aussi grand et impressionnant que Fay. C'était donc une communion impressionnante qui existait entre elle et la meute dans laquelle elle vivait jusqu'à présent.

Par contre, elle annonça très clairement la couleur en indiquant ne pas avoir d'envie ni même de projet de s'unir avec l'un des siens, et par siens, entendez loups de sa meute. Sur ce point, le Prince fut soulagé de l'entendre. Il n'aurait clairement pas pu imaginer l'inverse et cette différence de coutumes aurait été beaucoup trop importante pour qu'ils ne puissent se comprendre parfaitement. Mais comme c'était de bonne guerre, elle lui retourna la question et lui se contenta de lui répondre aussi simplement qu'elle l'avait fait.



« Non, je n'en ai pas le projet pour le moment. C'est que je n'en ai surtout pas le temps avec la mer à protéger. »



En deux temps trois mouvements, ils finirent par arriver dans l'auberge, et après quelques explications finales, ils se quittèrent pour retrouver leur chambre respective. Elle allait donc pouvoir profiter du baquet d'eau chaude en première, et il prendrait la suite. Porte fermée, il avait pris le temps d'écrire quelques missives qu'il fera envoyer le lendemain. Il s'agissait de lettres pour les affaires courantes de la Marine d'Envel, quelques instructions, car même s'il n'était plus sur place, il tenait à être au courant et à continuer de diriger ses troupes d'une manière ou d'une autre.

Evidemment, c'était un de ses officiers qui avait été nommé second lors de son départ pour qu'il puisse prendre les décisions importantes en cas de besoin. Un homme en qui il avait pleine confiance, et qui était assez proche de sa manière de faire. Il ne s'inquiétait donc pas au sujet d'une quelconque désorganisation de la Marine en son absence. Ce qui lui fit sortir de son "travail" du soir, ce fut un bruit sourd provenant du couloir, comme si quelqu'un venait de se manger une porte ou un mur. S'il s'agissait d'un soldat qui revenait d'une soirée de beuverie, il allait l'entendre !

Il s'était donc levé et quitta son coin "bureau" pour se diriger vers la porte de sa chambre, puis à mi chemin, il entendit la voix de Sei annoncer une bonne nuit à une autre personne dans le couloir. Bon, donc c'était une fausse alerte. Toutefois, lorsqu'elle frappa à sa porte et annonça qu'il allait pouvoir profiter à son tour du baquet, il ouvrit la porte, peut être une ou deux secondes après la fin de sa phrase et, alors qu'il allait la remercier, il resta un instant bloqué face à la vue qu'il avait devant lui.

Enfin, cette vue ne dura que quelques secondes, puisqu'elle disparut assez vite dans sa chambre, mais il eut le temps de voir le côté face de sa personne, et donc constater qu'elle se promenait entièrement nue dans les couloirs de l'auberge. Il allait falloir qu'il lui en touche un ou deux mots la prochaine fois quand même. La surprise passée, il finit par la remercier.



« M.. Merci ! Et passez une bonne nuit vous aussi Sei.  »



Allez hop hop hop, on arrête de regarder une porte fermée, certes la lune était belle cette nuit, mais tout de même, un peu de tenue ! Il s'en retourna donc dans sa chambre, puis récupéra lui aussi son nécessaire de toilette avant de se rendre dans cette pièce que lui ferma tout simplement. Elle était couchée, et ses hommes le connaissaient, il n'y avait personne d'autre dans l'auberge alors pas besoin de surplus de précaution. Il procéda donc de la même manière, inspectant d'abord l'eau du bain, qui évidemment n'était plus aussi limpide qu'avant le passage de Sei, mais qu'importe, l'essentiel était ailleurs.

Il quitta les différentes couches de tissu ou d'acier qui composaient sa tenue, puis s'engouffra dans l'eau qui maintenant était plus tiède que chaude. Il ne traina d'ailleurs pas vraiment, habitué à faire ces choses rapidement pour ne pas perdre de temps, il apprécia tout de même les quelques notes boisées qui parfumaient la pièce subtilement. Il n'y aura pas ici tout le détail de ce qu'un Prince comme lui pouvait avoir comme "produits de beauté" pour éviter qu'une femme ne vienne lui piquer quelques produits, toujours est-il qu'il prit le temps de réajuster sa coiffure avant de se sécher complètement et de s'entourer d'un linge pour couvrir sa nudité avant de rentrer quitter la pièce.

Mais alors qu'il allait partir, il aperçut au coin du feu, la tenue que portait Sei qui était en train de sécher (la tenue, pas Sei). Il prit donc un instant pour s'en rapprocher et inspecter de plus près ces morceaux de tissu et de fourrure, pouvant se montrer bien plus curieux que si elle les portait sur elle après tout, puis après quelques minutes d'inspection pour en découvrir les grandes différences avec les tenues habituelles de ce Royaume ou d'Envel, il se mit à réfléchir. Si sa tenue était là, alors demain elle devra une nouvelle fois passer dans son plus simple appareil pour pouvoir s'habiller ? Du temps s'était écoulé depuis le lavage de ladite tenue, et elle n'était plus vraiment trempée mais juste légèrement humide dorénavant. C'est que le feu avait plutôt bien fait son office après tout.

Il quitta avec ses affaires sous le bras la chambre définie en salle d'eau pour la soirée, et déposa le tout dans sa chambrée avant de la quitter à nouveau et frapper à la porte de la chambre de Sei. Il n'attendit pas qu'elle réponde ou qu'elle ne vienne ouvrir, d'ailleurs ce n'était pas son intention, mais il préférait juste l'avertir d'un potentiel problème.



« Navré de vous déranger, c'est de nouveau Uiseann. Vous avez oublié vos vêtements dans la salle d'eau, près du feu. Ici, les gens n'ont pas nécessairement l'habitude de ce genre d'habits, il ne faudrait pas qu'une personne travaillant pour cette auberge, finisse par les jeter ou les déplacer lorsqu'ils devront nettoyer cette pièce. Je vous conseillerais plutôt de terminer leur séchage à l'air près votre fenêtre. Mais faites comme vous le souhaitez. Encore une fois, je vous souhaite une excellente nuit. »



Il n'avait pas mis la main sur la poignée, ni n'avait tenté d'entrer ou quoi que ce soit. Il s'était contenté de lui expliquer à sa manière un possible problème à son réveil si elle ne prévoyait pas de changer de place ses vêtements. Entre les vols, les femmes de ménage qui parfois jetaient ce qu'elles jugeaient comme des vêtements trop usagés, il fallait être prudent. Il n'attendit donc pas qu'elle ouvre ni qu'elle lui réponde pour à nouveau prendre la direction de sa chambre et s'y engouffrer. La journée avait été pleine de surprises, et il était persuadé que ça n'allait pas s'arrêter en si bon chemin avec tout ce temps qu'ils allaient passer en la capitale.

Avant de rejoindre son lit, il mit de l'ordre dans ses affaires, rangeant son nécessaire d'écriture, les quelques papiers qu'il avait sorti pour faire ses lettres, puis vérifia que tout était prêt pour demain. Sa tenue allait être presque négligée par rapport à celle d'aujourd'hui, puisqu'il n'était plus question d'apparats, mais de passer inaperçu parmi la population du coin. Ce qu'il avait à faire ne nécessitait pas d'alerter la population, ni même les soldats de Faye, non il comptait bien s'entretenir avec les représentants de l'armée de ce Royaume pour d'ores et déjà entamer les négociations et relations qui seraient à mettre en place pour faire face à la menace qui devenait chaque jour un peu plus grandissante.

Il laissait à son frère le côté officiel des choses, la paperasse, les banquets et autres réunions avec la noblesse. Il en avait déjà suffisamment avec les coteries d'Envel, il fallait bien que son rôle de Roy comporte quelques inconvénients après tout ! Enfin, pour lui c'était comme de la perte de temps, mais pour Mareck, c'était tout le contraire, il s'y plaisait bien et il était même très doué pour ce genre de choses, s'offrant souvent de nombreux traités avantageux pour Envel. Disons qu'il s'occupait surtout de la partie diplomatique, politique et économique du Royaume, lui s'occupait surtout de ce qui était du coté militaire, même s'il n'était pas le seul à traiter ce genre de chose.




_________________
A la découverte de la civilisation [TERMINE] - Page 2 Sean10
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Sam 31 Oct 2020, 20:50
Sujet : Re: A la découverte de la civilisation [TERMINE]   

A la découverte de la civilisation

Sei & Ouichane








Sei pouvait très bien comprendre la situation de Uiseann, elle non plus n'avait pas vraiment le temps de penser à fonder une famille avec sa vie d'aventurière et gardienne de la forêt. Elle n'était pas certaine de le pouvoir, d'ailleurs, ni d'en ressentir un jour le besoin. Elle était une sorte … d'accident, d'heureuse erreur, si l'on peut dire, elle n'était pas censée perpétrer sa lignée. D'ailleurs, qu'était-elle vraiment ? Une louve difforme, un avant-goût de l'évolution des Sköll ou une elfe arrivée par magie dans le ventre d'une louve ? Elle ne saurait le dire. Peut-être que quelque par en ce monde, une femme avait donné naissance à un loup, qui sait ?

Mais revenons-en au présent. Sei n'avait effectivement pas attendu que Uiseann ouvre sa porte ou l'invite à entrer, il était tard et tout le monde était fatigué, elle ne voulait pas déranger – quand on vit avec des loups et à proximité d'ours et autres blaireaux, on apprend vite que le repos est sacré et malheur à celui ou celle qui vient le perturber !
Elle rentra donc tranquillement dans sa chambre, déposa son baluchon dans un coin et sauta sur le lit tel un écureuil volant en plein élan. Elle s'amusa à nouveau du rebond que cela provoqua et se glissa sous les épaisses couvertures, les remontants jusqu'à son nez. Allongée sur le dos, elle savourait la sensation du matelas moelleux qui ne ressemblait à rien de ce qu'elle pouvait rencontrer dans la nature. Cela faisait un bien fou aux vertèbres, dit donc !
Elle avait une longue journée dans les pattes et la lassitude la rattrapa très vite. Elle eut tout de même une pensée pour son frère, car sa présence lui manquait, mais elle sombra doucement dans les limbes du sommeil …Jusqu'à ce qu'un heurt la tire subitement du sommeil. Elle se redressa brusquement, les cheveux plus en pagaille que jamais, émettant un reniflement bruyant en essayant de dégager son visage de la chevelure qui la chatouillait. 
Elle reconnu bientôt la voix de Uiseann et mis un peu de temps à se concentrer pour cerner ce qu'il disait. Elle comprit vaguement qu'il parler de ses vêtements, qu'il fallait qu'elle les mette près de sa fenêtre … bon, elle ne vit pas trop pourquoi, mais elle repoussa la couverture dans l'intention de s'exécuter.

— Oui !

Signifiant qu'elle avait comprit, elle se tourna pour poser les pieds sur le parquet avant de se rendre compte … qu'elle était bien mieux dans les couvertures ! Alors elle s'enroula dedans comme un petit ver sous la pluie et sortit à petit pas, avec une démarche proche de celle des manchots, dans le couloir pour aller chercher ses vêtements, ne croisant personne, cette fois. Comme il le lui avait dit, elle les étendit près de la fenêtre, mais ils étaient effectivement presque secs, à présent. Sans chercher plus à comprendre si c'était une sorte de tradition ou de superstition, elle retourna se coucher et s'endormit presque aussitôt, ne se réveillant qu'au petit matin après avoir rêvé toute la nuit qu'elle courait et se roulait dans un champ de fleur avec Fay et Uiseann qui été entièrement vêtu d'une peau d'ours. Il s’entraînait même à attraper les saumons avec les dents, apparemment, c'était devenu sous nouveau but dans la vie … de devenir aussi ours qu'elle était louve. Un peu plus tard, elle portait Demême – vêtue d'une superbe robe blanche – sur son dos et les gens leur jetaient des pétales de fleurs colorés.

Un peu avant les premières lueurs, juste au moment où le ciel noir se colorait d'un bleu sombre, elle s'éveilla pour s'étirer de tout son long. Elle se vêtit, renforça les peintures sur son visages et se coiffa de sa précieuse fourchette. A ce moment là, elle était encore persuadée qu'elle étaitsur le point de rencontrer de Géant Roy de Faye ! C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme qu'elle se rendit dans la salle commune de l'auberge pour commander du jambon – une demande qui ne semblait étrangement pas habituel. Elle avait croisé sur le chemin le même soldat que la veille au soir, mais ce dernier se détourna très vite dès qu'il l'aperçu … ce qui la poussa à se demander pourquoi il avait si peur d'elle.

— Bon le jour ! S'exclama-t-elle en arrivant dans la salle qui ne comptait que quelques individus pas très bien réveillé.



_________________
Uiseann d'Envel

Identité
Titre :: Maréchal
Âge: 29
Race: Humain


Uiseann d'Envel

Maréchal
Dim 01 Nov 2020, 11:00
Sujet : Re: A la découverte de la civilisation [TERMINE]   
A la découverte
de la civilisation
Avec Sei
La ville, c'est comme une grande forêt !

La nuit s'était donc passée comme une nuit normale. Chacun avait pu rejoindre sa chambre et se reposer en vue de la journée de demain. Pas de crise de somnambulisme, pas de balade dans l'auberge en tenue d'Eve, pas de crise à gérer avec ses soldats, non Uiseann avait pu passer une nuit correcte. Et ce fut aux premières lueurs du jour qu'il ouvrit ses deux paupières avant de sauter hors de son lit. C'était un fait, il dormait peu. A vrai dire, il dormait généralement plus longtemps sur un de ses navires, peut être à cause de ce coté berçant de la mer et du bruit des vagues venant s'écraser sur la coque du bateau, qui lui faisait passer des nuits au sommeil plus profond.

Toujours est-il que le Prince n'était pas du genre à traîner une fois les yeux ouverts. Levé dans les secondes qui suivaient, il se faisait un brin de toilette sur le visage et s'attelait à l'habillage et au coiffage avant d'entamer la journée de la meilleure des manières. Souvent, il était parmi les premiers debout, et ce matin ne faisait pas contraire à la règle. Lorsqu'il se rendit dans la grande salle de l'auberge pour y prendre son petit déjeuner et attendre sa petite protégée qui se baladait cul nu dans les couloirs, il n'y avait qu'un soldat qui n'avait probablement même pas du dormir de la nuit vu son état, et l'aubergiste qui terminait les préparatifs pour la journée.

Un salut en guise de bonjour, et ce dernier s'avança directement vers li avec une lettre à la main. Elle n'avait pas encore été ouverte, mais elle lui était destinée. Il se retira alors à la même place que le repas de la veille, prenant déjà ses petites habitudes et ses propres marques dans l'auberge, puis il parcourut les quelques lignes qui composaient la missive. C'est d'ailleurs à peu près à la fin de la lettre que la femme louve fit son entrée. Elle ne plaisantait pas donc quand elle disait se lever tôt également ! Le Prince lui fit donc signe de la main après qu'elle eut commandé ce fameux jambon, puis attendit qu'elle vienne jusqu'à lui pour lui annoncer la nouvelle.



« Bonjour Sei ! J'espère que vous avez passé une bonne nuit. »



Il attendit qu'elle s'installe ou lui réponde pour pouvoir continuer. Il avait quand même quelques petites choses plus ou moins importantes à lui dire.



« Nous avons reçu une lettre du Roy. Il souhaite nous rencontrer ce soir, et un de ses hommes de confiance viendra nous chercher ici pour nous accompagner jusqu'à lui. Nous avons donc la journée libre. »



La personne s'occupant du service arriva peu de temps après avec un morceau de jambon cuit à la broche, ainsi que quelques fruits et morceaux de viandes séchées, déposant le tout sur la table avant de repartir illico. Le service du matin était assez rapide et ce n'était pas plus mal. C'était souvent l'occasion pour les personnes ayant passé la nuit de repartir le ventre plein et aux personnes travaillant ici de procéder au nettoyage des chambres. Sauf que dans leur cas, il n'y aurait pas de départ avant un long moment. Uiseann attrapa quelques morceaux de viande séchée pour commencer un grignotage efficace, puis il redressa la tête vers elle.



« Vous avez donc la journée de libre. Je n'ai pour ma part rien de prévu pour aujourd'hui à part cette rencontre qui sera plus tardive que prévue. »



Finalement, il ne se permit pas de revenir sur le sujet de la veille et sa manière de déambuler dans les couloirs de l'auberge. Il était sûr qu'elle allait finir par s'en rendre compte toute seule. Elle avait l'air d'être quelqu'un de particulièrement perspicace alors il ne doutait pas de sa capacité de s'adapter aux règles tacites de cette société. Non, au contraire, il en touchera deux mots à ses soldats afin qu'une fois qu'elle soit remontée dans sa chambre, ils ne passent plus à l'étage ou bien plus tard. Voilà, peut être lui laisser une bonne heure au cas ou. Il continua donc en réfléchissant, de prendre son petit déjeuner, restant quand même attentif aux prises de paroles éventuelles de Sei.




_________________
A la découverte de la civilisation [TERMINE] - Page 2 Sean10
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Dim 01 Nov 2020, 21:58
Sujet : Re: A la découverte de la civilisation [TERMINE]   

A la découverte de la civilisation

Sei & Ouichane








Trouvant très vite son camarade du regard, elle l'avait rejoint aussitôt pour déguster son copieux petit déjeuner en sa compagnie. A sa question, elle répondit par son éternel sourire qui rayonnait, hochant vivement la tête. Sa première nuit dans un vrai lit s'était effectivement passé à merveille, elle avait ouvert les yeux sans les petites courbatures habituelles qui l’obligeaient généralement à de longs étirements matinaux. Cela dit, c'était une habitude qui lui plaisait. Étirement, baignade dans la rivière et patrouille dans la forêt … elle n'échangerait sa vie contre rien au monde ! Même pas contre un lit … surtout que se procurer un lit n'était pas forcément incompatible avec le reste, non ?

— Oui, très bonne nuit ! Rêver que tu devenir ours, Ouichane. Et toi ?

Après ces quelques politesses, elle apprit, avec un peu de déception – qui se manifesta par un froncement de nez et une lippe – qu'elle allait malheureusement encore devoir attendre un peu pour rencontrer le fameux Géant Roy de Faye. C'était ce genre de réaction spontanée et sans filtre qui donnait à Sei l'image d'une grande enfant ou d'une jeune femme immature. Il ne fallait pas lui en vouloir, si on considère l'espérance de vie des Elfes Sylvains, elle n'était pas si vieille que ça.
Heureusement, le jambon arriva bientôt pour la distraire de sa déception et elle commença à dévorer sa part avec appétit, retrouvant le sourire presque aussitôt. Elle but un grand verre de jus de pomme pour faire passer le tout, commençant ensuite à s'attaquer aux fruits.

« Vous avez donc la journée de libre. Je n'ai pour ma part rien de prévu pour aujourd'hui à part cette rencontre qui sera plus tardive que prévue. »

Elle avala sa bouchée avant de répondre, cette fois.

— Aller voir Fay pour apporter du jambon, alors. Et chercher Demême … et … voir artichaut ! Non, heu … Elle chercha le bon mot un instant avant de le prononcer en décomposant les syllabes. Ar-ti-san. Tu vouloir faire quelque chose, Ouichane ? Voir gens ?

Traverser la ville à l'heure du marché risquait de leur prendre des heures, car Sei ne manquerait pas cette occasion unique d'être accompagnée d'une source de savoir comme Uiseann pour lui demander des informations sur tout ce qui pouvait lui tomber sous la main. Sei possédait quelques richesses aléatoires, des piécettes de ce royaumes et d'autres, d'autres objets qu'elle trouvait très beau mais qui était sans valeur … et d'autres petits trésors, encore, qui ne l'intéressaient pas mais lui permettaient parfois de faire du troque. Alors il était certain que cette journée ne s'achèverait pas sans qu'elle se soit procurée quelques souvenirs de cette ville.



_________________
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: