AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
 

 The Diamond Castle's Prince

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Cristall Varwynn

Identité
Titre ::
Âge: 22 ans
Race: Humain


Cristall Varwynn

Jaseur
Sam 28 Nov 2020, 23:59
Sujet : The Diamond Castle's Prince    
The Diamond Castle's
Prince


La lumière se tamisa, les mouvements cessèrent, le silence emplit l’immense salle. Le public attendait dans le respect et l’impatience. Alors, les rideaux de velours épais s’écartèrent d’un bruit feutré et le chef d’orchestre donna l’ordre. La mélodie s’éleva. Un frisson traversa la foule, les émotions de la mélodie atteignant leurs cœurs en seulement quelques notes. Enfin, la scène fut éclairée de faisceaux lumineux, presque divins.

Il ouvrit ses yeux d’ambres pour les poser sur le public dans la pénombre. Des frissons d’excitation traversaient son corps élégamment contorsionné. Les mouvements prirent alors possession de son corps, s’envolant comme si la gravité n’était plus, comme s’il n’y avait pas la moindre limite. Les courants d’airs soulevaient sa chevelure d’un blanc immaculé et les faisaient tournoyer, telles les ailes d’un ange le propulsant vers les cieux. Son cœur battait au rythme de la musique qui allait résonner jusque dans son âme. Les notes étaient son guide. Elles lui dictaient le tempo, les directions, les mouvements, les sentiments.

Le public n’existait plus. La salle et la scène s’étaient transformées en ce palais de diamant que la mélodie dessinait de la plume de ses notes. Les faisceaux de lumières étaient devenus les teintes chaudes d’un couché de soleil qui se répercutaient sur chacune des parois translucides. Les rangées de sièges étaient jardins, riches et verdoyants, toutes sortes de fleurs exotiques s’épanouissant dans les derniers rayons chatoyants de l’astre du jour.

Aucune palissade, aucune haie, aucune barrière. Seulement un cœur d’ambre exposé à l’air libre, à découvert, sans défense. Une âme résonnant hors de son corps, emportée au rythme de l’orchestre. Un esprit sous sa forme la plus pure et la plus honnête, sous sa forme la plus expressive. Élégant, délicat, agile, mais également sauvage, félin, agressif. Une détermination, une énergie et une fougue sans limite transpirant par le moindre des pores de sa peau.  

Puis, la musique s’arrêta, la salle réapparut et le couché de soleil redevint de simples faisceaux de lumière. Tout devint complètement immobile, à l’exception de son torse pompant un maximum d’oxygène. Cependant, jamais son expression ne changea, il resta dans son rôle jusqu’au dernier instant. Lorsque les applaudissements envahirent l’espace, le danseur s’inclina et remercia le public plusieurs fois, un sourire réellement heureux qui éclairait magnifiquement son visage. Enfin, il quitta la scène pour rejoindre les coulisses.



Léonessa de Faye apprécie le geste.

Cäcilia Van Roesems

Identité
Titre :: L'Opaline d'Ima
Âge: 21 ans
Race: Humain


Cäcilia Van Roesems

Apprentie
Dim 29 Nov 2020, 19:06
Sujet : Re: The Diamond Castle's Prince    
The Diamond
Castle's Prince
Cristall Varwynn & Cäcilia Van Roesems
« Danser, c’est comme parler en silence.
C’est dire plein de choses sans dire un mot. »


Chaque regard étaient tels des gemmes. Brillant dans l’obscurité, certains joyaux étincelaient plus que d’autres par l’émotion que provoquait la prose gestuelle. Et il y avait celui-là, deux pierres sombres, deux sardonyx boisées et incrustées de longs cils curieux. Ce regard plein de relief se braquait vers la scène. L’éclairage intimiste jouait sur la peau laiteuse de l’Opaline, captivée par le spectacle. L’être tout entier de la jeune femme se tendait vers la sculpture vivante, son buste s’était porté vers l’avant et sa main reposait délicatement maintenant sur la rambarde du balcon.

On l’avait presque obligée ce jour-là… Tourbillon de rubans et de volants. Elles riaient… Trois jeunes filles ; deux extraverties et une plus sérieuse, penchée sur un livre comme toujours. Cäcilia lançait quelques œillades amusées à ses compagnes qui roulaient sur son lit en se chamaillant pour un bout de dentelle. Un sourire en coin, les yeux se baissèrent sur la page qu’elle ne pouvait lire. Un coude appuyé sur l’accoudoir moelleux, une joue désinvolte reposant dans une main, elle soufflât avant de refermer le livre dans un son mât. Lorsqu’elle se leva vivement, ses jupes se gonflèrent pour lui donner cette apparence virginale qu’elle n’aimait guère.

- Fort bien, je vous accompagne ce soir…

Les deux autres filles sautèrent alors de joie en venant lui prendre les mains. Elles tournèrent ensemble dans la chambre en riant, la tête rejetée en arrière, leurs chevelures virevoltant au rythme de leur jeu.
C’est donc ensemble qu’elles se présentèrent le soir même sur les marches de l’Opera qui se trouvait tout proche du palais. Elles étaient bien sûr accompagnées évidemment. L’une d’elle avait son frère et une autre sa tante, ce qui laissait Cäcilia libre de chaperon. Il était de bon ton d’avoir un peu de compagnie masculine, donc le dit frère avait fait venir avec lui ses camarades pour former leur groupe habituel d’amis. Les garçons était d’ailleurs l’une des raisons principale de sortir, du moins pour les amies de la brunette mais elle devait avouer que ce n’était pas désagréable de voir du monde.

Ses amis avaient d’ailleurs parlé d’un spectacle dansant, il y avait un nom qui commençait à se faire entendre dans le milieu mais qui n’avait point encore acquis l’appréciation des familles les plus en vue. Les filles parlaient d’un ange, magnifique, une créature descendue du ciel. Le genre d’homme que l’on ne voit nulle part ailleurs, un être aérien qui semblait voler sur la scène et dont le regard vous brulait l’âme. Cäcilia avait ri et détourné le regard tout en battant d’une main son éventail pour signifier son désintérêt. Sa tête, ses pensées, son amour se tournaient vers ses recherches et un épineux problème mathématique qui la ralentissait en ce moment.

Et puis il y avait eu la musique… Une fois confortablement installée sur le balcon qui faisait face à la scène. L’ombre les environnait tous et là, sur le fond noir de l’estrade, un oiseau immaculé avait surgi et hypnotisé l’Opalise d’Ima. Elle se senti oubliée, noyée dans la masse d’un public indiscret. Elle se sentait intrusive car l’artiste n’appartenait plus à leur monde. Il voguait dans son propre rêve et Cäci le suivait des yeux, étrangère à la beauté qu’il créait. Emue et totalement frustrée par son immobilité personnelle, elle fit jouer la mécanique de son cerveau et créa mentalement un décor au danseur.

Elle lui imagina de la neige, tombant tel du coton pour se fondre à sa crinière divine. Elle lui inventa des ailes et des étoiles qui suivaient le bout de ses doigts en des arabesques scintillantes. Puis sans qu’elle ne puisse le prévenir, il y eu un silence puis des applaudissements ininterrompus et enfin la lumière à nouveau. Cäcilia ne se joint pas aux félicitations ni aux bravos, elle ne perçu guère le sourire du danseur, son cerveau avait du mal à s’éveiller du rêve dans lequel elle avait été plongée. C’est uniquement une fois dans le hall que la jeune fille revint à elle-même. Ses deux amies insistaient pour être reçue dans la loge de l’artiste mais si certains hommes en prenaient l’habitude pour rencontrer quelques chanteuses, ce n’était guère un lieu pour les demoiselles. Bien sûr, il était difficile pour les garçons d’expliquer cela aux innocentes qui quémandaient.

- Et si nous organisions une soirée privée ?

La Van Roesems n’avait pas reconnu sa voix et pourtant la proposition venait d’elle. Il y eu un brouhaha au sein de leur petit groupe, saluant la bonne idée. Des soirées musicales privées en petit comité se faisaient, souvent des musiciens et des chanteurs. Faire venir un danseur talentueux pouvait créer l’évènement et une étoile montante pourrait se faire alors un nom. La maison des Van Roesems était faite pour cela et Cäcilia souhaitait ardemment revoir l’homme sur scène.

L’invitation fut envoyée à la compagnie du dit Cristall par la mère de Cäci au petit matin, heureuse de voir enfin sa fille s’intéresser à ce genre de divertissement. Le mot mandait s’il était possible pour la compagnie de venir se produire chez eux la semaine suivante devant une cinquantaine d’invités triés sur le volet. Les Van Roesems n’étaient d’ailleurs pas nobles mais leur nom était fort connu et réputé. Ils côtoyaient la noblesse en égal et avaient du pouvoir. Cäcilia doutait donc que la demande fut refusée, elle n’y pensait même pas et avait hâte de ressentir à nouveau cette plénitude artistique. Sa mère leur donna même rendez-vous quelques jours suivants pour leur permettre de venir repérer les lieux et s’entrainer.






Dernière édition par Cäcilia Van Roesems le Sam 05 Déc 2020, 16:33, édité 1 fois
Cristall Varwynn

Identité
Titre ::
Âge: 22 ans
Race: Humain


Cristall Varwynn

Jaseur
Lun 30 Nov 2020, 19:06
Sujet : Re: The Diamond Castle's Prince    
The Diamond Castle's
Prince


À peine deux jours plus tard, les Van Roesems reçurent leur réponse : la compagnie, Orion, serait infiniment honorée de performer pour leur famille et c’est avec un immense plaisir qu’elle leur enverrait Cristall Varwynn en tant que danseur principal. Après quelques communications entre la riche famille et la compagnie de danse, les dates de répétitions furent décidées. Il y en aurait trois au total. La première serait pour faire un repérage des lieux et connaître l’espace disponible afin de prévoir la chorégraphie en conséquence. La seconde serait pour tester si tout fonctionnait bien et installer le matériel. Finalement, la troisième serait la journée même de l’évènement, il s’agirait de la générale. Le tout ainsi planifié, l’équipe d’Orion se prépara pour la première visite à la résidence des Van Roesems.

Cristall était très impatient. Il savait très bien que les Van Roesems étaient extrêmement riches et influents dans le royaume. C’était une porte immense qui s’ouvrait à lui et il comptait bien la traverser à grands pas. Il s’agissait d’une occasion de se mettre dans les bonnes grâces de tous ces gens de la haute pour étendre sa réputation, peut-être même jusqu’à la noblesse du palais.

Le danseur avait cru comprendre entre les lignes qu’il avait attiré l’attention de l’Opaline, la fille cadette des Van Roesems. C’était encore mieux, il pourrait profiter des répétitions pour discuter avec elle, se doutant qu’elle viendrait certainement jeter un coup d’œil. Ses collègues avaient de la difficulté à le garder concentré et à un seul endroit à la fois, il était bien trop excité à l’approche de la première rencontre avec cette grande famille de Varenne.

Le jour J arriva enfin et Cristall n’hésita pas une seule seconde à arriver une trentaine de minute avant l’heure prévu pour maximiser le temps durant lequel il pourrait discuter avec ces riches gens ainsi que pour démontrer sa ponctualité. Le jeune danseur se présenta ainsi devant la propriété des Van Roesems et annonça sa présence avec toute la politesse et l’étiquette due au rang de cette famille.

- Je me présente, Cristall Varwynn, humble artiste de la compagnie Orion. C’est un honneur de faire vostre connaissance et je vous remercie infiniment au nom de toute notre équipe d’avoir fait appel à nos services.

Il se redressa après une élégante révérence pour offrir son sourire charmeur aux membres de la famille devant lui, sa marque de commerce.

Cäcilia Van Roesems

Identité
Titre :: L'Opaline d'Ima
Âge: 21 ans
Race: Humain


Cäcilia Van Roesems

Apprentie
Sam 05 Déc 2020, 16:28
Sujet : Re: The Diamond Castle's Prince    
The Diamond
Castle's Prince
Cristall Varwynn & Cäcilia Van Roesems
« Danser, c’est comme parler en silence.
C’est dire plein de choses sans dire un mot. »


Un léger grattement, un simple petit son mais aussi frénétique que l’étaient ses pensées. La demoiselle froissait la peau de son front du bout de ses doigts, laissant une trainée de charbon tandis qu’elle transcrivait ses calculs de l’autre main. Les mathématiques n’étaient guère sa matière de prédilection mais elle en avait besoin pour transposer ses recherches, bien que pour la majorité de ses contemporains elle avait malgré tout un niveau d’expert dans le domaine, elle n’en avait pas la maîtrise de ceux qui en avait fait leur spécialité. Or pour ses recherches, son niveau en mathématique n’était plus suffisant. Elle avait déjà reçu l’aide de quelques camarades alchimistes mais elle en était arrivée à un point de complexité, qu’elle commençait à se dire qu’il lui faudrait consulter un Mage, voire un Archimage pour consolider la base de sa théorie.

Elle s’était laissé distraire… Normalement, elle devrait être à l’Observatoire Flamen, son académie de science astrophysique mais c’est avec une facilité fort peu étonnante que sa mère avait accepté qu’elle resta à la maison cette semaine-là. Que Cäci délaissa un peu ses études par attraits des festivités excitait la maîtresse de maison et l’encourageait à faire de cet évènement le plus fastueux qui soit pour un nombre d’invité trié sur le volet. En vérité, la jeune fille n’avait pas abandonné pour un temps son travail mais de fait, ne pas être à l’internat la ralentissait considérablement dans les recherches qu’elle menait en parallèle de son cursus.

Alors quand on l’avertit qu’un membre de la compagnie Orion avait fait son apparition, Cäcilia se dérida et attrapa vivement son châle afin de se rendre dans le petit salon ou on accueillait le danseur. Elle avait appris de la servante que cela faisait un certain temps que sa mère et sa tante posaient une multitude de questions à l’artiste qui avait pris les devants. En chemin, elle se demanda s’il avait ouïe dire qu’elle était à l’origine de cette invitation. Qu’il se présentât lui-même était surprenant car elle n’avait pas mentionné qu’il était la raison de son intérêt pour ce genre de spectacle. Cependant, il était difficile de cacher pourquoi elle souhaitait du jour au lendemain que l’on organisa une soirée chez elle alors que par le passé, Cäci y était totalement insensible. Pour son crédit, les danseurs de renoms étaient fort rares, la mode était plutôt au chant et au théâtre et l’on pouvait dire à juste titre que l’étoile montante répondant au nom de Cristall avait un talent hors norme.

Elle débarqua dans le salon aux tentures jaunes sans avoir vérifiée au préalable qu’elle était présentable et la peau délicate de son front se trouvait toujours barrée d’une tache noire trahissant ce qu’elle faisait quelques minutes plus tôt. Elle resserra le châle autour de ses épaules alors qu’elle restait interdite devant l’apparence singulière du jeune homme. Elle avait cru inconsciemment que son apparence angélique avait été créé de toute pièce par des artifices comme du maquillage et de la poudre mais non. Il était là devant elle avec sa chevelure alpestre et ses yeux de miel. Il était tout aussi magnifique et gracieux qu’un oiseau, ce genre d’oiseau que l’on rencontrait uniquement au travers des légendes Estiennes.

« Seigneur Cäcilia ! Comment vous présentez-vous là ! Veuillez l’excuser, monsieur Cristall… Ma fille est une rêveuse. »

C’est la voix de sa mère qui la sortie de sa contemplation. Elle sourit avec réserve et s’approcha à l’invite de la maitresse de maison pour se présenter au visiteur. Elle lui tendit le dos de sa main et dit sur un ton enjoué :

- Bienvenue chez nous monsieur Varwynn, je suis Cäcilia Van Roesems mais je crois que ma mère s’est occupée des présentations… Je suis tellement heureuse de que vous ayez accepté nostre invitation !

L’expression était un peu forcée à cause de la réserve de Cäci mais elle avait appris à se mouvoir en société, ainsi les mots adéquats vinrent d’eux même. Cäci alla aussi déposer un tendre baiser sur la joue de sa tante et échanger quelques mots affectueux avec elle avant de s’intéresser un peu plus à leur invité.

Elle ne savait pas pourquoi sa mère s’était montrée choquée de son apparence mais elle se doutait qu’elle avait dû oublier quelque chose, ou s’était peut-être montrée trop tente à se présenter. Quoi qu’il en fût, elle ne se laissa pas inquiéter outre mesure et pris les choses en main afin de pouvoir bénéficier le plus possible de la présence de l’artiste.

- Vous a-t-on fait visiter les lieux ? Son regard alla de sa mère à Cristall. Il me semble que non… Mère, me permettez-vous de m’occuper de cela, s’il vous plait ?

Après acceptation, la demoiselle n’attendit pas que sa bavarde de mère ne les retarde et elle embarqua Cristall en lui passant une main sous le bras afin de le guider vers la porte et lui chuchota discrètement :

- Fuyons avant que ces pipelettes ne nous retiennent tout l’après-midi.




Cristall Varwynn

Identité
Titre ::
Âge: 22 ans
Race: Humain


Cristall Varwynn

Jaseur
Sam 05 Déc 2020, 21:56
Sujet : Re: The Diamond Castle's Prince    
The Diamond Castle's
Prince


Le jeune danseur discutait poliment avec les dames, son habituel sourire parfait sur le visage, lorsque celle qu’il venait réellement voir apparue. Loin d’être facilement impressionnable, il ne put néanmoins empêcher son regard de se poser aussitôt sur la délicate silhouette de la jeune femme. La réputation de l’Opaline n’était aucunement exagérée, se dit-il, tandis qu’il contemplait la tempête de ses cheveux ainsi que la profondeur de son regard où une étincelle d’intelligence pétillait ardemment. Alors que la mère Van Roesems s’exclamait, Cristall eut peine à contenir un petit rire à la vue de la marque noire sur le joli front de la demoiselle. Seul un petit sourire gentiment moqueur parvint à atteindre son visage.

Une fois Cäcilia à sa hauteur, il avait repris contenance et lui sourit respectueusement. Il accepta son invitation et baisa délicatement la peau douce de sa main de ses lèvres pâles, le tout dans un mouvement élégant et fluide, propre à un danseur.

- C’est un honneur de vous rencontrer, dame Cäcilia. Je vous remercie de nous avoir invité en vostre magnifique demeure.

Il lui offrit ce sourire qui faisait tourner toutes les têtes. Ce serait plus facile qu’il ne l’avait cru. Bien qu’extrêmement intelligente, elle était tout aussi manipulable que toutes les autres et il allait en profiter pleinement.

- Si vous me permettez, votre réputation d’Opaline d’Ima n’est pas à refaire. Votre beauté est sans pareil, qu’en dise vostre mère.

Le danseur laissa la demoiselle discuter quelques peu avec les dames de sa famille. Il en profita pour observer la manière dont elle agissait avec celles-ci pour déterminer la nature de leur relation, donnant simplement l’impression de regarder les détails de la décoration.

- Effectivement, je n’ai malheureusement pas pu voir le reste de la propriété, mais elle doit être tout aussi magnifique que ce que j’ai vu jusqu’ici.

Il accepta d’un geste galant la petite main sous son bras et se laissa guidé par Cäcilia dans les couloirs de la résidence. Il fut alors un peu pris par surprise par le chuchotement de la jeune femme, ce qui lui fit échapper un rire étonnamment doux et cristallin pour un homme. Il lui répondit, tout aussi bas :

- Sont-elles réellement si terribles?

Cristall savait que la demoiselle était une femme de science et d’esprit et non de public et de potins comme il en avait l’habitude. Malgré tout, il ne s’attendait pas à cette nonchalance de la part d’une jeune femme à l’air si noble et aux connaissances si grandes. Quoique… la marque sur son front donnait un petit indice. D’ailleurs, il l’avait presque oublié, cette marque, et apparemment personne n’avait jugé bon de la lui mentionner, la pauvre! Il sortit d’une de ses poches un joli mouchoir en soie et le lui tendit.

- Je crois que vostre front vous serait reconnaissant de lui accorder un peu d’attention à l’aide de ceci, dit-il, toujours aussi souriant.

Cäcilia Van Roesems

Identité
Titre :: L'Opaline d'Ima
Âge: 21 ans
Race: Humain


Cäcilia Van Roesems

Apprentie
Dim 06 Déc 2020, 14:55
Sujet : Re: The Diamond Castle's Prince    
The Diamond
Castle's Prince
Cristall Varwynn & Cäcilia Van Roesems
« Danser, c’est comme parler en silence.
C’est dire plein de choses sans dire un mot. »


Elle allait répondre à sa question quand il sortit un mouchoir et lui fit la remarque à propos de son front. Elle accepta l’objet, son regard chocolat exprimant la curiosité avec intensité. Elle s’approcha calmement devant un miroir qui se trouvait plus loin au-dessus d’une console qu'un joli bouquet de fleurs embellissait. Lorsqu’elle aperçut la tâche, elle eut une légère exclamation :

- Oh Seigneur…

Cependant, elle rit avant de lever les yeux au ciel devant le ridicule de la situation mais cela ne semblait pas la gêner outre mesure, juste l’embêter un peu de ne pas avoir remarqué cela avant. Clairement, la jeune femme ne s’en préoccupait pas trop et donc cela signifiait qu'elle ne tentait pas d’user de son charme.
Cäcilia s’essuya tant bien que mal mais il demeurait une légère trace. Elle détendit ses bras avec un mimique signifiant son abandon et souffla avant de se tourner à nouveau vers le danseur pour lui rendre son mouchoir, sa main nerveuse tendue vers lui.

- Merci… Veuillez me pardonner. Ce n’est… Nullement dans mes habitudes. Dois-je avouer qu’à l’annonce de vostre arrivée, je me suis un peu précipitée ?

Elle eut un doux sourire alors qu’elle demeurait dans une attitude posée et polie malgré sa première surprise. De fait, elle n’adoptait absolument pas ce comportement incessamment séducteur comme beaucoup de personnage de son rang, homme ou femme. Elle usait simplement d’une posture parfaite et de gestes graciles mais si tout ceci était maitrisé, aucune œillade ni velours accentué dans la voix ne venait tenter l’artiste.
La demoiselle se montrait simplement éduquée, une jeune femme qui avait assimilé avec excellence les leçons que l’on procurait aux enfants de bonne famille. Peut-être était-ce justement ce manque dans son approche qui faisait qu’elle n’était pas encore mariée à son âge « avancé » …  La Van Roesems, contrairement aux autres membres de sa famille, ne venait pas gagner le terrain mais le découvrir. Maintenant, fallait-il découvrir s’il y avait une part d’ingénue dans son esprit docile ?

Revenant aux côtés de son visiteur, Cäcilia lui indiqua un embranchement sur leur gauche.

- A vrai dire, pour répondre à vostre première question. Mère est l’une des pires commères que peut connaitre Varenne et lorsqu’elle est accompagnée de ma tante, nul ne peut les vaincre à ce jeu-là.

Un rire très féminin accompagna cette déclaration. S’il était spontané, il demeurait lui aussi maitrisé mais son vibrato se répercuta sur le marbre.

- Savez-vous monsieur Varwynn, que j’ai été positivement impressionnée par vos talents ?

Son regard s’attacha à celui de Cristall, il était amical et on y lisait un véritable intérêt. Comment faisait-il pour mouvoir et tordre son corps ainsi ?

- Je ne saurai certes juger de tout ce qui relève du domaine artistique mais je dois dire… Que vostre façon d’épouser l’espace m’a… Emue. Oui c’est cela, c’était comme… Elle posa un doigt sur son menton en levant le regard pour réfléchir au choix de ses mots. Une poésie faite d’images. Ou avez-vous appris à danser ainsi ?

Ils revenaient vers le hall d’entrée et se trouvaient au-dessus des escaliers principaux de la demeure. La jeune femme attrapa de sa main droite le devant de ses jupes afin de descendre lentement les escaliers. Ses petits pieds étaient chaussés de ballerines ivoires que l’on remarquait à peine tant elle fit attention à la bienséance. Une fois en bas, ils prirent totalement à droite pour emprunter une galerie qui mena à une grande salle de réception.
Entre deux échanges, elle lui indiquait quelques informations telle que : « C’est ici que nous recevons à l’heure du gouter… La bibliothèque est de l’autre côté… Et c’est là que nous organisons les grands bals d’hiver, d’ailleurs Mère prépare déjà le prochain ». Ils firent halte au bout de l’immense salle de bal devant l’encadrement d’une très grande porte et elle ajouta :

- Voici le lieu qui vous est réservé.

Elle posa la main sur le bouton et uniquement une partie miniature de la porte s’ouvrit devant eux pour faire apparaitre une autre salle de réception aux dimensions plus modestes mais assez grande malgré tout. Un instrument trônait dans l’angle fait de fenêtres qui prenaient tout l’espace du sol au plafond.

- Généralement, c’est ici que se trouve le buffet mais pour les soirées plus intimistes nous la décorons avec des fauteuils et des tapis. Vous aurez de quoi installer une petite estrade, je vais vous présenter tout à l’heure à nostre intendante afin que vous puissiez traiter de ces détails avec elle.

Il y avait chez Cäcilia un côté un peu snob à cet instant, trahissant son manque d’intérêt pour l’aspect pratique de la question.
Elle s’approcha des portes fenêtres qui donnaient sur les jardins pour lui expliquer comment les rideaux formeraient des sortes de discrètes alcôves. Un mouvement brusque de de son corps fit basculer sa robe alors qu’elle lui indiquait une arrière-salle sur le côté.

- Les vestiaires sont à l’arrière, ils seront mis à vostre disposition afin de vous permettre de vous préparer comme il se doit. Bien sûr, vous pourrez utiliser une partie de la salle de bal pour vos effets si vous avez besoin de place pour les décors et vos… Entrainements ? C’est ainsi que vous appelez cela ? En tout cas n’hésitez pas à demander, nous pouvons disposer de séparations afin de vous donner plus d’intimité dans vostre travail.

Il faisait un peu plus frais dans ces salles, grandes et vides lorsqu’elles n’étaient pas utilisées et cela était assez rafraichissant par rapport à la chaleur extérieure car si l’hiver approchait pour l’ensemble du continent, il faisait toujours relativement chaud à Envel et particulièrement à Varenne.

- Cela vous convient-il ? Avez-vous des questions ?

L’ombre de la pièce se jouait de la blancheur de l’homme et sa minceur le faisait apparaitre telle une apparition alors que des reflets fauves réchauffaient le regard et la chevelure bouclée de Cäcilia. Elle le regardait franchement dans les yeux et ne faisait pas preuve de fausse modestie en baissant le regard. La jeune femme n’appréciait pas cela et oubliait d’en user telle que le mandait sa mère.

A cet instant, elle ne pensait plus du tout à ses recherches mais se focalisait sur cet ami inattendu comme s’il était justement un nouvel objet d’étude.




Cristall Varwynn

Identité
Titre ::
Âge: 22 ans
Race: Humain


Cristall Varwynn

Jaseur
Lun 07 Déc 2020, 22:20
Sujet : Re: The Diamond Castle's Prince    
The Diamond Castle's
Prince


Le danseur laissa la demoiselle tenter de nettoyer cette tâche coriace sur son front délicat, la regardant silencieusement, un sourire en coin devant le comique de la situation. Son abandon nonchalant lui fit échapper un petit soufflement de nez. C’est que Cristall n’avait pas l’habitude de ce genre de comportement de la part de personnes de ce rang, et voir enfin quelqu’un d’un peu plus décontracté, sans pour autant sacrifier la politesse, faisait du bien. Il récupéra son mouchoir pour le ranger soigneusement.

- Oh, soyez sans crainte, il en faut plus pour m’offenser.

Il avait remarqué l’attitude purement amicale de Cäcilia, ce qui le surprenait quelque peu. Il avait l’habitude que les femmes de la bourgeoisie soient rapidement charmées par ses traits harmonieux et son air exotique offert par sa maladie. Ainsi, ne pas recevoir la moindre avance, même subtile, de la part de la jeune femme l’étonnait légèrement. Cependant, il n’en fit pas de cas. Cristall avait pu rencontrer toutes sortes de gens grâce à son métier et, bien que rare, les personnes qui n’étaient pas impressionnées par son charme existaient bel et bien.

Ainsi, le danseur suivit son hôte en l’écoutant poliment parler de sa mère, puis leur regard s’accrochèrent l’un à l’autre dans un échange chaleureux de couleurs fauves. Tout en écoutant ses paroles, il lui offrit un sourire plus vrai que tous ceux qu’il lui avait offert jusque-là. Il s’agissait d’un sourire aussi vrai et pur que celui qui avait illuminé son visage sous les applaudissements du public. Il était facile de deviner que la danse était réellement sa passion, au-delà de toute autre chose, et il ne se sentait jamais aussi vivant et libre que lorsqu’il dansait.

- Je vous remercie mademoiselle, vos mots ne tombent pas dans l’oreille d’un sourd et me font chaud au cœur. J’ai appris mon art sous la tutelle d’Eldoran Devir, à mon humble avis le meilleur danseur du royaume. Il est depuis un excellent ami de ma famille et je le considère comme un deuxième père.

Son affection pour cet homme transparaissait dans son ton de voix et son expression. Ses yeux pétillaient au souvenir de ses leçons de dance avec l’homme strict, mais d’une bonté inépuisable, et son sourire rendait son visage rayonnant. Cependant, son air s’assombrit quelque peu lorsqu’il poursuivit.

- Malheureusement, il est en voyage à Faye depuis deux ans maintenant afin de s’inspirer de leur culture et de leurs arts pour améliorer sa danse. Ainsi, je ne l’ai pas vu depuis. Il me manque énormément, mais je peux au moins communiquer avec lui par lettres.

Cristall observa en détail la salle de réception quand celle-ci lui fit présentée, dessinant mentalement l’estrade qui serait réservée à la performance au fil des paroles de la jeune Van Roesems. Il n’était pas celui qui s’occupait des détails techniques, mais il devait au moins connaître l’espace qui lui serait alloué pour pouvoir créer la chorégraphie et s’exercer correctement. Le regard d’ambre se posa alors sur l’immense instrument qui avait été négligé par son hôte durant ses explications.

- Le tout me convient parfaitement, je vous remercie. Cependant, j’ai effectivement une question pour vous, si vous me permettez. Sans vouloir paraître indiscret, sauriez-vous m’éclairer sur la nature de cet immense instrument? Il semble bien complexe et, bien que je ne possède aucune connaissance dans vos domaines savants, je suis des plus intéressé.

Le danseur avait posé la question moitié par réel intérêt, moitié pour donner l’impression à la jeune femme de s’intéresser à sa passion puisqu’elle semblait s’intéresser à la sienne. De plus, l’homme devinait facilement que les Van Roesems n’avaient, en général, pas grand intérêt en la science et l’alchimie, puisqu’il ne s’agissait pas de quelque chose de bien utile pour faire commerce, ce qui leur avait permis de bâtir leur fortune et de s’élever dans la société d’Envel. Ainsi, Cristall espérait lui faire penser qu’il était différent et qu’elle pourrait trouver en lui quelqu’un avec qui parler de ce qui l’animait.

Cäcilia Van Roesems

Identité
Titre :: L'Opaline d'Ima
Âge: 21 ans
Race: Humain


Cäcilia Van Roesems

Apprentie
Sam 12 Déc 2020, 19:31
Sujet : Re: The Diamond Castle's Prince    
The Diamond
Castle's Prince
Cristall Varwynn & Cäcilia Van Roesems
« Danser, c’est comme parler en silence.
C’est dire plein de choses sans dire un mot. »


C’est avec attention que Cäcilia l’écoutait, l’intérêt se lisait dans ses yeux et elle n’hésitait guère à poser des questions, dévoilant un tempérament curieux bien que posé. Elle se montra même touchée de la relation qu’il décrivait à l’encontre de son mentor.

- A Faye dites-vous ? Je comprends qu’il est essentiel de voyager pour trouver toujours plus d’inspiration mais du peu que j’ai entendu de ces contrées de l’ouest, ce ne sont guère des gens très évolués. Ne s’intéressent-ils donc pas uniquement à ce qui touche au martial ?

Il y avait dans ses propos un lourd préjugé concernant les Faye, surtout pour la scientifique qu'elle était. Pour beaucoup d'Enveliens, la simplicité seigneuriale des nobles Faye donnait l’image d’un peuple rustique bien que connu pour être d’excellents, si ce n’est les meilleurs, chevaliers de Nehem. Mais en dehors de cela, il apparaissait au regard des ignorants pas grand-chose d’autres.

Cependant, bien qu’elle répétât ce qu’on lui en avait dit, ni dans son regard ni dans son ton ne transparaissait la critique dans une volonté de médire. La jeune fille se montrait surprise et étonnée. Elle ajouta malgré tout après une seconde de réflexion :

- Il est vrai en revanche qu’ils sont dotés d’une caste de Soigneurs extrêmes réputés parmi nos Érudits mais je ne savais pas que le royaume de Faye avait une culture artistique très développée. J’avoue aussi que ce n’est pas un sujet que j’entretiens…

Elle eu un rire d’excuse à la suite de cette déclaration très honnête.

- J’espère que vous  reverrez vostre mentor très bientôt, dit-elle sincèrement. Peut-être voyagerez-vous, vous aussi ?

L’éclat dans ses prunelles exprimait un regain d’intérêt tandis qu’elle attendait sa réponse.

Puis une fois qu’elle lui eut détaillé l’espace, il lui indiqua l’instrument qui se trouvait là. Les lèvres de Cäcilia s’élargirent en un grand sourire qui éclaira tout son visage.

- Oh ceci ?

Elle s’approcha de l’objet qui en contenait en fait deux côte à côte et en caressa les contours du bout des doigts avant d’en ouvrir la structure exotique qui les préservait de la poussière.



The Diamond Castle's Prince  Artoff111

- C'est en effet complexe mais ce n'est pas un instrument scientifique. Nous sommes trop bas pour qu’il s’agisse de l’un de mes jouets…

Son rire cristallin se répercuta dans la pièce vide.

- C’est mon oncle qui nous les a ramené d’un pays lointain. Au-delà des mers on s’en sert pour jouer de la musique mais je crains ne pas savoir très bien m’en servir. Ceci est un Psaltérion et le plus grand est un Qanoun.

La jeune femme usa d'un accent quasiment parfait dans la prononciation des noms et elle lui expliqua comment les objets étaient maintenus en hauteur par le support pour permettre à deux musiciens de se positionner côte à côte mais seule la partie plate des instruments servait.

- Dans cette maison ce sont plutôt des objets d’art que des instruments véritablement usuels. Il en existe des plus petits et des plus grands encore selon le nombre de peau de résonance pour le Qanoun. Sur le Psaltérion on frappe avec des bâtonnets pour faire résonner les cordes mais sur le Qanoun c'est une question de doigté à l'image de la harpe. La musique qui en ressort peut paraitre… Disons, bestiale pour qui écoute mais je dois dire que j’apprécie assez.

Cäcilia inséra sur deux doigts une sorte de bague large et plate qui se trouvait dans un creux sur le côté et lui montra rapidement le système du Qanoun mais il était vrai qu’elle n’était pas la plus douée et ne tenta pas de lui jouer une véritable mélodie. En revanche, elle maîtrisait bien mieux le Psaltérion qui se ressemblait plus aux instruments enveliens. Elle lui désigna les motifs et le travail d'ébénisterie absolument somptueux qui avait fait dans le bois. Ce plaisir du détail et de l'art était un intérêt que même les plus pauvres d'Envel savaient apprécier et Cäcilia en faisait partie. Il n'était donc pas étonnant qu'elle se soit émue de la beauté naturelle de l'homme et de son art.

Elle lui proposa d'ailleurs d'essayer à son tour de jouer de chacun des instruments et après quelques minutes de jeux et de rire, elle remit délicatement chaque élément à sa place. Quand elle eut refermé le tout, elle lui demanda :

- Mais s’il vous plait vraiment de voir un astrolabe, peut être pourrais-je vous le montrer la prochaine fois ? Je saurai alors mieux vous montrer son utilité.

Il y eut comme une hésitation dans sa voix. Cäcilia craignait que cela ennuie le jeune homme et elle se trahit par la façon dont elle se tordit les doigts dans son giron.




Cristall Varwynn

Identité
Titre ::
Âge: 22 ans
Race: Humain


Cristall Varwynn

Jaseur
Ven 18 Déc 2020, 20:13
Sujet : Re: The Diamond Castle's Prince    
The Diamond Castle's
Prince


L’albinos échappa un doux rire, tout sauf méprisant, des suites de la question quelque peu naïve de la jeune bourgeoise. Il se doutait cependant, par le ton qu’elle employait, qu’il ne s’agissait pas réellement de ses propres paroles.

- Oh loin de là. Voyez-vous, les Fayes sont ce que l’on pourrait qualifier de… fêtards. Pour eux, toute occasion est bonne pour célébrer. De ce fait, la musique, le chant et la danse y sont assez populaires! Je n’ai pas connaissance d’un institut comme notre opéra ou d’une quelconque forme de règlement régissant le domaine des arts, mais je peux vous confirmer que ceux-ci sont répandus au sein du peuple.

Son ton était exclusivement bienveillant, il comprenait parfaitement ce préjugé répandu, puisqu’il l’entretenait lui-même auparavant. Cristall avait été bien surpris lorsque son professeur lui avait annoncé désirer voyager chez leurs voisins. Ainsi, il partagea le rire léger de la demoiselle.

- Je l’espère de tout cœur! J’aimerais tout particulièrement visiter les contrés d’outre-mer. L’exotisme de leur art m’a toujours fasciné!

Ils arrivèrent finalement dans la salle de réception où le danseur posa une question concernant l’instrument occupant une partie de l’espace. Il suivit alors son hôte jusqu’au dit instrument pour écouter attentivement ses explications. Son regard s’illumina lorsqu’il constata qu’il s’agissait en vérité d’instruments de musique et non pas scientifiques. Cristall admira la manière dont la jeune femme utilisa ces objets exotiques pour produire un son si mélodieux, bien qu’inconnu à ses oreilles. Il était véritablement fasciné par les sons et par la technique utilisée pour les produire, s’imaginant déjà mouvoir son corps au rythme de la mélodie rudimentaire.

Puis Cäcilia lui proposa d’essayer lui-même les instruments. Une teinte de rose vint donner une touche de couleur à sa peau pâle tandis qu’il était pris par surprise par une telle proposition. Il secoua doucement la tête en mettant ses paumes devant lui dans un geste gêné.

- Oh non, je vous remercie, mais je ne saurais utiliser ces instruments correctement. Bien que je travaille au rythme de celle-ci, je ne connais pas grand-chose à la musique.

Malgré cela, il se laissa tenter après quelques secondes d’hésitations tandis que cette nouvelle amie insistait gentiment. Tous deux s’amusèrent quelques minutes des notes aléatoires que Cristall parvenait à produire sous les instructions de son hôte. Le jeune homme s’amusa réellement, et commençait à véritablement apprécier la jeune femme. Elle était bien plus intéressante que toutes ces « amies » qui n’en avaient que pour la mode et les ragots. Lui-même appréciait les rumeurs, mais les bonnes, pas celles concernant les fleurs utilisées pour les centres de tables du prochain bal de Dame UneTelle. Cependant, cette graine d’affection dans le cœur froid du danseur ne lui faisait aucunement perdre de vu son objectif. Il comptait faire tout ce qui était en son pouvoir pour la mettre dans sa poche et ainsi s’en servir pour atteindre de nouveaux rangs de la société. Et justement, une autre occasion se présentait.

- Cela serait un véritable honneur que de visiter vostre sanctuaire intellectuel! Comme je vous l’ai mentionné, je crains d’être assez novice en la matière. Je suis néanmoins curieux de découvrir un tel lieu ainsi que ses utilités.

Le visage de l’albinos affichait un grand sourire et une curiosité parfaitement mesurés pour convenir à ses paroles et à la situation. Après tout, la chose ne lui serait pas entièrement inutile : il pourrait utiliser les connaissances acquises pour se distinguer des nunuches qu’il côtoyait quotidiennement. Aussi, qui sait, peut-être que le tout pourrait se montrer une ressource avantageuse une fois qu’il pourrait tirer les ficelles.

- Vous n’avez qu’à m’indiquer le moment propice et je me présenterai avec l’esprit clair et ouvert à toutes ces nouvelles connaissances! J’avoue être assez excité, je n’ai jamais eu l’occasion de côtoyer une personne aussi savante que vous auparavant.


Léonessa de Faye apprécie le geste.

Cäcilia Van Roesems

Identité
Titre :: L'Opaline d'Ima
Âge: 21 ans
Race: Humain


Cäcilia Van Roesems

Apprentie
Dim 27 Déc 2020, 11:41
Sujet : Re: The Diamond Castle's Prince    
The Diamond
Castle's Prince
Cristall Varwynn & Cäcilia Van Roesems
« Danser, c’est comme parler en silence.
C’est dire plein de choses sans dire un mot. »


La surprise mais aussi l’intérêt se lu sur les traits de la jeune femme à ce que lui disait le danseur à propos des Faye.

- Eh bien… J’avoue que cela donne envie d’en savoir plus, voire d’y voyager un temps.

Une très brève lueur de tristesse passa dans son regard car elle se dit qu’il y avait trop à faire à Varenne pour qu’elle puisse s’en échapper.

- Un jour peut estre, avait-elle conclu.

Elle partageait tout autant l’envie de Cristall de parcourir le vaste monde et partagea deux trois mots à ce sujet avant de lui montrer juste à propos les instruments.

Le moment fut très agréable pour Cäcilia et à aucun moment elle ne perçu chez son nouvel ami de quelconque calcul à son endroit. Elle fut même fort ravie qu’il s’intéressa à son domaine de compétence et se retint de frapper des mains pour exprimer son plaisir. A l’inverse, elle baissa le regard mais elle souriait plaisamment.

- Oh ne vous inquiétez guère d’être novice, nous le sommes tous dès qu’il s’agit de science et la vostre est évidemment la danse et je puis vous dire que je n’y entends rien.

Ils sortaient de la pièce lorsqu’elle lui répondit encore :

- A vostre prochaine visite si vous le voulez bien. Ainsi je m’arrangerai pour vous recevoir comme il se doit. C’est que… Mon bureau est assez… Désordonné. Je n’ai guère l’habitude de recevoir dans ce lieu.

Au détour d’un couloir, un œil averti aurait pu apercevoir une employée qui suivait à bonne distance, discrètement mais sans vouloir se faire nécessairement invisible. En tant que célibataire, Cäcilia ne pouvait en effet demeurer seule avec un homme et il y avait toujours un chaperon qui la suivait de près ou de loin lorsqu’elle était en compagnie de la gente masculine en dehors du lien familial ou simplement à l’extérieur. Habituée, la Van Roesems n’y faisait plus cas.

Lorsqu’ils arrivèrent à proximité du hall d’entrée, Cäcilia fit appeler l’intendante et lui présenta Cristall afin que le lien soit fait et que les deux équipes puissent collaborer en harmonie. Quand l’employée les abandonna, la brunette demanda :

- Pourrais-je assister à vostre répétition lors de vostre prochaine visite ?

Ses yeux brillants montraient bien qu’elle avait hâte de le revoir et plus encore de l’admirer sur la scène même si c’était une plus petite scène qu’à l’Opéra.

- Je crains que le jour J, mes amies vous accaparent… Vostre talent ainsi que vostre beauté, je dois bien le dire, ont touché bien des cœurs.

Il y avait une pointe d’humour dans sa déclaration bien qu’elle soit honnête.




Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: