AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
 

 Réminiscence [TERMINE]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Léonessa de Faye

Identité
Titre :: Princesse de Faye
Âge: 19 ans
Race: Nephiliim


Léonessa de Faye

Ecuyer
Dim 11 Oct 2020, 11:42
Sujet : Réminiscence [TERMINE]   
RéminiscenceAvec Sei & Léonessa
« L'amitié véritable épanouit l'âme et l'oriente vers le zénith
avec la force inexorable du soleil sur un champ de tournesols. »

Il y a de cela quelques années...


Seulement le son des sabots, à peine tangible. La fougue de la liberté passée, le pas est lent mais régulier. Dans la mollesse herbeuse d’une forêt primaire. La chevelure balance au mouvement de la tête baissée. Le sentier, depuis longtemps abandonné.

La cavalière sombre presque dans un demi-sommeil, les yeux fermés, l’esprit en harmonie. Ses narines frémissent et elle renverse vivement la tête en arrière pour respirer à plein poumons les odeurs de la terre humide, de la mousse détrempée et du soleil qui s’évertue à réchauffer tout ça à coups de rayons perçants.

Si elle avait su chanter, peut-être aurait-elle exprimé le frisson qui parcourait sa peau, quand le vent la frappait, lorsqu’elle lançait sa monture à son maximum… Ou alors ce calme trompeur qui, dans les profondeurs de la terre, ruminait une sourde frustration. Léone devinait l’eau non loin que ces mêmes profondeurs rejetaient en gerbes furieuse.

Alors finalement elle s’essaya. D’une voix cristalline, bien trop fragile. Léonessa ne réussissait pas à y mettre la force intérieure qu’elle ressentait en elle. En revanche, les notes s’harmonisaient avec la douceur du matin et l’entrain bruissant de son environnement proche. La douleur persistante qui avait pris demeure quelque part au fond de ses tripes, fut chassée. Bien que ce fut pour un temps seulement, elle le savait.

Elle se laisse guider par sa monture à la robe corbeau, elle n’en tenait que symboliquement les rennes. Ses mains abimées par l’exercice, posées devant elle, s’imprégnaient de la chaleur animale. De même que ses cuisses qui n’exerçaient aucune pression sinon pour se maintenir sans scelle. Léonessa continuait son jeune chant d’une voix basse, presque un murmure mais suffisamment audible pour son public faunique.

Sa tunique rubis recouvre la croupe arrondie d’Ébène qui continue son chemin entre les arbres. La jument préfère le tissu moulant que sa maitresse porte actuellement, au vêtement de métal habituel. Elle sent aussi sa cape qui la frôle parfois mais surtout son esprit… Il vagabonde et la laisse maîtriser son destin. Alors, elle se dit, allons de ce côté…





_________________
Réminiscence [TERMINE] Lzoone11


Dernière édition par Léonessa de Faye le Mar 20 Oct 2020, 17:45, édité 2 fois

Sei apprécie le geste.

Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Dim 11 Oct 2020, 12:48
Sujet : Re: Réminiscence [TERMINE]   

Reminiscence

Sei & Demême






Sa forêt natale et sa tanière étaient bien loin, elle ne reconnaissait ni les arbres, ni les rivières, ni les reliefs qui se présentaient sur son chemin. L'odeur était différente elle aussi, ainsi que le chant des feuilles au vent … pourtant ce n'était pas si différent de chez elle, la végétation était fertile bien que différente, elle s'était longtemps attardée à l'étudier pour percer ses secrets, chargeant sa besace de bons nombres d'échantillons à ramener sur sa terre natale. Elle avait d'ailleurs commencé à fabriquer de plus grands contenants dont elle comptait affubler son petit frère avant de reprendre la route, cela n'avait pas l'air de l'enchanter, mais elle savait qu'il ne pouvait rien lui refuser ! Et puis elle avait de bons arguments, toutes ces plantes leurs seraient très utiles !

Voilà quelques jours qu'elle parcourait cette forêt inconnue et elle commençait déjà à prendre ses marques. La faune ne connaît pas de frontière et les animaux de ces contrées lointaines se montrèrent assez accueillants dès qu'elle leur fit comprendre qu'elle ne comptait nullement abuser de leur territoire. Le voyage avait été long et elle songeait qu'il était temps de retourner chez eux … mais quelque chose la contraignit à repousser leur retour : la nuit dernière, ils avaient entendu un appelle lointain. Une louve perdue, en détresse, blessée … elle avait des petits qui étaient sûrement en danger aussi. Sans connaître la nature de ce danger, Sei et son petit frère Fay s'était donné un devoir d'aller à son secours. Il s'était mis à sa recherche au petit matin, mais progresser en terre inconnue ne leur facilitait pas la tâche. Le soleil était déjà haut dans le ciel quand ils décidèrent de faire une pause près de la rivière, Sei avait retiré ses bottes rapiécées pour se rafraîchir les pieds dans l'eau et Fay s’abreuvait tranquillement. Elle passa distraitement sa main dans son pelage noir épais, le caressa un instant puis réajusta une des plumes dont elle l'avait coiffé. Le loup imposant avec effectivement un look assez coquet pour un animal sauvage, ses poils plus longs au niveau de la nuque permettant à celle qu'il considérait comme sa sœur d'y tresser quelques accessoires, tout comme elle le faisait avec ses propres cheveux, qu'elle avait longs, noirs et très épais également.

Ils grignotèrent quelques baies, un peu de viande séchée et entreprirent de reprendre leurs investigations quand les oreilles du loup se dressèrent droit sur sa tête. Sei suivit aussitôt la direction de son regard, il lui fallait beaucoup plus d'effort pour entendre ce qu'il avait perçu au loin, mais elle finit par distinguer une voix à quelques mètres d'ici … et des bruits de sabots. Trop lourds pour une biche ou même un cerfs … ce devait être un cheval !

La jeune sauvageonne céda à sa curiosité et s'approcha discrètement de l'origine de la voix, se cachant dans la végétation. Fay était resté un peu plus loin, il savait que sa présence pouvait facilement affoler les herbivores … et puis de toute façon il avait surtout envie de retrouver la louve, il n'était pas d'humeur à faire connaissance avec des êtres civilisés. Il voulait bien laisser Sei se divertir un peu, mais il comptait bien la rappeler à l'ordre si elle traînait trop !

Cachée dans les hautes herbes, donc – tel un pokemon sauvage en vadrouille – elle voyait la haute silhouette du cheval progresser sur un chemin, une humanoïde aux couleurs vives sur le dos qui faisait vibrer doucement sa voix ... elle ne parlait pas, elle chantait comme la meute le faisait sous la lune ... enfin, en beaucoup moins fort, du coup elle avait du mal à saisir l'intérêt, surtout qu'elle était seule ! Cela avait l'air de plaire à celui qui la portait en tout cas. Elle l'observa un moment, les suivant discrètement sur le côté jusqu'à ce que le vent tourne pour apporter son parfum de sève jusqu'au cheval. Cette odeur était des plus discrète dans une forêt, mais aux narines affûtées d'un animal, elle restait assez différente de celle d'un arbre. La monture ne sembla en tout cas pas paniquer, car malgré sa proximité avec les loups, Sei avait toujours dégagé quelque chose de rassurant envers toutes les espèces. L'animal avait donc redressé les oreilles et décidé de se diriger vers elle, la personne qui était sur son dos semblait n'apporter aucune réticence au bon vouloir du cheval, ce que Sei n'avait observé que très rarement … jamais en fait. Elle se baissa un peu plus dans les feuillages, sa lance à la main pour qu'elle ne la trahisse pas, mais le cheval savait très exactement où la trouver et elle sentit bientôt son souffle chaud dans ses cheveux. Elle s'avoua vaincue et se redressa doucement avec un léger rire.

— D'accord, d'accord, tu s'as trouvé. Articula-t-elle en langue commune – non sans une de ses fautes courantes, ce qui était donc plus par politesse envers la cavalière que pour la jument elle-même. Elle caressa doucement cette dernière et lui donna quelques baies.

— Poney malin. Pour elle, poney était le mot générique pour tous les équidés. Elle chercha ensuite le regard de la cavalière, un sourire radieux aux lèvres.

— Bonjour !



_________________
Léonessa de Faye

Identité
Titre :: Princesse de Faye
Âge: 19 ans
Race: Nephiliim


Léonessa de Faye

Ecuyer
Lun 12 Oct 2020, 12:58
Sujet : Re: Réminiscence [TERMINE]   
RéminiscenceAvec Sei & Léonessa
« L'amitié véritable épanouit l'âme et l'oriente vers le zénith
avec la force inexorable du soleil sur un champ de tournesols. »

Le son était presque comme une fine bruine tapotant les feuillages mais ce n’était que les bruissements de ces derniers secoués par le vent. Léonessa ne vit pas que la forêt se faisait un peu plus dense, ni le discret changement de direction d’Ébène. Elle ne perçu ni le parfum, ni la présence mais son esprit était au loin. Quelque part dans la forêt, quelque chose l’appelait, ce n’était qu’une impression, comme un malaise profond, une conviction.

C’est seulement lorsque Ébène s’arrêta que Léonessa leva lentement la tête pour poser son regard sur une créature d’aspect humaine. C’est comme si soudainement, la forêt tout entière s’était tut. La jeune femme se focalisait tant et si bien sur Sei que plus rien n’existait pour elle. Se rendit-elle compte que sa réponse fut transmise d’esprit à esprit ? Car un doux « bonjour » se répercuta dans la tête de la louve. Un murmure si bas et si fragile qu’il en devenait irréel.

Léonessa descendit de sa monture, bien qu’elle gardât une main sur la jument en s’approchant d’un pas, puis d’un autre. Elle s’arrêta malgré tout au niveau de l’encolure d’Ébène pour ne pas effrayer l’inconnue. Sa main enfouit dans la crinière sauvage. Étrangement, elle répéta :

- Bonjour, comme si elle ne l’avait pas déjà fait mais cette fois d’une voix intelligible. Te voilà bien loin de tes terres n’est-ce pas ?

Comment le savait-elle ? Simple déduction ou savoir inconscient ? Léonessa savait qu’il n’y avait pas de créatures humaines sauvages sur les terres intérieures mais avait-elle conscience des tribus qui peuplaient les frontières Estiennes ? En tout cas son attitude révélait une certaine assurance. Et puis quelque chose se dégageait de l’adolescente. Si Sei se le permettait, elle pourrait lire en l'inconnue comme elle le faisait avec les animaux car son âme est pleinement compatible au pouvoir de Sei. En fouillant, elle pouvait vite comprendre que la grande brune n’en avait aucune conscience. Fouille Sei, fouille bien dans son subconscient. Que ressens-tu ? Un pouvoir, un mandat…

- Je suis Léonessa de Faye, lui apprend-elle avec une petite hésitation parce que son visage n’est pas masqué. Mais… C’est un secret. On m’appelle Oona, tu peux m’appeler de même. Et toi, quel est ton nom ?

Une de Faye. Le Roi Faye n’a-t-il pas épousé une Estienne ? Renifle, fouille son instinct et tu le sentiras. Le sang des Alpha coulent dans les veines de la princesse, elle est fille la Dynastie Maîtresse de l’Est. Elle appartient à la terre mais elle ne le sait pas. Et si tu lui apprenais à l’écouter ? Cette terre et son peuple grouillant ?

- Tu n’es pas seule.

Simple affirmation ou question ? Léonessa lui sourit. Elle ne sait pas où est le loup ni que c’est un loup mais il y a chez la princesse Louve une emprunte, une appartenance que Léo devine. Son regard détail son attirail et sa lance. Ses yeux verts inspectent ses traits et descendent sur ses mains qui ont parlé avec Ébène.

- Tu m’apprends ?

L’esprit de la Faye communique avec Sei oralement pour sa partie consciente mais comme une brise, quelque chose s’épanouit d’elle jusqu’à Sei. Toutes ces questions, ces appels…





_________________
Réminiscence [TERMINE] Lzoone11
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Lun 12 Oct 2020, 13:37
Sujet : Re: Réminiscence [TERMINE]   

Reminiscence

Sei & Demême






Un sourire radieux illumina la frimousse innocente de la fille-louve lorsque la cavalière lui répondit une première fois. Elle ne semblait pas étonnée d'entendre, ou plutôt de ressentir cette voix dans sa tête, c'était une méthode de communication dont elle était plutôt coutumière et qu'elle comprenait d'ailleurs bien mieux que le langage courant de Nehem. La jeune femme aux yeux verts avait l'air un peu perdue, comme si elle venait de se réveiller. A en juger par sa tête, Sei aurait juré que c'était plutôt son interlocutrice qui était très loin de chez elle ! Toujours est-il que Sei n'aurait jamais cru que cela puisse être si flagrant qu'elle venait de loin … Les quelques personnes civilisées qu'elle avait rencontré par le passé – même tout près de sa forêt – se demandaient toujours d'où elle sortait, cette fille sauvage si « bizarre ». Heureusement, son naturel pacifique et bien intentionné éloignait l'hostilité et même si on avait déjà abusé de son ignorance – concernant notamment la valeur de ce qu'elle cherchait à troquer – elle attirait suffisamment la sympathie des gens pour ne garder en mémoire que de bons souvenirs de ses interactions en milieu développé. De toute façon elle préférait ne tout simplement pas se montrer aux personnes qu'elle sentait trop vindicatives, n'ayant finalement eut que très peu de confrontation directe avec des personnes cherchant à nuire à son domaine. La ruse et les pièges en pleine nature suffisait souvent à les faire partir en courant, les convaincants que la forêt était hantée et maudite ! En fait, elle était juste bien gardée.

Trop naïve pour mentir ou chercher à être mystérieuse, la fille-louve se contenta d’acquiescer en hochant vivement la tête, toujours avec un léger sourire aux lèvres, comme une touriste heureuse des découvertes faites pendant ses vacances.

— En voyage pour nouvelles plantes – elle tapota doucement sa besace pleine de plantes diverses – et histoires à raconter aux louveteaux.

Sa meute était sa famille et croyez-le ou non, les loups adorent les histoires ! Surtout les plus jeunes. En tout cas, ils adoraient l'écouter, elle. Elle continua de caresser doucement le fameux 'poney' qui s'avéra être une elle. « Ébène ». C'est le nom que l'animal lui transmit pour se présenter, dodelinant légèrement de la tête et exécutant quelques mouvement d'oreilles. Sei sembla alors l'imiter un instant, faisant à son tour quelques mouvement de tête : « Enchantée, je suis Sei ». Les quelques représentants de l'espèce équidé qu'elle avait croisé jusque là était toujours relativement inexpressif et las … mais cette dernière semblait plutôt heureuse, apparemment, elle adorait entendre la voix de sa cavalière. Cette dernière ne tarda d'ailleurs pas à se présenter, attirant aussitôt une très vive attention de la part de la sauvageonne.

— Fay ! Comme petit frère ! Elle semblait totalement émerveillée par ce nom commun entre son petit frère - et compagnon de route - Fay, et cette jeune femme « de Faye ». La jeune fille-louve plaqua ensuite sa main contre sa bouche, comme si elle venait de gaffer, lorsque son interlocutrice précisa que c'était un secret. Elle laissa son index un moment sur ses lèvres, promettant silencieusement de ne rien dire à ce sujet, puis elle fut un peu confuse par les nombreux noms qu'elle lui présenta. Ça faisait beaucoup de noms pour une seule personne … Elle, elle était juste Sei.

— D'accord, ' Demême ', enchantement ! Je s'appelle Sei. Tu peux s'appeler Sei. Oui. Elle était maintenant convaincue que cette jeune femme s'appelait ''Demême'', enfin, que c'était le nom par lequel elle devait l'appeler. Elle trouvait que c'était un peu bizarre, mais bon, elle ne se permettrait pas de juger ! C'était sûrement un nom exotique.

Elle sentait le regard insistant de Demême sur elle, alors elle la regarda dans les yeux avec autant d'insistance, penchant légèrement la tête sur le côté comme si cela pouvait l'aider à comprendre ce qu'elle cherchait à trouver en elle. Le fille-louve n'aurait pas su l'expliquer – surtout pas avec des mots, elle avait suffisamment de mal à s'exprimer comme ça – mais elle ressentait quelque chose de particulier chez cette cavalière aux noms multiples. Elle était différente des autres gens civilisés … Elle ressemblait presque au peuple de la forêt.

— Tu être devineuse ! S'exclama-t-elle joyeusement lorsque Demême souligna à nouveau quelque chose que Sei ne pensait pas si flagrant. Petit frère être un peu plus loin, nous chercher louve qui a demandé aide cette nuit.

Comme elle s'était mise à la détailler de haut en bas, Sei fit de même avec elle … Elle avait de très jolis vêtements qui sentaient bon, plus que la plupart des gens civilisés. Beaucoup disaient qu'en tant que sauvageonne, elle était sale … pourtant elle trouvait que c'était eux qui sentaient mauvais la plupart du temps ! Mais pas  Demême , elle, elle sentait bon … Et elle avait l'air fort sympathique. Elle semblait presque aussi curieuse qu'elle, demandant à apprendre comment communiquer avec Ébène. Sei partageait volontiers son savoir, mais elle pouvait sentir d'ici l'impatience de Fay qui avait d'ailleurs commencé à s'approcher.

— Je s'apprends si tu aides pour retrouver Louve perdue, d'accord ?D'accord Ébène aussi ? S'adressant à la jument, Sei avait dodeliné la tête et l'animal avait répondu avec enthousiasme, elle semblait plutôt contente de pouvoir communiquer avec sa cavalière. Pas peur de Fay, c'est un gentil petit frère.

L'imposant loup noir sorti alors de la végétation mais resta à quelques mètres d’Ébène qui demeurait méfiante bien que Sei ait évité de la faire paniquer. Ce n'était pas évident à déchiffrer d'un regard extérieur, mais pour Sei c'était très clair : il était impatient. Si il avait été humain, il aurait croisé les bras et taper nerveusement du pied. La position de ses oreilles indiquaient clairement « allez, on a pas que ça à faire ».

— Fay, voilà Demême et Ébène, elles aide à trouver louve ! Elle s'approcha du loup pour parler plus bas. En fait Demême a plein d'autres noms et y en a un comme toi. Mais c'est secret.

Comme si un loup pouvait trahir un secret.



_________________
Léonessa de Faye

Identité
Titre :: Princesse de Faye
Âge: 19 ans
Race: Nephiliim


Léonessa de Faye

Ecuyer
Lun 12 Oct 2020, 13:41
Sujet : Re: Réminiscence [TERMINE]   
RéminiscenceAvec Sei & Léonessa
« L'amitié véritable épanouit l'âme et l'oriente vers le zénith
avec la force inexorable du soleil sur un champ de tournesols. »

Ainsi, la femelle était une familière des loups ? La princesse n’avait pas identifié la dite présence en termes de race, cela attisa donc sa curiosité lorsqu’elle comprit que l’inconnue était une semi-louve, maîtrisant le savoir de la Wild Life. C’était une bénédiction de mère nature de rencontrer une telle créature sur les terres Faye. En effet, Léo s’était peut-être un peu trop éloignée et elle s’éloignerait encore se dit-elle, car elle allait passer du temps avec Sei, même plusieurs jours s’il le fallait. Cela était décidé !

Léonessa suivit le mouvement des mains la louve pour poser ses yeux sur sa besace et les releva pour lui sourire. Ce n’était pas le genre de sourire large et lumineux, nous pourrions même dire qu’il était assez fin, un peu réservé mais sincèrement empathique.

En outre, les intermèdes silencieux n’étaient pas gênants, au contraire, ils étaient aussi légers que la brise qui humidifiait leurs joues de baisers. Léonessa utilisait ce silence comme pour l’encourager à s’exprimer, sensible au son de sa voix. Sei avait cette façon de s’accorder à la sensibilité de chacun… Sans doute était-ce cette même douceur qui amadouait ainsi les animaux. La cavalière se sentait apaisée par cette voix et ce calme qui se dégageaient d’elle. Calme qui pris fin à l’éclat de rire de Léonessa.

- Enchantée petite Sei, répondit Léo en souriant plus largement, les yeux brillants.

Elle ne crut pas bon de la corriger. Sei pouvait l’appeler « Demême », elle trouvait même cela mignon et tellement rafraichissant à côté des brimades qu’elle rencontrait à l’école des aspirants ! La jeune fille garderait cette rencontre dans sa mémoire et dans son cœur profondément enraciné, cela était certain !

S’apercevant alors que son observation avait été remarquée, elle détourna le regard de façon marquée et volontaire puis baissa un peu la tête tandis que l’alpha lui apprenait la position de son compagnon et l’objet de sa quête. Puisque Sei était une louve, alors elle comprendrait sûrement que l’adolescente voulait exprimer sa soumission et son respect. Elle ne releva la tête que pour conclure :

- Puisqu'Ébène est d’accord, je m’engage aussi à retrouver aussi cette louve perdue.

A l’approche du compagnon à quatre pattes de Sei et avant que son museau n’apparaisse, Léonessa sentit sa jument se tendre d’anxiété et la jeune fille l’apaisa par des sons de gorges profonds, presque un chant étouffé du fait de ses lèvres fermées. Pourtant, le regard de Léonessa était dirigé vers l’apparition animale tandis que sa main et son cœur communiquait avec Ébène jusqu’à ce que cette dernière comprenne et surtout accepte le message d’apaisement. D’ailleurs la déclaration de Sei participa à convaincre l’équidé.

- Mes respects Fay, soufflât la grande brune impressionnée de se retrouver à quelques mètres d’une bête aussi magnifique. Elle baissa d’ailleurs l’échine avant d’acquiescer sans s’en rendre compte à l'adresse de l’animal. Je vous suis Maîtresse Sei.





_________________
Réminiscence [TERMINE] Lzoone11
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Lun 12 Oct 2020, 13:48
Sujet : Re: Réminiscence [TERMINE]   

Reminiscence

Sei & Demême






En grandissant au sein de sa meute, Sei avait fini par devenir leader un peu malgré elle. Sa nature d'humanoïde mystique lui avait permis d'obtenir le respect et la soumission de la plupart des créatures qui vivaient dans sa forêt, les loups les premiers, lors-même qu'un statut « d'Alpha » était normalement accessible au prix d'un certain nombre de preuves de force et d'autorité. Sei n'avait jamais fait preuve de violence envers ceux qu'elle considérait comme ses paires – bien que ses chamailleries avec Fay lui ai bien valu quelques cicatrices, notamment celles barrant le coin de son œil droit, mais ce n'était là que des jeux de louveteaux – elle était même toujours très douce. Son statut était donc très particulier au sein de sa meute et bien qu'elle soit habituée à ce que son entourage animalier suive ses diverses directives, elle ne se considérait pas comme une sorte de chef et elle n'était jamais vraiment qualifiée en tant que tel.

— Sei juste Sei, pas ta maîtresse. Corrigea la jeune fille-louve en prenant la marche aux côtés de son imposant petit frère poilu qui accepta la présence de l'étrangère par un manque parfait d'hostilité.

Le loup semblait très occupé à renifler l'air et divers détour de chemin, bien trop pour s'intéresser à une humaine et de son 'poney' pour le moment, aussi appétissant soit-il. La viande de cheval n'était pas ce que Sei préférait pour sa part, car oui, malgré la proximité avec la nature et la faune, la viande restait une denrée précieuse dont elle ne pouvait se dispenser à long terme, ni elle, ni sa meute. Cependant, leurs habitudes de chasse se faisaient dans le respect qui incombe au contexte de leur vie en pleine nature, tuer n'était pas anodin, quelque soit l'espèce. Si ils tuaient, c'était pour se nourrir – ou se défendre parfois – et rien n'était abandonné sur la dépouille. Tout ce qui ne pouvait pas se manger était récupéré et transformé par les bons soins de Sei qui était la seule à avoir des mains et des pouces opposables. Elle fabriquait des vêtements avec les peaux, des outils et des armes avec les os et les tendons. Cela pouvait paraître étrange pour une personne civilisée, mais c'était pour eux le meilleur moyen de rendre hommage aux morts. Enterrer une dépouille complète était du gâchis, c'était un manque de respect pour l'être défunt.

— Tu voyages aussi, Demême ? Demanda Sei après avoir examiné quelques traces marquées dans la terre meuble, reprenant ensuite la marche tout en restant alerte à ce qui les entourait. Le sens de la question était surtout de savoir si elle était actuellement en voyage, loin de chez elle et non pas de savoir si elle aimait voyager. Enfin, cela l'intéressait aussi de le savoir, Sei adorait partager toutes sortes d'informations ou de centres d'intérêt.

— Trop jolis vêtements pour forêt, mais tu fais joli chant, Ebène aime aussi.


_________________
Léonessa de Faye

Identité
Titre :: Princesse de Faye
Âge: 19 ans
Race: Nephiliim


Léonessa de Faye

Ecuyer
Lun 12 Oct 2020, 14:00
Sujet : Re: Réminiscence [TERMINE]   
RéminiscenceAvec Sei & Léonessa
« L'amitié véritable épanouit l'âme et l'oriente vers le zénith
avec la force inexorable du soleil sur un champ de tournesols. »

Toujours au sol, Léonessa ne chercha pas à remonter sur sa monture. Elle marqua même une distance à la suite de Sei afin de la suivre en marchant dans ses pas, imitant discrètement sa façon de se déplacer et apprenant d’elle. Ebène avait été laissée en arrière sans inquiétude car Léo savait qu’elle suivrait de loin ou la retrouverai plus tard sur le chemin. La forêt se ferait de toute façon trop dense pour elle. Ainsi, la grande brune fixait ses yeux sur le regard de Sei. Suivait sa direction pour comprendre son analyse sur les éléments, les odeurs et leur environnement.

Alors que la petite sauvageonne se penchait pour examiner quelque chose dans la terre, Léonessa se baissa à son côté et toucha après elle pour tenter de trouver dans l’odeur quelque chose qui lui parle mais elle ne sentait que l’humidité et peut-être un fond d’excrément qui n’était pas celui de la chose qui était passé par là.
Alors que Sei avait repris le chemin, Léo fit une enjambée pour éviter une racine puis un petit saut pour rattraper sa guide. A sa question, elle répondit en faisant toujours attention où elle mettait le pied :

- Voyage ? Je ne connais pas ce mot. Je veux dire je ne connais pas cette expérience. Ma ville ; elle s'appelle Ophel, est certes très au sud d’ici, sur les côtes méridionales mais je n’ai jamais voyagé plus loin. Je suis enfermée par… hum… Les traditions, les lois de ma meute. Léonessa cherchait une formule plus adaptée que Sei puisse comprendre. Mon Clan à besoin de moi là où il est. C’est mon obligation de rester près de lui. Mais… J’espère qu’un jour il aura besoin de moi ailleurs.

Un simple sourire accueillit le compliment sur son chant et la critique sur son vêtement. Il était vrai qu’un habit était important sur la durée et sa robustesse lorsqu’on vivait dans la nature.

- J’ai beaucoup de vêtements. Par chez moi, le confort est plus apprécié que la praticité. Je peux te donner ma cape si tu veux, on m’en donnera une autre si je le demande.

Ainsi, Léonessa lui désigna qu’elle aussi était une sorte de cheffe et qu’on lui obéissait.

Les deux filles arrivèrent sur un enchevêtrement de branches et de buissons épais et plus haut qu’elles. Ils semblaient assez profond et tandis que Léo tournait le regard vers le sol, elle cru déceler un espace qui avait été gratté dans la végétation.

- Un terrier de renard penses-tu ?



_________________
Réminiscence [TERMINE] Lzoone11


Dernière édition par Léonessa de Faye le Lun 12 Oct 2020, 18:10, édité 1 fois
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Lun 12 Oct 2020, 14:13
Sujet : Re: Réminiscence [TERMINE]   

Reminiscence

Sei & Demême






L'espace d'une seconde, Sei s'inquiéta du moyen par lequel elle allait devoir expliquer le mot 'voyage' . Cela ne lui était encore jamais arrivé de connaître mieux le vocabulaire de la langue commune que qui que ce soit d'autre, elle ne s'était donc jamais imaginée qu'elle aurait à devoir expliquer ce genre de chose un jour … Mais  Demême  la rassura très vite en expliquant que ce n'était pas une question de vocabulaire. Ouf.

La jeune sauvageonne ne pouvait que compatir aux regrets de sa nouvelle camarade, elle ne voyageait elle-même que depuis peu de temps, car elle avait le devoir de protéger sa forêt, elle ne pouvait donc pas trop s'en éloigner, ou en tout cas pas trop longtemps. Mais c'était une belle expérience : découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles personnes avec des habitudes différentes de ceux qui peuplent sa régions, découvrir de nouvelles odeurs, une nouvelle faune et une nouvelle flore … Sei aimait profondément ce monde et malgré la haine et la violence qui pouvaient donner l'impression de dominer le cœur des humains, elle avait la faculté de voir ce qui est beau partout où elle posait les yeux.

— Hm, Sei comprend. Sei aussi doit protéger forêt, mais avoir amis pour aider aussi, veiller pendant voyage … pas trop long voyage. Mais Sei aime revenir, forêt c'est … famille ? Elle eut un sourire ingénue en posant son regard doux dans celui de la jeune femme nommée Demême. Famille c'est précieux.

La jeune fille de la forêt sembla ensuite particulièrement émerveillée lorsque sa camarade lui proposa généreusement sa jolie cape rouge sombre, Sei n'avait vu que rarement un tissu d'une tel qualité et elle n'en n'avait jamais porté. A sa manière : exotique et primitive, Sei était plutôt coquette. Elle aimait s'occuper de ses longs cheveux noirs, barioler ses vêtements rapiécés de divers éléments plus ou moins conventionnels comme des plumes, de la fourrure, des feuilles, de jolies pierres – dont elle ignorait la valeur – ou bien encore d'objets du quotidien urbain. Elle avait d'ailleurs l'habitude d'affubler les poils de son ' petit frère' du même genre d'accessoires.

Elle serait donc très heureuse de pouvoir porter un si joli vêtements.

— Vrai ? Tu être gentille, Demême ! Elle prit alors le temps de s'arrêter quelques instant pour retirer un long collier assez chargé : la cordelette – faite en tendon – était décorée de quelques plumes et crocs, il y avait deux pendentifs assez grossier, une pierre de grenat brute – qui rappelait la couleur des yeux de Sei – et une petite figurine en bois qu'elle avait taillé elle-même et qui représentait une tête de loup.

— Pour merci. Tu avoir magie de sa forêt pour se protéger. Elle sourit. Tu es amie de Sei et Fay maintenant.

Le loup n'avait pas vraiment donné son avis à ce sujet, mais un échange tel que celui-ci, qui venait du cœur et d'un altruisme innocent avait faveur de lien d'amitié éternelle pour elle. Demême était à présent son amie et elle en était très heureuse.

Le petit groupe continua de progresser, Fay en tête et Ébène en bout de fil. En passant près d'un terrier, Demême s'intéressa à la nature de son habitant. Sei jeta un coup d’œil expert pour repérer les traces de pattes et les mottes de terre …

— Hm, ça pas gratter comme renard. Elle montra les petits monticules de terres éparses. Ça c'est blaireau faire comme ça. Mais des fois blaireau et renard habitent ensemble.

Quand elle était toute petite, elle s'était faufilée à l'intérieur d'un de ces terriers, une fois … Les habitants n'avaient vraiment pas été contents et elle avait alors héritée d'une de ses premières cicatrices au visage. C'est comme ça qu'elle avait appris à respecter le territoire de chaque être vivant et de toujours demander l'autorisation avant d'empiéter sur un espace occupé. Elle n'était pas très possessive avec son propre domaine, une grotte non loin d'une cascade camouflée derrière du lierre et des saules. Elle appréciait d'y recevoir ses amis ou tout animal en recherche de compagnie ou de refuge. Fay appréciait un peu moins de se faire envahir de lapins et autre furets qui venaient se blottir contre lui, mais il avait finit par s'y faire.

Du coin de l’œil, elle avait remarqué que l'imposant loup noir s'était redressé, les oreilles bien droites. Il sembla humer l'air un instant, poussa une sorte de petit jappement sec et se mit à courir tout droit. Sei fit signe à sa nouvelle amie joliment habillée de la suivre et suivit le loup d'un pas de course habile qui semblait appréhender avec exactitude tous les reliefs de la forêt. Ils trouvèrent bientôt l'objet de leurs recherches … Une louve au pelage argenté était étendue contre un rocher. Fay était déjà près d'elle, s'approchant prudemment. Sei arriva à son tour, échangea un regard avec son frère qui coucha ses oreilles. Il poussa la jeune louve du museau mais elle ne réagit pas … lorsque Sei posa sa main sur elle, elle ne sentit pas son cœur battre … ils étaient arrivée trop tard, elle était déjà froide.

— Trop tard … Elle l'examina un instant, la louve avait dû faire une mauvaise chute, mais elle était également blessée et avait dû beaucoup saigner avant d'arriver jusqu'ici. Le silence qui s'était établit leur permit d'entendre de légers couinements qui firent réagir le loup et sa sœur. Fay sembla essayer de chercher derrière la louve, alors Sei l'aida à la pousser … elle cachait en fait une petite cavité où étaient recroquevillés deux louveteaux tremblants ….


_________________
Léonessa de Faye

Identité
Titre :: Princesse de Faye
Âge: 19 ans
Race: Nephiliim


Léonessa de Faye

Ecuyer
Lun 12 Oct 2020, 14:21
Sujet : Re: Réminiscence [TERMINE]   
RéminiscenceAvec Sei & Léonessa
« L'amitié véritable épanouit l'âme et l'oriente vers le zénith
avec la force inexorable du soleil sur un champ de tournesols. »

Quelque chose en Sei se répercuta en Léonessa. Un respect profond… Non, de l’amour. La princesse avait du mal à le définir tellement il était complexe et nouveau pour elle, du moins à un tel niveau de pureté. Plus puissant que ce que les animaux lui transmettaient parfois et elle sentit son âme s’ouvrir. Elle semblait percevoir de façon plus intense. Non pas la faune et la flore comme seul un être sauvage pouvait le percevoir. Léonessa ressenti quelque chose communier via un lien vital et psychique, comme si le fait de savoir une chose sans paroles ni action était naturel et vrai.

C’était avec cette connaissance nouvelle que Léonessa s’était laissée conduire et elle s’était décidée enfin à sortir de sa contemplation pour mener ses doigts à sa poitrine. Elle avait dénoué sa cape et l’avait placée avec douceur sur les épaules de La Louve. A ses remerciements, elle n’avait répondu que par un sourire amical qui s’était agrandit lorsqu’elle lui fit sa propre offrande.

Léonessa l’avait tenu entre ses doigts, du pouce caressant la figurine. « Merci Petite Mère des Loups, lui avait-elle dit, émue. Je le garderai toujours précieusement ». Joignant le geste à la parole, elle avait passé la parure autour de son cou. Acceptant ainsi le lien éternel que l’exotique protectrice lui offrait innocemment.

Maintenant les deux princesses, celle des loups et celle des hommes, continuaient d’avancer. Léonessa suivant maladroitement, parfois trébuchant. En se rapprochant de la louve mourante, Léo eu mal au-dedans d’elle-même. Elle du s’arrêter et observa Sei de loin. Elle entendit aussi les couinements et elle alla se pencher au-dessus de son amie des forêts.

- Seigneur, soufflât Léo.

Elle s’agenouilla et aida à extirper les louveteaux. Elle en enfouit un à l’intérieur de sa tunique pour qu’il ne perde pas la chaleur que sa mère lui avait prodigué.

- Ils n’ont pas été sevré, observa-t-elle en caressant le pelage à peine développé.

Ses grands yeux verts se portèrent sur Sei, interrogateur.

- Aurais-tu dans ta meute une femelle allaitante ? Je… Je ne sais si cela est comparable à des chiots mais chez moi, lorsqu’une chienne meurt en couche, je nourris le bâtard au lait de vache ou de brebis.



_________________
Réminiscence [TERMINE] Lzoone11


Dernière édition par Léonessa de Faye le Lun 12 Oct 2020, 18:18, édité 1 fois
Sei

Identité
Titre :: Princesse des loups
Âge: 123
Race: Nephiliim


Sei

Princesse des Loups
Lun 12 Oct 2020, 14:29
Sujet : Re: Réminiscence [TERMINE]   

Reminiscence

Sei & Demême






Tout comme  Demême, Sei avait pris un des louveteaux, l'enveloppant de ses bras et de sa nouvelle cape somptueuse pour essayer de le rassurer. Elle était restée accroupie, à hauteur de Fay pour que ce dernier puisse le renifler et le conforter dans une présence animal peut-être plus familière. Le regard grenat de la jeune fille louve s'était embuée de tristesse et de compassion, elle croisa le regard de son frère qui semblait hésiter, mais elle secoua doucement la tête avant de reporter son attention sur sa nouvelle amie. La loi de la forêt pouvait être cruelle et Sei savait que certaines meutes préféraient parfois abréger les souffrances de si jeunes créatures dépourvues plutôt que les laisser sans famille, condamner à mourir de faim … mais Sei avait appris aux animaux qui l'entouraient qu'il y avait d'autres solutions, même sans mère louve prête à adopter, la vie avait toujours sa chance. La situation était cependant compliqué pour eux, maintenant …

— Voyage trop long … Secouant doucement la tête de regret. Elle ne connaissait pas le mot « allaitante » mais dans le contexte cela n'avait pas vraiment d'importance, qu'une louve prête à les adopter attende ou non dans la forêt natale de la fille-louve importait peu … Ces jeunes êtres ne survivraient pas au voyage, ils étaient bien trop fragiles.

Elle regarda un instant le louveteau qu'elle avait dans les bras, elle croisa son regard apeuré et plein de vie … Ces louveteaux voulaient vivre. Sentant le regard insistant de son frère, elle fronça légèrement les sourcils pour affirmer son refus catégorique. Elle se releva alors et s'approcha de Demême, se faisant, les deux louveteaux se cherchèrent aussitôt du museau en continuant d'émettre de petits couinements à peine audibles.

— Chez toi pas loin, non ? Avoir lait là-bas ?

Autant dire que l'amie de la jeune louve aux traits humains était le dernier espoir de ces petits louveteaux orphelins. En la regardant droit dans les yeux, Sei eu la certitude qu'elle saurait prendre soin d'eux et qu'elle les traiteraient bien et même si elle aurait préféré les emmener avec elle dans sa forêt pour leur offrir la liberté et un environnement naturel, leur seule chance de survivre actuellement était la civilisation.

Sei se retourna en entendant un léger grondement qui venait de son petit frère. Les babines retroussées, il venait de renifler la plaie béante de la louve inerte.

— Arme ? Sei posa sa main contre la tête du louveteau pour le garder bien contre elle et l'empêcher de regarder le corps de sa mère alors qu'elle s'en approchait pour examiner la scène d'un peu plus près. Sa main survola la plaie sans la toucher et son regard sembla suivre une piste invisible au commun des mortels plus loin dans la forêt.

— Humain blesser louve … louve fuir et tomber de très haut …

Dans la continuité de son geste qui avait survolé la plaie, elle alla caresser doucement la tête de son frère pour lui gratter derrière les oreilles afin d'essayer de le calmer. Sei aussi était plutôt remontée, mais elle pensait au bien-être et à la survie des louveteaux avant de quelconques représailles, avant toute autre chose.

Encore accroupie près de la louve, elle passa à nouveau sa main au dessus d'elle en fermant les yeux pour se concentrer. De fines particules de lumière commencèrent à s'échapper doucement de la fourrure caressée par le vent. La lumière devint un peu plus vive, les étincelles plus nombreuses … et la peau sembla s'affaisser, comme si le corps de la louve se dégonflait. De petits bourgeons de fleurs commencèrent à fleurir tout autour d'elles, des fleurs d'ici, mais aussi d'ailleurs : certaines venaient de la forêt natale de Sei. Lorsque les lueurs disparurent, il ne restait plus que les fleurs, les os de la louve ainsi que sa fourrure que Sei ramassa avec précaution avant de rejoindre à nouveau son amie  Demême .

— Odeur de la maman.

Dans son regard, la jeune princesse pouvait facilement voir que la sauvageonne avait toute confiance en elle. Sei venait de faire d'elle la nouvelle mère de ces loups en lui confiant cette fourrure précieuse, elle était à peu près sûre que son amie allait accepter ... Le procédé pouvait paraître étrange, barbare, voir carrément macabre ... mais ces louveteaux avait besoin de l'odeur de leur mère et dans la forêt, la vie sauvage, tout était utile, tout se recyclait. Dans la culture dans laquelle Sei avait grandit, laisser un corps pourrir inutilement était une insulte à l'être qui avait vécu. Ce qu'elle venait de faire, c'était d'offrir la chaire de la louve à la terre pour la nourrir et la fertiliser, sa peau servirait à rassurer les louveteaux et à vêtir Demême si elle le souhaitait ...


_________________
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: