AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
 

 Voyage intérieur

Aller en bas 
Sykielle Shaaedaloran

Identité
Titre :: Princesse
Âge: 199 ans
Race: Haut-Elfe


Sykielle Shaaedaloran

Élève
Lun 23 Nov 2020, 11:58
Sujet : Voyage intérieur   
Voyage intérieurAvec Sykielle

Sykielle n'avait pas perdu de temps après le départ de Mjürk et avait déjà donné les ordres pour que les livraisons de nourriture et fourrures promises soient préparées d'ici le lendemain et prêtes à être expédiées au plus vite à destination du clan des Tynaths. Elle avait même augmenté les quantités qu'elle avait initialement prévues, les clans combattant aux côté de Mjürk en ayant certainement besoin aussi, le Jarl répartirait les stocks en conséquence, elle n'en doutait pas.

Ceci réglé, la Princesse se rendit aux appartements de ses parents. Son père ne semblait toujours pas revenu. Elle prit des nouvelles de sa mère également dont l'état ne s'améliorait toujours pas. Elle aurait tant eu envie de lui parler cependant mais, à l'heure actuelle, c'était impossible, Ynaselle demeurant dans les méandres d'un monde peuplé de cauchemars si l'on se référait à son sommeil agité et sa fièvre permanente. L'Elfe avait soupiré avec tristesse en refermant la porte de la chambre de sa mère, se sentant encore et toujours impuissante. Si seulement elle pouvait l'aider à sortir de cette léthargie maladive…

Sykielle s'était à présent réfugiée dans la serre. Le soleil attaquait sa dernière ligne droite vers le déclin et elle voulait profiter de ses ultimes rayons dans un endroit où elle pouvait laisser son esprit vagabonder à son gré sans crainte d'être dérangée. Un peu de méditation en toute solitude lui permettrait de se ressourcer et, qui sait, y voir plus clair ensuite concernant les moyens qu'elle pourrait mettre en œuvre suite à l'entretien qu'elle avait eu avec Mjürk. En discuter avec son père était une chose, normal puisqu'il était le Prince Régent, mais elle avait reçu délégation dans ses tâches et, suite à l'entretien avec le Jarl, se sentait personnellement investie et impliquée.

Le combattant avait entièrement raison. Il était impératif que quelque chose bouge et que les dirigeants de Sioun fassent le nécessaire pour soutenir et apporter leur aide aux guerriers présents sur le front. Ces créatures noires étaient devenues de plus en plus menaçantes et si leurs offensives s'amplifiaient dans les semaines à venir, elles gagneraient du terrain. Il fallait l'éviter à tout prix. Mais sans les Gardiens à leurs côtés, le combat était perdu d'avance compte tenu de la nature de leurs attaques.

Sykielle soupira encore. Aurait-elle la force et l'énergie suffisante pour remplir les fonctions pour lesquelles on la préparait depuis son plus jeune âge ? En l'absence ponctuelle, quels qu'en soit pour chacun les motifs, du couple Régent, il était temps désormais qu'elle essaye de prendre des initiatives et se conduise comme son père ou sa mère l'aurait certainement fait en pareille situation.

Sykielle attrapa un confortable fauteuil en osier et l'installa face aux sommets lointains des Arcs. Elle s'assit, les paumes des mains mollement posées sur ses genoux, et prit une longue inspiration avant de fermer les yeux. Se plonger dans la méditation. Ce qu'on lui apprenait à maîtriser depuis presque deux siècles. Une voie par excellence pour approfondir ses réflexions, ses pensées, contrôler ses émotions, contrôler sa volonté. Une voie par excellence pour communier avec son environnement, pour relier le visible à l'invisible, le matériel à l'immatériel.

La Princesse n'avait jamais été jusqu'au point presque suprême pour elle mais il était temps. Oui, il était temps. Au moins de le tenter. Elle se concentra et laissa son esprit se développer vers des chemins que lui seul pouvait prendre. Vers Le Nom. La Porte. Etait-ce donc cela en fait ? La Porte… Sykielle relâcha sa concentration à cette pensée. La Porte n'était peut-être pas tangible mais se trouvait au tréfonds de son âme et de son esprit… C'était plausible après tout.

L'Elfe s'en voulut d'avoir dérivé. Chaque minute comptait. Elle se refocalisa sur la direction qu'elle voulait prendre. Sa respiration  devenue presque imperceptible. Un flux nouveau emplissait son être. Apparut une vaste étendue beige, moelleuse… Un tapis de sable qui se déroulait vers l’infini.

Comme si de multiples ondes délicates la transperçaient, des ondes qui s’offraient à elle, un cadeau de la nature. Un sentiment de bien-être et de plénitude l’envahit. Le souffle comme unique énergie, comme ressource et communion. Comme unique source de vie. Sykielle s’échappait vers d’autres rivages.

Tout était là, à sa portée. Elle n’avait pas peur. Un sentiment merveilleux. Etre elle et être une autre. Se fondre et se confondre. Se trouver. Ici et ailleurs.




_________________
8xzo.png


Dernière édition par Sykielle Shaaedaloran le Jeu 03 Déc 2020, 20:21, édité 1 fois

Léonessa de Faye apprécie le geste.

HaShem Boreh

Identité
Titre :: 20
Âge:
Race:


HaShem Boreh

CHRONIQUEUR
Dim 29 Nov 2020, 13:25
Sujet : Re: Voyage intérieur   
Voyage IntérieurAvec Sykielle
« Des langues qui semblaient de feu leur apparurent,
séparées les unes des autres, et elles se posèrent sur chacun d'eux.
Ils se mirent à parler en d'autres langues, comme l'Esprit leur donnait de s'exprimer. »


La brume s’abaissait dorénavant sur les moyennes montagnes. Elle s’y enroulait, dans ses crevasses se nichait. Elle tourbillonnait, vivante et vaporeuse, elle dansait sur les forêts et s’envolait jusqu’aux plus hautes pointes. Contrairement à ce que l’on pouvait croire, elle ne venait pas de Gan Eden mais s’écoulait des glaciers du nord au travers des ruisseaux qui n’avaient point encore gelés. Comme une créature vivante, en cet instant, elle sembla se mouvoir et toucher du doigt la serre. L’opacité s’accentua imperceptiblement, le silence tomba, seul l’eau et le vent chantèrent pour l’accueillir. Mais nul ne remarqua rien, pas même la jeune femme qui méditait car son esprit fut tout autrement touché.

Tout en douceur, sa conscience se fit plume. Elle ne se détacha pas de son corps, jamais ! Mais Sykielle pu sentir son corps se fluidifier comme s’il se libérait de son caractère matériel afin de permettre à son esprit d’aller plus loin, de voir au-delà. C’était très léger, d’une finesse infinie, si délicat qu’il suffisait d’un rien pour rompre l’intention car ce n’était encore qu’une intention. Le voyage n’avait pas encore pris sens. Le long de ses bras, de ses jambes, suivant le cours de ses reins à sa nuque, un frisson l’éveilla pour mieux l’emporter. Il saisit son corps pour amorcer un doux balancement. L’elfe ne percevait pas si cela était physique ou psychique mais une invite silencieuse l’y encouragea. Tout était encore fragile et il suffisait d’un son d’oiseau, d’un bruissement de feuille pour que l’amorce cesse soudainement.

Un long moment passa dans cet état, dans cette recherche d’un autre que soit, le temps qu’enfin elle s’abandonne. Le temps qu’elle cesse de raisonner mais plus encore, le temps que ses pensées se tendant vers au-delà d’elle-même dans un besoin urgent de trouver l’autre. Tout ceci était bon, merveilleux, apaisant et c’était une étape dans laquelle l’on pouvait demeurer longtemps mais ce n’était pas encore point culminant, c’était même loin d’être le cas. Une conversation s’instaura, entre Sykielle et sa propre conscience. Du moins, c’est ce dont elle avait l’impression et cette autre elle-même l’encouragea à rechercher plus loin.

La brume environnait la serre, cherchant à la cristalliser comme pour atteindre la femme à l’intérieur. Mais en ce lieu, une chaleur se fit, chassant tout élément perturbateur. Le silence était doux, il restaurait dans l’invisible ce qui devait être consolé et Sykielle, de là où elle était, pouvait partager se sentiment. Une chaleur l’étreint soudainement, elle fut prise dans un étau réconfortant de bras invisibles. Un goute s’écoula. Cette larme lui appartenait-elle ? Qu’importe, elle s’écoula pour baiser ses lèvres et une nouvelle invite naquit. La chaleur s’intensifia dans ses reins, comme si on la poussait. Elle remonta dans sa gorge, jusque dans sa bouche qu’elle gardait close. Son cœur s’accéléra, quelque chose la poussait avec une douce autorité à quelque chose d’incompréhensible mais elle la maintenait aussi pour qu’elle ne relâche pas et poursuive son voyage.

Une nouvelle étape était passé mais ce n’était pas la plus facile qui se présentait à elle. Son souffle se fit plus court, la pression se fit telle que son cœur haletait au-dedans d’elle. Deux entités en elle-même se battaient l’une contre l’autre, ce n’était pas des plus agréable mais il y avait derrière une promesse que si elle gagnait, l’offrande serait d’autant plus glorieuse. Il y avait pourtant une condition, elle devait passer par le feu…

L’une de ses facettes forçait contre ses lèvres et tant qu’elle n’usait pas des mots attendus, son être montait en pression. Tandis que l’autre lui imposait de les garder scellées et de fuir mais la rançon en serait la frustration de l’échec et la peine d’un voyage inachevé. Elle ne pouvait céder ni à l’une ni à l’autre pour l’instant, c’était au-delà de ses forces, il était tout aussi difficile d’abandonner mais aussi de s’abandonner. Il lui fallait poursuivre mais sans trop donner, lui disait sa chaire et pourtant c’était la condition. La brise soufflait de l’extérieur, ses mains posées au travers de la vitre, le front collé et son regard encourageant. « N’abandonne pas, jusqu’à ce que tu ne puisses plus et au-delà… ».






Dernière édition par HaShem Boreh le Dim 13 Déc 2020, 14:55, édité 1 fois
Sykielle Shaaedaloran

Identité
Titre :: Princesse
Âge: 199 ans
Race: Haut-Elfe


Sykielle Shaaedaloran

Élève
Jeu 10 Déc 2020, 12:49
Sujet : Re: Voyage intérieur   

Voyage intérieur

Sykielle








Sykielle continuait de naviguer sur les flots brumeux de sa conscience, se laissant parfois porter, se laissant parfois guider par un instinct mémoriel dont seul son peuple avait connaissance. Occultant les minutes qui s’écoulaient irrémédiablement, elle avançait lentement dans ces méandres qui n’appartenaient qu’à elle, pas après pas, foulant des espaces jusqu’alors inconnus qu’elle découvrait avec sérénité. Elle et une autre. La même et pourtant différente, matérielle et immatérielle dans une communion presqu’intégrale. C’était la première fois qu’elle franchissait cette étape et elle ne put s’empêcher de ressentir une légère appréhension malgré le bien-être qu’elle ressentait. Se recentrer sur elle-même, sur le lien existant entre ces deux mondes, lâcher prise encore pour ne pas se perdre en cet instant précieux et tendre vers un point dont elle ne cernait pas encore les contours.

Quand une chaleur diffuse l’enveloppa fugacement, le fragile équilibre faillit se briser à la perception de cet impalpable mais bien authentique changement du flottement qui empreignait sa conscience. Une transformation s’opérait. Une mutation d’abord infime puis s’amplifiant de seconde en seconde. Dans un état de semi-conscience, une petite étincelle au fond de son âme apparaissait, Sykielle le ressentait de manière innée, l’étincelle était là, vive, ne demandant qu’à s’épanouir, révélant en elle quelque chose d’insoupçonné.

La chaleur se fit plus présente, plus puissante, plus invasive. Rien d’agressif, bien au contraire, elle le sentait au plus profond de son âme et de son être. Si elle avait été en pleine conscience, l’Elfe aurait comparé cette sensation à un brasier. Un brasier. Elle en sentait les brûlures sur sa peau et malgré ce qui pouvait s’apparenter à de la douleur, elle en mesurait la douceur latente.

Sykielle demeura concentrée sur le point intangible qu’elle cherchait désormais à atteindre. De l’autre côté du brasier. Puiser sa force dans ces flammes impalpables, s’en servir comme un tremplin et non comme un obstacle. Son esprit se préparait depuis des années, elle devait se faire confiance. Ne pas avoir peur de ce qu’elle découvrirait. Ne pas abandonner. Ne pas avoir peur d’avancer. L’elfe se focalisa encore davantage et s’apprêta à traverser le brasier de son inconscient. Sacrifice ou pas, elle devait parvenir à regarder au-delà, à ressentir au-delà, à communier avec cet autre flou, cette ombre qu’elle commençait à deviner viscéralement comme faisant aussi partie d’elle-même.

Il lui fallait sentir la présence de l’autre comme étant sienne, répondre à cette sollicitation sans réserve, mêler son esprit, son essence, son être, son âme. La brûlure comme un refuge, comme une offrande aussi. La brûlure pour franchir une étape mentale qui la délivrerait du lien matériel qui la paralysait encore. Résister à l’appréhension. L’invitation était pressante. Son esprit se renforça. Elle devait s’approcher. Encore. Qu’importe la souffrance à surmonter. Elle devait franchir cet espace coûte que coûte maintenant.

En cet instant, elle se sentit intimement liée avec cette force invisible qui l’invitait à repousser ses limites. Elle l’acceptait et se sentait prête à accueillir cette autre volonté qui était également une partie de la sienne. Prête à donner, prête à recevoir. Il lui semblait franchir le seuil d’une porte auparavant indéfinissable.

- Je suis à Vous, murmura-t-elle avec déférence et humilité comme un souffle libérateur, presqu’au bord de l’épuisement.


_________________
8xzo.png

Léonessa de Faye apprécie le geste.

HaShem Boreh

Identité
Titre :: 20
Âge:
Race:


HaShem Boreh

CHRONIQUEUR
Dim 13 Déc 2020, 16:22
Sujet : Re: Voyage intérieur   
Voyage IntérieurAvec Sykielle
« Des langues qui semblaient de feu leur apparurent,
séparées les unes des autres, et elles se posèrent sur chacun d'eux.
Ils se mirent à parler en d'autres langues, comme l'Esprit leur donnait de s'exprimer. »


La première étape avait été franchie et Sykielle ne pouvait plus être perturbée par l’extérieur. Un esprit s’approcha du sien et le toucha du bout des doigts. Ils ne firent qu’un bien qu’il se distinguât de celui de la jeune elfe. Il lui parla au travers d’émotions ; bien être, intense chaleur, reconnaissance…

Puis il vint se poser sur sa langue et la poussa à ouvrir la bouche pour parler. Il y imprima d’abord un chant qu’elle connaissait dans la plus pure langue elfique, une langue qu’elle maîtrisait mais qui empruntait un vocabulaire des plus élégant.



Voyage intérieur Elfiqu10

Une présence se fit alors sentir tandis qu’on l’invitait à chanter mais elle n’était pas matérielle, pas encore… Plus Sykielle acceptait cette douce présence, plus elle acceptait de proclamer à voix haute les mots qu’on lui inspirait et plus la langue était pure. Au bout d’un moment, même Sykielle ne pouvait plus en comprendre le sens tellement la langue était inaltérée. Elle remontait à un temps que seuls ses plus vieux ancêtres avaient connu.

C’est alors qu’il y eu une conversation entre elle et cette présence, d’esprit à esprit. Le son des mots n’avait plus rien d’elfique, cela lui rappelait une autre langue dont la plupart des Salemois en connaissait un peu le patois. Elle était beaucoup plus ancienne encore que l’elfique dont elle était originaire elle-même mais à ce niveau de perfection, la haute elfe ne pouvait le traduire. Pourtant, elle en comprenait le sens général comme si sa nature la reconnaissait. Il s’agissait de la langue de Kanân dans sa plus virginale origine. Celle-ci n’avait été que parlé et transmise aux enfants à l’orale puis perdue au fil du temps, jamais écrite.

Cette façon de parler ne lui était d'ailleurs pas totalement inconnue car elle avait entendu plusieurs des membres de son peuple le faire quand ils étaient en pleine exaltation au milieu de leur méditation. Elle avait vu notamment ses parents et sa mère en user, surtout sa mère mais de façon chanté. Maintenant Sykielle avait accompli le passage pour la première fois et un nouveau monde s'ouvrait à elle qu'elle devrait nourrir.


- ጤና ይስጥልኝ Sykielle. አዲስ ፍጥረት ነሽ ልጄ ፡፡ መልዕክተኛዬ በቅርቡ ይመጣል ፣ ጽና ፡፡

- እኔ መረጥኩህ ፡፡ አንተ የመረጥኩት አንተ ነህ ፡፡ ወንዶች እስካሁን አያውቁም ፣ አሁን አይደለም ፡፡ ለስሙ መጽናት እና እውነተኛ መሆን ፡፡ ጦርነት እየቀረበ ነው ግን መረጥኩህ ፡፡ እመራሃለሁ ፣ እጠብቅሃለሁ ፡፡

- ዓይኖችዎን ይክፈቱ፡፡



Une main, de chair, se posa sur son épaule mais elle n'était pas humaine.




Sykielle Shaaedaloran

Identité
Titre :: Princesse
Âge: 199 ans
Race: Haut-Elfe


Sykielle Shaaedaloran

Élève
Mar 22 Déc 2020, 12:44
Sujet : Re: Voyage intérieur   

Voyage intérieur

Sykielle








Aucun doute possible pour Sykielle désormais, elle n’était plus vraiment seule. Elle ressentait la présence de l’autre au travers d’entrelacs de nouvelles et douces sensations dont elle s’imprégnait successivement sans aucune appréhension.

Rien de tangible cependant, seulement une immatérialité qui se manifestait à elle par petites touches apaisantes, confortant le fait qu’un lien s’était établi et qu’un autre esprit se mêlait au sien avec grâce et délicatesse.

L’Elfe était en paix avec elle-même, accueillant chacune de ces manifestations sans chercher à y résister parce que du plus profond de son être, elle voulait apprécier cette communion dont l’intensité augmentait subtilement. Se sentant protégée par une aura transcendantale comme elle n’en avait encore jamais connue, Sykielle avait enfin lâché prise et se laissait guider sur le chemin sinueux qu’il lui était offert d’emprunter.

Sans qu’elle n’en ait vraiment conscience au début, ni même la volonté propre, des sonorités harmonieuses commencèrent alors à s’échapper de ses lèvres, comme inspirées par un autre qu’elle-même. Des sons purs et légers qui lui rappelèrent instantanément les mélodies que sa mère fredonnait naguère, un chant elfique de toute beauté dont les mots s’égrenaient les uns après les autres avec fluidité. Plus Sykielle se laissait porter par l’ensemble, plus les syllabes qu’elle prononçait s’effaçait isolément pour ne former qu’un tout de plus en plus cristallin. Qu’importe si son esprit ne faisait plus vraiment le lien entre les mots et le sens des paroles qu’elle formulait. Elle était l’instrument qui matérialisait, par sa voix, cette mélopée ancestrale, la replongeant dans les plus lointaines racines du peuple dont elle était issue.

La symbiose s’accentua encore lorsque l’échange instauré prit une nouvelle tournure avec cette indéfinissable autre dont elle ressentait de plus en plus intensément la présence. Une voix résonnait maintenant dans son esprit, des phrases d’un autre langage rarement utilisé mais qu’elle reconnut instantanément, du moins dans sa substance : la langue de Kanân.

Cette langue bien plus ancienne encore que l’elfique, langue immémoriale dont les phonèmes si particuliers étaient pourtant toujours psalmodiés lors des méditations collectives les plus importantes.

« Un jour, toi aussi tu sauras, mais il te faut être patiente, l’heure n’est pas venue », lui avait répondu sa mère quand la petite princesse, curieuse, avait voulu savoir pourquoi ses parents conversaient parfois dans ce langage qui échappait, pour sa majeure partie, à sa compréhension.

Sykielle en connaissait aujourd’hui quelques bases, principalement enseignées par sa mère par le biais de chants lorsqu’elles se retrouvaient toutes les deux en tête à tête, mais ne maîtrisait pas pour autant ce langage d’un autre temps dont la transmission n’était pas formalisée en tant que telle.

Pourtant, à ce moment précis de l’échange, la conscience de Sykielle se fit plus fine, plus précise. Etrangement, sa respiration se fit encore plus lente intensifiant la fusion spirituelle qui s’opérait.
Sans être en mesure de traduire littéralement le message qui lui était communiqué, elle en percevait viscéralement la teneur. L’Elfe frémit malgré elle. « Messager » ? « Guerre » ? « Choisie » ? « Guider » ? « Protéger » ?

Ses sourcils se froncèrent imperceptiblement tandis que ces propos venaient à elle. Un seul pouvait cela. Un seul pouvait savoir cela. Un seul pouvait décider cela. Un seul… De multiples interrogations étaient en train de se forger dans l’esprit de la princesse quand il lui fut demandé d’ouvrir les yeux.

Relevant lentement les paupières, elle sentit une main se poser sur son épaule. Une main qui n’avait rien d’immatérielle… La gorge nouée par ce qui lui était permis de pressentir en cet instant, presque tétanisée par la puissance de ce qu’elle allait peut-être découvrir, elle s’entendit à peine bredouiller avec hésitation, sans cependant savoir si les mots qu’elle pensait franchissaient réellement ou non ses lèvres.

- Je… Vous… Nous aider…

« Vous » comme un appel à l’aide face aux menaces qui pesaient sur son peuple et le territoire de Salem, « Vous » comme une demande de confirmation de l’identité de celui qui s’entretenait avec elle, « Vous » comme un acte de piété et de loyauté envers le Créateur…



_________________
8xzo.png
HaShem Boreh

Identité
Titre :: 20
Âge:
Race:


HaShem Boreh

CHRONIQUEUR
Lun 28 Déc 2020, 11:47
Sujet : Re: Voyage intérieur   
Kephas
hk0s.jpg
Titre : Le Prince des Alpha
Age : Sans âge
Race : Alpha


Alignement : Loyal/Bon
Localisation : Sioun

« Serai-je le messager que tu attends ? »

L’homme, ou tout du moins ce qui s’apparentait à un homme, se plaça devant la jeune elfe. Simple était sa tenue, voire même quelque peu élimée et ses traits n’avaient rien de majestueux. A part sa couleur de peau, celui qui se présentait devant la princesse était d’une apparence très commune. En revanche ses yeux étaient d’une pureté et d’une prescience absolue, si bien qu’ils semblaient pénétrer l’âme.

Sykielle connaissait cet Alpha, toute sa vie elle l’avait vu vivre parmi eux par époque et sans doute avaient-ils déjà parfois échangé ensemble. Elle devait savoir qu’il ne se montrait pas tel qu’il était réellement bien que personne n’ait jamais vu sa véritable nature. Il était dit que personne alors ne pouvait contempler face à face un Alpha ou un Omega pleinement dans sa gloire mais la beauté de leurs enfants révélait une partie de leur physique originel.

Dès que le peuple aura appris le retour de Kephas, il entrera sans doute dans une grande joie car non seulement cela signifiait le retour de leurs Chefs mais le retour du plus grand d’entre eux. Kephas était profondément aimé à Salem et particulièrement à Sioun où il était vu comme un père, un porteur de bonne nouvelle et le maître de la Porte. On lui donnait même le nom de Prince des Alpha. C'était un soulagement intense que ce soit justement lui qui se présenta en ce jour.

Il l’observa avec affection.

« L’Arbre à bourgeonné, les fleurs ont écloses… Il portera bientôt du fruit. Loin de vous, le temps a passé... Ajouta-il avec nostalgie en soulignant sa longue absence. Sois bénie car dorénavant la vraie Parole repose sur ta langue. »

L’Être s’exprimait en elfique mais il usait de mots d’une rare finesse même pour l’oreille d’un vieil elfe et s’ils en comprenaient tous le sens c’est parce que les Alpha et les Omega parlaient par images.

Kephas redressa doucement la tête et ferma brièvement les yeux comme s’il humait l’air.

« Mes fils ont ressenti ma présence sur la terre des hommes, ils mènent leurs pas vers moi. »

Il eut un sourire pour la belle jeune femme.

« Marchons ensemble… Nous avons beaucoup à nous dire, mon Maistre à fait de toi son oreille et sa bouche, sois doublement bénie car ton cœur est pur. »

Kephas fit mine de faire un pas, les mains nouées dans son dos, le port altier malgré son humilité.


Sykielle Shaaedaloran

Identité
Titre :: Princesse
Âge: 199 ans
Race: Haut-Elfe


Sykielle Shaaedaloran

Élève
Lun 15 Fév 2021, 10:41
Sujet : Re: Voyage intérieur   

Voyage intérieur

Sykielle & Kephas








Sykielle fut surprise d’entendre la question qui lui était posée. En ouvrant les paupières, ce fut un homme qui ne lui était pas inconnu qu’elle découvrit devant elle. Kephas. Lui, le Prince des Alphas comme son peuple le surnommait. Elle était donc parvenue à entrer en contact avec cet ailleurs qui appartenait au Nom, en contact avec l’un de ses messagers, Kephas en personne. Il se tenait donc là, sous la seule apparence qu’elle lui connaissait, comme si le temps écoulé depuis son dernier passage à Sioun, elle ne se remémorait plus quand mais cela remontait à bien longtemps, elle en était certaine, n’avait pas sur lui laissé d’empreinte.

L’Elfe ne réalisait pas ce qui venait de se produire et elle se laissa guider sur ce sentier inconnu par les propos bienveillants et réconfortants de son interlocuteur surgi de nulle part.

Il lui parlait avec affection, comme s’il avait toujours veillé de loin sur elle, l’investissant d’une mission des plus étranges. « Sois bénie car dorénavant la vraie Parole repose sur ta langue ».

La phrase résonna curieusement dans l’esprit de Sykielle. « Dorénavant, la vraie Parole repose sur ta langue ». Avait-elle été choisie par le Nom pour faire le lien entre Lui et son peuple en ces temps particulièrement houleux ? Kephas était-il chargé de lui en faire prendre conscience ? C’était une lourde et inattendue responsabilité qui reposerait alors sur les épaules de la Princesse. Il eut été plus dans l’ordre des choses que ceci revienne au Régent lui-même, certainement plus apte selon elle à entretenir ce genre d’échanges.

Sykielle continuait de fixer l’homme à la peau sombre, se plongeant dans son regard aussi pur que le cristal.

Quand il lui confirma que le Nom souhaitait qu’elle soit son oreille et sa bouche, elle sut confusément que le Nom avait entendu la détresse de son peuple. Mais comment aurait-il pu en être autrement ? Le moment était donc venu et ce moment allait passer par elle. Elle était certes honorée de la confiance qu’on lui accordait mais ne pouvait s’empêcher de ressentir une légère appréhension en comprenant qu’Il l’avait choisie pour porter la parole des siens et la Sienne.

Kephas poursuivit brièvement son monologue, évoquant les bourgeons, les fruits puis ses fils qui venaient vers lui. De quoi parlait-il ? De qui parlait-il exactement ? Sykielle présumait le sens de ses paroles mais n’en était pas pour autant certaine, peu coutumière de ce type d’échanges au final. La seule chose dont elle était convaincue c’est que désormais elle était, par son biais, en mesure d’agir encore plus utilement et seul cela comptait en cet instant.

- Le temps presse, Kephas…, dit-elle d’abord du bout des lèvres alors qu’elle emboitait spontanément le pas au messager. Les informations qui me sont parvenues sont alarmantes, les créatures se montrent de plus en plus agressives. Les guerriers qui les combattent tant bien que mal ont de plus en plus de difficultés à les contenir et sont de plus en plus impuissants devant la violence dont elles font preuve…

Sykielle laissa passer quelques secondes le temps que Kephas prenne la mesure de ce qu’elle venait d’énoncer avant de reprendre, d’un ton un peu plus assuré.

- D’après les propos d’un des chefs de clan que j’ai rencontré et en qui nous pouvons avoir toute confiance, les créatures usent de certains pouvoirs qu’ils ne peuvent contrer, une sorte de nuage mortel qui fige et tue instantanément nos valeureux combattants. Ces pouvoirs auraient même tendance à s’amplifier, comme si les créatures puisaient leur énergie dans nos rangs qu’elles déciment de plus en plus facilement. Les forces de nos combattants s’amenuisent peu à peu et leur nombre diminue tout autant du fait, malheureusement, de nombreux décès à déplorer parmi eux. Ils ont besoin d’aide, Kephas… L’hiver qui arrive à grand pas n’arrange absolument pas la situation à laquelle ils sont confrontés. Je leur ai adressé quelques provisions supplémentaires et des fourrures mais cela ne suffira pas. Le peuple de Sioun tout entier a besoin d’aide devant cette menace grandissante à laquelle l’on ne pourra plus faire face très longtemps si les combats à mener s’intensifient encore, ce qui semble être le cas d’après le Jarl avec qui je ne me suis entretenue il y a peu... Nous avons besoin de l’aide du Nom maintenant plus que jamais avant que ces créatures ne deviennent incontrôlables…

La Princesse avait mal. Elle se sentait désarmée devant la tournure que prenaient les évènements aux flancs des Montagnes blanches. Mais si Kephas en personne la sollicitait au nom du Nom alors peut-être y avait-il un espoir pour que les courageux guerriers du Nord de Sioun bénéficient d’une aide non négligeable pour, à défaut d’éradiquer les sombres créatures, les contenir et les empêcher d’avancer plus avant. Mais pour combien de temps en ce cas ? Dès lors, pour Sykielle, une autre interrogation se posait.

- Savez-vous d’où viennent ces créatures, Kephas ? Je veux dire au-delà du fait qu’elles sortent des entrailles des montagnes tout au Nord. Vous en avez certainement entendu parler auparavant, non ? Ce n’est pas la première fois qu’elles apparaissent ainsi, si j’ai bien compris… Jusque ces derniers mois, elles ne s’aventuraient pas trop à aller plus loin avec autant de violence… Alors pourquoi maintenant ? Lorsque j’ai demandé au Jarl s’il semblait y avoir un chef qui les dirigeait parmi celles qu’il a eues à combattre, il n’a pas su me répondre.

L’Elfe secoua légèrement la tête, désappointée en réalisant qu’elle manquait cruellement d’informations. Kephas, le messager, serait-il en mesure de lui répondre ? Elle n’en savait rien mais elle ne pouvait douter que le Nom lui-même n’ignorait pas qui étaient exactement ces créatures et les raisons de ces attaques qui soudainement prenaient de plus en plus d’ampleur.



_________________
8xzo.png
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: